ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

L’assemblée Générale se tien­dra le mer­credi 25 sep­tembre, à par­tir de 19h,

Salle du Centre (Michel Barlet) – 48, Bd du Marais – Sainte Foy Lès Lyon.

Après les incon­tour­nables volets sta­tu­taires, nous abor­de­rons la ques­tion des pers­pec­tives et des actions à enga­ger en vue des pro­chaines élec­tions muni­ci­pales.

L’assemblée géné­rale est ouverte à tous. Seuls les droits de vote sont réser­vés aux adhé­rents à jour de coti­sa­tion. Possibilité de régler l’adhé­sion le jour-même.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

La Maison brûle

Article du Groupe SAINTE FOY A VENIR pour la Tribune libre du Mosaïque n° 156- texte co-écrit par Serge Replumaz et Jacqueline Verdier

La maison brûle !

En 2002 à Johannesburg au som­met de la terre, Jacques Chirac, à pro­pos du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, lan­çait son fameux « NOTRE MAISON BRULE ».

En 2019, soit 17 ans plus tard, le constat est le même et en plus nous regar­dons tou­jours ailleurs ! Prenons l’exemple du fameux ter­rain d’honneur du Plan du Loup qui va pas­ser d’une sur­face enga­zon­née à un maté­riau syn­thé­tique à base de pneus soi-disant fran­çais recy­clés. Or ce type de revê­te­ment pose des pro­blèmes de santé avec plus de bles­sures, bru­lures et d’articulations sur­sol­li­ci­tées sur­tout chez nos jeunes qui seront les pre­miers uti­li­sa­teurs. 800 000€ tous les dix ans pour refaire ce revê­te­ment qui se dété­riore au fil du temps, en coût glo­bal c’est une aber­ra­tion. Ces gra­nu­lats encap­su­lés en « vert » ne pose­raient pas de pro­blème de trans­fert chi­mique d’éléments mal­sains dans le sol, ni de pro­blème de réchauf­fe­ment. Cela rap­pelle étran­ge­ment le nuage de Tchernobyl qui, comme par miracle, s’arrêtait aux fron­tières fran­çaises en 1986. En plus, en rajou­tant 80 000€ pour l’éclairage sans res­pec­ter nos trames vertes et noires, c’est éclai­rant !

Alors oui, en tant qu’élus res­pon­sables, il faut appli­quer le prin­cipe de pré­cau­tion et mettre en œuvre des solu­tions qui pré­serve l’environnement.

Cerise sur le gâteau, en ques­tion au Conseil Municipal du 4 juillet, nous pro­po­sions des solu­tions en uti­li­sant des gra­nu­lats à base de maté­riau natu­rel type « liège », nous deman­dions pour atté­nuer les risques de sur­chauffe, d’entourer le ter­rain de végé­ta­tions pour ombra­ger celui-ci. L’adjoint a rejeté nos pro­po­si­tions d’un revers de main comme s’il plai­dait devant la Cour.

Alors oui, les effets de manches et de voix sont de belles pirouettes « ver­bales », mais nous atten­dons des actes de la majo­rité en cohé­rence avec leurs enga­ge­ments. Engagements de res­pect de l’Environnement d’actions Développement Durable pour nos enfants, sur les­quels ils ont été élus.

Quand, en plus la majo­rité muni­ci­pale pour reti­rer le gazon, acte qui doit être fait de manière méca­nique, se per­met de lais­ser l’entreprise uti­li­ser du gly­pho­sate alors qu’elle annonce être une com­mune « zéro phyto » et pol­lue les pro­prié­tés voi­sines, l’eau et le sol, nous sor­tons notre car­ton rouge et nous vous infor­mons.

Serge Replumaz / Jacqueline Verdier / André Valentino

http://​www​.sain​te​foya​ve​nir​.org/ saintefoyavenir@gmail.com

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email