Comité de Quartier Provinces Chavril : nos réponses aux questions posées

1. 
180 asso­cia­tions existent sur la ville de Sainte-Foy ! l’absence de struc­ture type mai­son des asso­cia­tions, fait cruel­le­ment défaut. Nous pen­sons qu’un tel équi­pe­ment s’avère aujourd’hui, indis­pen­sable à la vie asso­cia­tive. Pensez-vous inté­grer ce pro­jet dans votre plan de man­dat ?
Nous savons que le monde asso­cia­tif manque de locaux de tous ordres. Nous n’avons pas un pro­jet de créa­tion d’une Maison des Associations en tant que telle aujourd’hui.
Nous vou­lons dès le début du man­dat lan­cer les Assises de la Démocratie Locale, Assises dans les­quelles les asso­cia­tions auront un rôle impor­tant quant à l’élaboration, la défi­ni­tion de struc­tures pérennes de par­ti­ci­pa­tion des habi­tants.
Par la suite ces ins­tances auront des moyens com­mu­naux de fonc­tion­ne­ment, de suivi, d’évaluation, de com­mu­ni­ca­tion pour que les pro­jets soient co construits (amé­na­ge­ment, évé­ne­ments, réflexion sur l’intergénérationnel, poli­tique jeu­nesse par exemple…).
Nous sou­tien­drons les pro­jets de liens, de coor­di­na­tion entre asso­cia­tions. Ainsi que la vie asso­cia­tive elle-même et l’engagement béné­vole.
Si dans ce contexte un pro­jet de Maison des asso­cia­tions émerge comme besoin d’un lieu res­source, nous tra­vaille­rons cette pers­pec­tive et sa mise en œuvre avec les por­teurs du pro­jet.

2.
Quelle (s) type (s) de struc­ture (s) pensez-vous mettre en place pour coor­don­ner le fonc­tion­ne­ment de la vie asso­cia­tive en par­ti­cu­lier sur les aspects logis­tiques, com­mu­ni­ca­tion, mise à dis­po­si­tion de maté­riel ?
Un ser­vice muni­ci­pal dédié à la vie asso­cia­tive est abso­lu­ment néces­saire dans notre com­mune de plus de 22 000habitants avec presque 200 asso­cia­tions pré­sentes.
Son rôle sera d’organiser des pla­ni­fi­ca­tions des évé­ne­ments pour per­mettre une ges­tion logis­tique plus fluide, d’assurer une liai­son et des réponses rapides aux demandes (que ce soit oui ou non !), d’évaluer les besoins maté­riels, tech­niques, de locaux, de mutua­li­ser des outils, des com­pé­tences, et de sou­te­nir l’engagement béné­vole.
Des pro­cé­dures déma­té­ria­li­sées pour­raient sim­pli­fier les cir­cuits de demande pour les asso­cia­tions, sim­pli­fier le tra­vail de trai­te­ment de celles-ci et donc réduire les délais de réponse.

3) Les asso­cia­tions ren­contrent de réelles dif­fi­cul­tés pour com­mu­ni­quer sur leurs mani­fes­ta­tions dans la ville. Pensez-vous qu’elles puissent être aidées par le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de la ville en ouvrant le jour­nal muni­ci­pal aux acti­vi­tés des asso­cia­tions et à la vie com­mu­nale ?
les infor­ma­tions évè­ne­men­tielles et des tri­bunes libres pour les asso­cia­tions seront ouvertes dans les sup­ports de com­mu­ni­ca­tion de la ville.
Les asso­cia­tions écri­ront leurs propres articles, sans inter­ven­tion muni­ci­pale.
Le ser­vice com­mu­ni­ca­tion pourra tra­vailler avec les asso­cia­tions pour la pré­sen­ta­tion de leurs évé­ne­ments (pho­tos, aide tech­nique).
Le site de la ville pourra faire des liens avec les sites des asso­cia­tions.

4.
Les CILS sur la ville de Sainte-Foy n’ont aucun moyen de fonc­tion­ne­ment. Pensez-vous leur attri­buer des sub­ven­tions et sur quels cri­tères ?
Les sub­ven­tions aux asso­cia­tions seront liées au pro­jet qu’elles portent et pour­ront don­ner lieu à des conven­tions qui cla­ri­fient le rôle, les mis­sions de cha­cun, les moyens tech­niques, locaux et sub­ven­tions muni­ci­pales.
Les CILS par leur carac­tère d’associations enga­gées dans des actions d’intérêt géné­ral en feront par­tie, à leur demande bien sûr.
Les sub­ven­tions seront sou­mises à la pré­sen­ta­tion d’un bud­get pré­vi­sion­nel et d’un compte de résul­tat annuel en sachant qu’au long de l’année des rela­tions de tra­vail autour des pro­jets seront mises en place.

5.
Les Conseils de Quartier sont des struc­tures asso­ciant des habi­tants d’une grande ville à la ges­tion muni­ci­pale.
La Loi pose l’obligation pour les com­munes de plus de 80 000 habi­tants de créer un ou plu­sieurs conseils de quar­tier dont le rôle est de déve­lop­per la par­ti­ci­pa­tion citoyenne. Leur créa­tion est facul­ta­tive dans les com­munes de 20 000 à 80 000 habi­tants.
Êtes-vous cepen­dant favo­rable à la créa­tion de conseils de quar­tier sur notre com­mune ?

Les Assises de la Démocratie Locale per­met­tront de défi­nir les ins­tances consul­ta­tives, par­ti­ci­pa­tives que la com­mune, les acteurs asso­cia­tifs et les habi­tants sou­haitent tout au long du man­dat.
Les conseils de quar­tier et les com­mis­sions extra­mu­ni­ci­pales pour­ront en faire par­tie après pré­sen­ta­tion, échange et déci­sion au sein des Assises.
Ces struc­tures pérennes per­met­tront la cir­cu­la­tion de l’information (ascen­dante et des­cen­dante) la consul­ta­tion et la concer­ta­tion, l’élaboration col­lec­tive.
Après la déci­sion en Conseil Municipal il s’agira d’assurer le suivi de la mise en œuvre et l’évaluation de ce qui a été réa­lisé. Nous vou­lons modi­fier le mode de rela­tions entre élus/habitants et asso­cia­tions. Pour cela nous vou­lons être posi­tion­nés dans une logique de ges­tion de projet/ pro­jet par­tagé plu­tôt qu’une logique admi­nis­tra­tive.

6.
Vous enga­ge­rez –vous à ouvrir des com­mis­sions extra­mu­ni­ci­pales à des repré­sen­tants des quar­tiers, repré­sen­tants des CILS, inter­lo­cu­teurs indis­pen­sables à la vie com­mu­nale ?
Réponse don­née dans le point 5.

7.
Les besoins des jeunes res­tent criants sur le quar­tier Provinces Chavril. Envisagez-vous de créer un lieu spé­ci­fique de ren­contres pour ces jeunes ?
Nous ne pen­sons pas que la réponse par un lieu est la réponse qu’il faut don­ner.
Il nous parait plus utile de ras­sem­bler les acteurs concer­nés par la jeu­nesse (ser­vices muni­ci­paux, asso­cia­tions spor­tives et cultu­relles, , édu­ca­tion natio­nale, Mission Locale, élu-e‑s, CIL, des parents et des jeunes….) pour éta­blir un diag­nos­tic par­tagé de la situa­tion, des ques­tions et pro­blèmes qui se posent et construire des réponses adap­tées.
Si le besoin d’un lieu émerge comme néces­saire, il sera pris en compte.
Nous pen­sons que ce sera plu­tôt diverses réponses qui répon­dront à diverses pro­blé­ma­tiques de la jeu­nesse plu­tôt qu’une réponse uni­voque.

8.
Seriez-vous favo­rable à l’ouverture d’une antenne des Centres Sociaux Fidésiens sur le quar­tier des Provinces ?
Une antenne des Centres Sociaux pour répondre à quels besoins : tra­vail avec les familles ?
CLSH ?
En tant que struc­ture de tra­vail sur le lien social ?
Petite enfance ?
Nous n’avons pas de point de vue arrêté.
De la même manière que pour la jeu­nesse, nous pen­sons qu’il faut par­tir d’un diag­nos­tic par­tagé avec les Centres Sociaux, la CAF, les par­te­naires du quar­tier, les habi­tants, les élus et un état social du quar­tier… avant de por­ter le pro­jet d’ouverture d’une antenne des Centres Sociaux, tout en connais­sant l’histoire de la fer­me­ture du Centre Social des Provinces.

9.
La mai­son Communale des Bruyères est un lieu indis­pen­sable pour le quar­tier des Provinces. Certaines contraintes admi­nis­tra­tives ne per­mettent pas l’ouverture le lundi ainsi que pen­dant une par­tie des vacances sco­laires. Nous sou­hai­te­rions une ouver­ture plus large de cette mai­son com­mu­nale. Êtes-vous favo­rable à une plus grande ampli­tude d’horaires et avez-vous des pro­jets d’animation pour les jeunes en période extra­s­co­laire ?
La ques­tion de l’ouverture plus large de la MCB se pose évi­dem­ment.
Elle doit être mise en lien avec son pro­jet et sa fonc­tion sur le quar­tier qui mêlent des ser­vices muni­ci­paux et un lieu de pra­tiques asso­cia­tives.
Sa place, ses mis­sions sont cer­tai­ne­ment à redé­fi­nir avec les asso­cia­tions uti­li­sa­trices, les ser­vices muni­ci­paux, les habi­tants et le CIL.
Son Conseil d’Administration devrait être ouvert et un véri­table lieu de débat et d’élaboration de pro­jets pour tous les âges.
Votre ques­tion (9) sur une antenne des Centres Sociaux est à relier à la place, la fonc­tion de la MCB : lieu res­sources, lieu inter asso­cia­tif, espace com­mu­nal, struc­ture d’a­ni­ma­tion du quar­tier ?
Il y a des besoins de locaux asso­cia­tifs sup­plé­men­taires sur la com­mune et de faci­lité d’accès pour leurs acti­vi­tés.
Ces ques­tions logis­tiques peuvent rapi­de­ment être réso­lues tech­ni­que­ment avec une volonté poli­tique de par­te­na­riat commune/associations.

10.
Le déve­lop­pe­ment de la poli­tique spor­tive a per­mis aux clubs spor­tifs par­te­naires de béné­fi­cier d’équipements et locaux spé­ci­fiques (club house, locaux, maté­riels etc..) favo­ri­sant ainsi leur bon fonc­tion­ne­ment.
Le comité de quar­tier Provinces/Chavril par­ti­cipe depuis 20 ans à l’animation du quar­tier (deux Foires au Livre annuelles, Fête de la St Jean et soi­rée de la soli­da­rité le 8 décembre…).
La ges­tion de nos stocks de livres, docu­ments, maté­riels nous pose réel­le­ment de grandes dif­fi­cul­tés orga­ni­sa­tion­nelles.
Pensez-vous inté­grer dans votre Plan de man­dat, un pro­jet d’aménagement ou la créa­tion d’un lieu nous per­met­tant de résoudre d’une façon défi­ni­tive ces pro­blèmes de logis­tique ?

Il y a une réponse à tra­vailler et construire entre la Mairie et le CIL sur les besoins de locaux de proxi­mité.
Nous savons que cette ques­tion est par­ta­gée par d’autres asso­cia­tions du quar­tier (La ludo­thèque Kidijeux et Le Point Lecture asso­cia­tif, par exemple).
Il parait essen­tiel que ces ques­tions soient abor­dées et réso­lues col­lec­ti­ve­ment.

La Liste SainteFoyÀVENIR

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email