Archives par mot-clé : Conseil Municipal

D’ici 2026, un fonctionnement démocratique pour la ville

Tribune libre – jan­vier 2020 – Mosaïque n°158

“Nous ne cachons pas notre désap­pro­ba­tion face au com­por­te­ment anti­dé­mo­cra­tique de l’exécutif muni­ci­pal. Deux exemples ci-après en sont la démons­tra­tion :

Au Conseil Municipal du 25 novembre 2019, nous avons réitéré le Continuer la lec­ture de D’ici 2026, un fonc­tion­ne­ment démo­cra­tique pour la ville

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

Les débats du Conseil Municipal du mois d’octobre ont fait une très large part aux thèmes de l’écologie for­te­ment ini­tiés et ani­més par les conseillers muni­ci­paux du groupe SAINTE FOY AVENIR ; Il faut savoir que nos élus avaient déposé depuis dix jours un vœu et qu’une ques­tion orale lue en séance publique, ont été lon­gue­ment Continuer la lec­ture de BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

question orale du Groupe Sainte Foy A VENIR

pré­sen­tée par Jacqueline Verdier en fin de Conseil Municipal du 3 octobre :

“Nous avons été sol­li­ci­tés par des familles au sujet d’une demande de repas sans viande dans les can­tines sco­laires de la com­mune.

Dès 2013 la muni­ci­pa­lité a été sol­li­ci­tée par des parents pour la mise en place de repas sans viande. Cette demande a été réité­rée à plu­sieurs reprises, par une ques­tion en Conseil D’École, des demandes for­mu­lées au moment des ins­crip­tions, auprès de l’Adjointe à la vie sco­laire, ou auprès des per­son­nels muni­ci­paux de la can­tine.

La réponse de la Mairie est tou­jours du même ordre « repas clas­siques » ou « repas sans porc » sont les deux seuls choix pro­po­sés pour l’inscription à la can­tine.

Il y a même un dur­cis­se­ment dans les réponses appor­tées par écrit aux parents

La tolé­rance de la réponse de 2013 « les agents de res­tau­ra­tion sont atten­tifs aux enfants et ne leur ser­vi­ront a priori pas de viande… », devient en 2015 « à noter que les agents des écoles ont la consigne de ser­vir aux enfants toutes les com­po­santes du repas, sans pour autant les for­cer à les consom­mer ». En 2018 la réponse très laco­nique dit « toute demande de repas autre que ceux pro­po­sés ne sera pas prise en compte »

Pourtant les crèches muni­ci­pales pro­posent des repas sans viande

Pourtant des com­munes de toutes sen­si­bi­li­tés poli­tiques pro­posent des repas sans viande. C’est le cas de Chaponost, Francheville, Brignais, Pierre Bénite, Lyon, Ecully.

Cette situa­tion de blo­cage muni­ci­pal met les enfants, leurs parents, notam­ment les mamans en situa­tion dif­fi­cile vis-à-vis de l’école :

  • Des dif­fi­cul­tés de ges­tion par rap­port à l’activité pro­fes­sion­nelle des parents qui ne peuvent pas ins­crire leurs enfants tous les jours.
  • Une situa­tion com­pli­quée entre les enfants et le per­son­nel de can­tine. Les enfants se retrouvent avec de la viande dans leur assiette, qu’ils refusent de man­ger. Dans ce contexte la can­tine n’est pas un lieu, un moment serein.
  • « Les parents sont sou­vent sol­li­ci­tés pour faire des gâteaux, mettre la main au por­te­feuille pour l’école, tout en étant igno­rés dans leur demande. Il n’y a aucune réci­pro­cité » Ce sont là des phrases dites par les parents.

Le nou­veau contrat n’intègre pas cette demande de repas sans viande alors que le ser­vice sco­laire, l’exécutif muni­ci­pal est tota­le­ment informé de cette demande.

Nous vous deman­dons de prendre en compte cette demande simple de repas sans viande, demande gérable tech­ni­que­ment et qui per­met que toutes les familles aient une place pleine et entière dans les can­tines sco­laires. 

Nous sou­hai­tons que le contrat avec SOGERES soit amé­nagé pour répondre à cette demande.

Dans l’attente d’une réponse au Conseil Municipal du 3 octobre 2019.”

Madame le Maire pro­pose qu’il soit reparlé de cette ques­tion en com­mis­sion.
Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Communiqué transmis à la presse

à l’i­ni­tia­tive des élus de trois groupes d’op­po­si­tion

Ce jeudi 3 octobre, le Conseil muni­ci­pal a donné lieu à un spec­tacle inédit.

Après avoir échangé sur 13 rap­ports, 2 vœux sont mis à l’ordre du jour concer­nant l’épandage de gly­pho­sate sur le stade d’honneur du plan du Loup, le 4 juillet.

  • Un éma­nant du groupe majo­ri­taire qui a été mis au vote, pour deman­der à l’État de chan­ger la loi sur le gly­pho­sate,
  • L’autre éma­nant du groupe Sainte Foy Avenir pour lequel le vote a été refusé par Mme le maire, vœu qui deman­dait un arrêté du Maire d’interdiction du gly­pho­sate et l’inscription du « Zéro Phyto » dans les mar­chés publics et dans les conven­tions avec les asso­cia­tions.

Concernant l’épandage de gly­pho­sate, nous avons eu quelques réponses : Continuer la lec­ture de Communiqué trans­mis à la presse

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Pour une commune réellement zéro phytosanitaire

Sainte Foy A VENIR a pro­posé un vœu au sujet de l’épandage de Glyphosate qui a eu lieu en juillet der­nier sur le ter­rain de sport du Plan du Loup.

Ce vœu per­met­tait de reve­nir sur cette ques­tion. Notre com­mune, décla­rée Zéro Phyto, a laissé l’entreprise, Continuer la lec­ture de Pour une com­mune réel­le­ment zéro phy­to­sa­ni­taire

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Chronique du Conseil Municipal du 4 juillet 2019

Lors de ce conseil André Valentino était excep­tion­nel­le­ment absent pour rai­sons fami­liales ainsi que Jacqueline Verdier pour cause d’angine. Serge Replumaz est donc inter­venu sur les rap­ports.


Au début de chaque CM le procès-verbal de la séance pré­cé­dente doit être adopté

Deux remarques de S.R. sur ce Procès-verbal :

Page 28 – il man­quait la tota­lité de l’intervention de Monsieur Bavozet qui pré­sen­tait le contenu du rap­port sur le prix et la qua­lité du ser­vice public de pré­ven­tion et ges­tion des déchets ména­gers. Dans cette inter­ven­tion, l’élu de la majo­rité annon­çait que la muni­ci­pa­lité four­ni­rait aux fidé­siens gra­tui­te­ment et à leur demande, du broyat de bois.

Page 29 – vous me faites dire « des broyeurs de bois » Il s’agit bien de « broyat de bois ». Le broyat étant un nom mas­cu­lin qui est le pro­duit issu du broyage. Le broyeur quant à lui, per­met­tant d’obtenir par action méca­nique ce fameux broyat.

Intervention du Maire en réponse qui sup­pose que le micro de l’adjoint était coupé !!! Continuer la lec­ture de Chronique du Conseil Municipal du 4 juillet 2019

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Chronique du Conseil Municipal du 23 mai 2019

Un conseil ou de nom­breux tarifs ont été pré­sen­tés. Les élus de SFAV ont voté pour les tarifs de la res­tau­ra­tion sco­laire et des gar­de­ries péri sco­laires, les tarifs des acti­vi­tés spor­tives et du Conservatoire de musique et de danse, ainsi que les tarifs glo­baux (salles, Mosaïque etc…)

Une minute de silence a été obser­vée, en hom­mage aux deux sol­dats tués lors de l’intervention pour libé­rer des otages.  Continuer la lec­ture de Chronique du Conseil Municipal du 23 mai 2019

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Chronique du Conseil Municipal du 4 avril 2019

- Les sub­ven­tions aux asso­cia­tions fidé­siennes

Jacqueline Verdier est inter­ve­nue en poin­tant que les sub­ven­tions n’étaient pas main­te­nues, mais en baisse de 15 246€ (-5000€ pour la MJC et année sans Caravane des Cinémas d’Afrique). Une aug­men­ta­tion de l’enveloppe glo­bale pour les asso­cia­tions spor­tives et cultu­relles. Un main­tien pour les asso­cia­tions cari­ta­tives alors que leurs charges aug­mentent et qu’elles deman­daient de faibles aug­men­ta­tions (exp : 100€ pour le Secours Populaire et 500€ pour l’Aide Matérielle et Morale). Le tableau nous est pré­senté sans cri­tères, alors qu’ils per­met­traient de débattre des baisses et des aug­men­ta­tions.

Les élus SFAV se sont abs­te­nus face à ces constats. Continuer la lec­ture de Chronique du Conseil Municipal du 4 avril 2019

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Chronique du Conseil Municipal du 14 Février 2019

Le groupe d’é­lus “Sainte Foy A venir” est inter­venu sur les rap­ports pré­sen­tés et sou­mis au vote du conseil muni­ci­pal du 14 Février 2019 :

Intervention Serge REPLUMAZ86 – AMO vente d’un téne­ment à Chantegrillet pour un coût d’étude de 39 960€

1)Pourquoi une société savoyarde de Chambéry (« pro­grammes urbains ») plu­tôt qu’une entre­prise située dans notre bas­sin de vie et en Métropole lyon­naise ? Ce ne sont pas les entre­prises spé­cia­li­sées dans ce domaine qui manque dans le sec­teur ? D’autre part, j’ai repéré que PROGRAMMES URBAINS est un bureau d’étude sans sala­riés avec une gérante, sté crée il y a une dizaine d’années et plu­tôt spé­cia­li­sée en ingé­nie­rie et études tech­niques. Rien n’est dit sur ses capa­ci­tés à enca­drer des actions de concer­ta­tions ou étant spé­cia­li­sée dans la mise en œuvre de cahier des charges per­met­tant la vente de ter­rain com­mu­nal ? Donc pour­quoi Continuer la lec­ture de Chronique du Conseil Municipal du 14 Février 2019

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email