La Maison brûle

 

Article du Groupe SAINTE FOY A VENIR pour la Tribune libre du Mosaïque n° 156- texte  co-écrit par Serge Replumaz et Jacqueline Verdier

La maison brûle !

En 2002 à Johannesburg au sommet de la terre, Jacques Chirac, à propos du réchauffement climatique, lançait son fameux « NOTRE MAISON BRULE ».

En 2019, soit 17 ans plus tard, le constat est le même et en plus nous regardons toujours ailleurs ! Prenons l’exemple du fameux terrain d’honneur du Plan du Loup qui va passer d’une surface engazonnée à un matériau synthétique à base de pneus soi-disant français recyclés. Or ce type de revêtement pose des problèmes de santé avec plus de blessures, brulures et d’articulations sursollicitées surtout chez nos jeunes qui seront les premiers utilisateurs. 800 000€ tous les dix ans pour refaire ce revêtement qui se détériore au fil du temps, en coût global c’est une aberration. Ces granulats encapsulés en « vert » ne poseraient pas de problème de transfert chimique d’éléments malsains dans le sol, ni de problème de réchauffement. Cela rappelle étrangement le nuage de Tchernobyl qui, comme par miracle, s’arrêtait aux frontières françaises en 1986. En plus, en rajoutant 80 000€ pour l’éclairage sans respecter nos trames vertes et noires, c’est éclairant !

Alors oui, en tant qu’élus responsables, il faut appliquer le principe de précaution et mettre en œuvre des solutions qui préserve l’environnement.

Cerise sur le gâteau, en question au Conseil Municipal du 4 juillet, nous proposions des solutions en utilisant des granulats à base de matériau naturel type « liège », nous demandions pour atténuer les risques de surchauffe, d’entourer le terrain de végétations pour ombrager celui-ci. L’adjoint a rejeté nos propositions d’un revers de main comme s’il plaidait devant la Cour.

Alors oui, les effets de manches et de voix sont de belles pirouettes « verbales », mais nous attendons des actes de la majorité en cohérence avec leurs engagements. Engagements de respect de l’Environnement d’actions Développement Durable pour nos enfants, sur lesquels ils ont été élus.

Quand, en plus la majorité municipale pour retirer le gazon, acte qui doit être fait de manière mécanique, se permet de laisser l’entreprise utiliser du glyphosate alors qu’elle annonce être une commune « zéro phyto » et pollue les propriétés voisines, l’eau et le sol, nous sortons notre carton rouge et nous vous informons.

Serge Replumaz / Jacqueline Verdier / André Valentino

http://www.saintefoyavenir.org/  saintefoyavenir@gmail.com

 

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Une réflexion sur « La Maison brûle »

  1. Bonjour,
    Je n’arrive pas à comprendre. C’est la ville qui a fait cette épandage infâme? vous dites qu’elle laisser l’entreprise utiliser du glyphosate. La ville était-elle au courant?

    Merci de votre retour,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.