Archives pour l'étiquette Conseil Municipal

Sainte Foy A VENIR continuité et renouvellement

En cette nouvelle année, nous vous annonçons des changements dans le groupe d’élus de Sainte Foy A VENIR.

Monique Cosson élue depuis 2003 et Isabelle Piot élue au début de ce mandat, démissionnent du Conseil Municipal en cette fin de mois.

Chacune d’entre nous a des raisons personnelles d’arrêter le mandat municipal et en tout état de cause, nous ne nous représenterons pas en position éligible pour le prochain mandat.

Notre démission conjointe va de pair avec l’engagement de travailler avec la nouvelle équipe de conseillers municipaux au sein de l’association municipale que nous avons créée. Cet engagement est l’expression d’une volonté commune de partager et approfondir les dossiers municipaux, de transmettre notre expérience, et d’impulser les actions de notre liste.

La nouvelle équipe sera constituée d’André Valentino, toujours Conseiller Municipal, et de deux membres de la liste Sainte Foy A VENIR : Jacqueline Verdier et Serge Replumaz. Elle poursuivra le travail politique de défense de nos valeurs et de nos propositions au sein du Conseil Municipal.

Les futurs élus du groupe Sainte Foy A Venir apprécieront de dialoguer avec vous, lors de l’échange de vœux pour la nouvelle année à laquelle Sainte Foy A Venir vous invite :

Jeudi 25 janvier 2018 à 19h salle du Centre.

Une rencontre pour échanger sur un bilan de mi-mandat

Nous placer ensemble dans une dynamique de projets.

En attendant ce temps de convivialité

Nous formulons des vœux pour qu’en 2018

chacune et chacun personnellement et collectivement

puissent bien vivre, vivre mieux

en partageant la solidarité, l’attention aux autres et à notre environnement.

Monique Cosson

André Valentino, Isabelle Piot

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Monique Cosson, tête de liste de SainteFoyÀVENIR

Démission de Monique Cosson du Conseil Municipal

Nous vous annonçons ce soir Isabelle Piot et moi-même, notre démission du Conseil Municipal : démission prévue au 31 janvier 2018.

Nous avons rencontré Mme le Maire début décembre pour l’informer de cette décision.

Une démission recèle toujours des raisons personnelles mais aussi des raisons collectives.

Pour ce qui est des raisons personnelles, elles sont de plusieurs ordres

  • La certitude que je ne me représenterai pas en position éligible en 2020 après 14 ans de présence, actions au sein du Conseil.

  • La conviction qu’il est intéressant que le changement d’élus ait lieu en cours de mandat.

  • Le besoin d’avoir plus de temps disponible personnellement.

Je suis moi-même arrivée en cours de mandat et cela a été un très bon levier pour entrer dans la fonction, apprendre et trouver ma place.

Je conserve mes autres fonctions électives à la région.

Cette démission de la position d’élue municipale correspond à un engagement renforcé au sein de l’association Sainte Foy A VENIR. Il s’agit de continuer à agir dans cet espace collectif que nous avons créé lors des dernières municipales, de transmettre et soutenir les nouveaux élus. C’est ainsi que nous avons pensé collectivement cette démission conjointe.

C’est donc mon dernier Conseil en tant qu’élue municipale.

Je souhaitais vous dire à toutes et tous au revoir.

Depuis 2003 je me suis employée à travailler sur le fond des dossiers, à argumenter, débattre, donner un point de vue étayé, être dans une position d’opposition réelle et respectueuse des personnes.

Sainte Foy A Venir c’est construit autour de ces valeurs de respect, de débats pour élaborer un projet et des propositions de changement.

Les deux futurs élus présents ce soir, sont particulièrement motivés par cette aventure, avec André Valentino qui va assurer la continuité au sein du Conseil, et Isabelle et moi au sein de Sainte Foy A VENIR nous continuerons à agir au sein de la commune.

Monique Cosson

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Isabelle Piot

Démission d’Isabelle Piot du Conseil Municipal

Je vous informe que j’ai présenté ma démission du Conseil Municipal à Mme le Maire il y a 2 semaines, et qu’elle prendra effet à compter du 31 janvier 2018 .

Cette démission repose sur des raisons personnelles. En effet, je vais cesser mes activités professionnelles à l’horizon 2019 et mon projet personnel est d’aller vivre dans une autre région dans le courant de l’année 2019.

Pourquoi une démission maintenant et de manière concomitante avec celle de Monique ? 2019 est une année charnière de fin de mandat et de préparation des nouvelles échéances. Il est important d’avoir des élus qui auront le temps, l’envie et la compétence pour s’investir au sein du conseil municipal, pour connaître les dossiers municipaux, et qui poursuivront leur investissement politique sur la commune.

Il nous est, donc, apparu clairement la nécessité de passer le relais dès à présent. EN ce qui me concerne, je poursuivrai mon investissement associatif au sein de Sainte Foy A Venir jusqu’à mon départ de la commune. Nous avons travaillé collectivement pour construire nos propositions et notre groupe, je ne doute pas de la continuité au sein du Conseil municipal .

A titre personnel, j’en retirerai, bien que mon mandat fut de courte durée, une solide formation citoyenne, une capacité à contribuer au débat public, des rencontres humaines riches et diverses. Je garderai un souvenir particulier des échanges sur les situations individuelles difficiles que traversent certains et surtout certaines de nos concitoyennes, au CA du CCAS. Je ne manquerai pas la dernière commission « communication et vie associative » du mois de janvier, pour ce qui me concerne.

Je poursuivrai mes engagements que ce soit au niveau associatif ou politique dans ma future commune de résidence sans aucun doute. Je vous remercie pour les échanges que nous avons eus dans cette enceinte sous la direction bien orchestrée de Mme le Maire.

Isabelle PIOT

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

LA PLAINE-CHANTEGRILLET, un projet global qui reste à construire !

Lors de notre dernier Conseil Municipal il nous a été proposé de créer une autorisation de programme pour la restructuration du groupe scolaire La Plaine d’un montant de 3.920.000 € HT. Cette autorisation que nous n’avons pas votée devrait couvrir les seuls travaux de restructuration du groupe scolaire de La Plaine. Sur ce point les travaux de l’école sont programmés, un calendrier est établi et l’enveloppe financière déterminée.

La Mairie pour les financer envisage de céder les locaux de l’école Chantegrillet pour un montant de 3.000.000 € TTC ! Le reste à financer serait couvert par le FCTVA et de l’autofinancement ou de l’emprunt. Ainsi nous apprenons qu’il est envisagé de vendre à un opérateur immobilier Chantegrillet pour construire des logements.

Comme à l’accoutumée, ce n’est qu’au détour d’une délibération du Conseil que nous constatons un des projets de la Mairie. Aucun plan d’ensemble d’aménagement du quartier n’est présenté, aucune concertation globale avec les élus et les fidésiens des quartiers concernés n’est organisée sur un aménagement fondamental de leur cadre de vie.

Le projet global que nous réclamons au nom de tous les fidésiens devrait traiter entre autres des déplacements, des commerces, des services publics, des espaces de proximité…un projet global qui donne de la cohérence et un nouveau dynamisme à ce quartier en favorisant les espaces de rencontres, et les services à la population. La place de services publics, d’une nouvelle salle communale, d’une place qui ne soit pas qu’un lieu de parking, le maintien d’un espace sportif à Chantegrillet sont essentiels.

Même si les aménagements pour les déplacements seront gérés par la Métropole la Mairie devra défendre des déplacements sécurisés et sécurisants.

La Mairie envisage cependant, courant septembre une réunion sur le quartier et nous attendons qu’elle nous présente un projet global pour le quartier qui permette de l’intégrer complètement dans la commune. Cette réunion à laquelle nous participerons avec vous devra être l’occasion de poser nos questions sur le projet global et de faire des propositions sur ce que nous en attendons.

Monique Cosson,

André Valentino, Isabelle Piot

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Les temps d’accueil péri-scolaires : les TAP

La prise en compte des rythmes de l’enfant : qu’en reste-t-il après 3 ans de fonctionnement ?
La loi de refondation de l’école avait pour but de créer de meilleures conditions de rythmes de vie pour les enfants afin de favoriser les apprentissages scolaires, gages d’une réussite scolaire. Pendant 3 années, la Ville a mis en place des temps d’activités péri-scolaires (TAP) sur 4 jours, certes de manière très morcelée entre temps scolaire, TAP et études, mais sur 4 jours. Cela permettait de réduire la journée scolaire pour les enfants, et d’équilibrer les temps d’apprentissages sur 5 matinées, ce qui favorise le travail scolaire, si on en croit l’évaluation « complète, objective et constructive » du Projet Educatif De Territoire conduite par la Ville . Mais trois ans est une période trop courte pour appréhender l’impact des parcours éducatifs chez les enfants ? Comment mesurer l’impact de l’ouverture et de la découverte pour les enfants de nouvelles pratiques artistiques et culturelles, sportives ou d’éducation à l’environnement ? Une politique éducative se mène sur un temps long.
Pourtant, aujourd’hui, la Ville revient en arrière et opte, dès la rentrée 2017, pour un changement de rythmes scolaires, en revenant à des journées qui seront rallongées jusqu’à 16h30, et une demi journée de TAP, le jeudi après midi. Les raisons sont organisationnelles et financières. Certes, cette réforme est complexe à mettre en œuvre, et génère un coût pour la collectivité.
De plus, au vu des annonces du gouvernement sur la possibilité qui serait donnée aux communes de choisir entre des semaines de 4 jours ou des semaines de 4,5 jours (5 matinées), la Ville de Ste Foy se laisse clairement la possibilité, si le cadre réglementaire le permet, de se désengager de toute organisation de TAP et de revenir à une semaine de 4 jours. Cela représenterait une économie substantielle pour la commune bien-sûr, mais renverrait aux familles l’obligation de se réorganiser, et de financer intégralement la prise en charge de leurs enfants tous les mercredis.
Pour nous, cela va à l’encontre d’une politique éducative locale, qui, aux côtés de l’éducation nationale, devrait viser à créer les conditions de compréhension du monde dans lequel les enfants sont amenés à grandir et à se situer. C’est une compétence centrale des communes ; c’est de leur responsabilité. Il est noté dans toutes les études, que c’est la complémentarité des acteurs éducatifs sur un territoire qui peut créer les conditions de celle-ci. C’est un investissement pour l’avenir, nécessaire, indispensable, prioritaire pour tous. Pour ces raisons, notre groupe s’est opposé à ce retour en arrière.
Isabelle Piot, Monique Cosson, André Valentino

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
reforme des rythmes scolaires

Rythmes scolaires : les associations s’engagent, mais ne recevront la participation financière de la Mairie qu’en fin d’année scolaire 2014

Conseil Municipal du 25 Septembre 2014 : Les élus SFAV marquent leur différence et défendent :

  • Un véritable partenariat avec les associations qui s’impliquent dans la mise en œuvre des Temps d’Accueil Périscolaires (TAP)
  • Un projet complet qui intègre les structures communales (Bibliothèque, Conservatoire)
  • La gratuité des TAP pour les familles qui garantit l’accès à tous les enfants.

 

  • Un véritable partenariat ?

Une convention avec les associations pour la mise en œuvre des Temps d’Activités Périscolaires (TAP) était proposée au vote du Conseil Municipal du 25/09/2014. Un engagement réciproque, pourtant la municipalité ne donnera  la subvention qu’à posteriori.

Les associations s’engagent
sur les objectifs du PEDT (Projet Educatif de Territoire) :

L’épanouissement de l’enfant, la cohérence éducative, l’intégration et la réussite scolaires.

Elles s’engagent à proposer des « animations ludiques et intéressantes », les lundis et vendredis soir (1h30 de TAP) Se seront des « activités de sensibilisation », à l’écoute de l’enfant, de ses besoins.

Les intervenants et l’association doivent assurer une régularité de présence, travailler en partenariat,  respecter la sécurité et les locaux…

La municipalité de son côté s’engage à prêter des locaux avec des équipes d’animateurs par site, à organiser des réunions de suivi et d’évaluation, à donner une participation horaire de 17€……C’est le salaire chargé d’un animateur titulaire d’un BAFA. Ce sont donc des animations généralistes et non spécialisées qui sont prévues.

Mais « la subvention sera versée à l’association après le vote en Conseil Municipal qui se tiendra en fin d’année »  (article 5.2 de la convention)

Mme le Maire  a assuré que les associations avaient eu connaissance de  la convention, et étaient d’accord avec cet article 5.2

Nous avons d’autres informations : les associations savaient que 17€ de l’heure seraient prévues mais pas le moment du versement.

Nous avons proposé de modifier le contenu de cet article par un  amendement : « la municipalité soutient financièrement l’association. Un versement de 50% sera effectué  au démarrage de l’activité (octobre 2014).  Le solde sera versé en fin d’année scolaire après évaluation  des heures effectuées ».

Il a été rejeté par la majorité municipale (25 voix). Le élus de Sainte-Foy A VENIR ont voté pour cet amendement, rejoint par les élus de la liste  « Agir avec Vous » (9 voix).

Les associations vont donc, pendant un an, devoir financer sur leur budget de fonctionnement courant, la rémunération des intervenants spécialisés, et l’achat du matériel nécessaire aux TAP, notamment, pour répondre aux thématiques des parcours.

La municipalité a vraiment, un problème de rapport aux associations !  Elles assurent des services essentiels à la  vie locale, là en l’occurrence à la prise en charge des enfants, mais on se méfie d’elles : feront-elles toutes leurs heures ?

Nous sommes encore et  toujours  dans une municipalité qui , malgré le discours, traite les associations comme des prestataires et non  dans un rapport de partenariat et de confiance.

 

  • Un projet complet qui intègre les structures communales :

Les Temps d’Accueil Périscolaires permettront des parcours éducatifs le lundi et le vendredi entre 15h et 16h30.

Nous savons quelles associations sont engagées.

Nous réclamions, déjà sous l’ancien mandat et depuis mai,  en Conseil Municipal, la présentation des interventions, l’implication des services municipaux comme les Bibliothèques, le Conservatoire de Musique et de Danse. Nous savons que les professionnels ont travaillé, mais aucune précision n’est donnée aux élus. Qu’en est-il des familles, des enseignants ?

Des TAP qui  se mettent en place au coup par coup, alors que le projet pouvait être travaillé durant les 18 derniers mois avec l’ensemble des acteurs de Ste Foy.

 

  • Gratuité des TAP :

Nous l’avons défendu au Conseil Municipal de Juin et à celui du 25 septembre 2014.

La grille de tarification de la Mairie prévoit l’application d’un quotient familial, s’y ajoute un tarif des études qui étaient jusqu’à l’an dernier gratuites.

A la rentrée la Municipalité ajoute encore un tarif, celui des garderies du matin. Elles passent de 1,5€ à 1€ par enfant. Une baisse « déguisée » puisque  parallèlement  les études deviennent payantes. En plus le quotient familial n’est pas appliqué aux garderies du matin.

La première estimation, du nombre d’inscriptions au TAP montre qu’il est plus important dans les quartiers  aisés que dans les quartiers populaires. Les tarifs sont évidemment une des raisons de cette différence.

L’accès de tous les enfants au TAP est mis en avant dans le Projet Educatif de Territoire comme un objectif important mais Mme le Maire, ses adjoints et les conseillers municipaux majoritaires font mine de croire que les tarifs et l’égalité d’accès n’ont rien à voir !

Pour rappel la municipalité reçoit 150€ par enfant et par an de l’Etat par l’intermédiaire de la CAF.

D’autre part le compte administratif  (Conseil Municipal  mai 2014) montre qu’une prise en charge financière des TAP, est tout à fait possible. Ce sont les priorités que nous avons défendues, mais ce ne sont pas celles de Mme Sarselli et de son équipe.

Dernière chose, la Municipalité n’est toujours pas capable, de  nous fournir, le coût d’une journée pour un enfant scolarisé sur la commune….. Se soucie-t-elle vraiment du poids que cela représente pour  des familles ?  Cette question préoccupe particulièrement  les élus de SFAV qui défendent la mise en place d’un service public local d’éducation gratuit pour tous.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Compte-rendu du Conseil Municipal du 27 mai 2014

Les élus de SainteFoyÀVENIR ont fait plusieurs propositions :

Harmoniser les tarifs entre Kangourou club et Conservatoire de Musique et de Danse, appliquer le même quotient familial dans les services municipaux.

Repenser le fonctionnement du CCCF pour qu’il devienne un espace de construction d’un projet culturel pour Sainte-Foy-lès-Lyon, avec tous les acteurs culturels de la commune.

Proposer que plusieurs subventions aux associations puissent être réétudiées pour être mieux adaptées aux projets qu’elles veulent mettre en œuvre (par exemple Ramdam et Kidijeux).

Nous avons voté contre :

Les tarifs du Conservatoire de Musique et de Danse, parce que le quotient familial est plafonné, et le calcul des tarifs trop complexe et illisible.

Les derniers avenants pour les travaux du Méridien qui aboutissent à 8,570 M€, alors que l’enveloppe initiale était de 7,1 M€. Après l’Ellipse qui a connu une dérive financière spectaculaire de 880 000 € d’enveloppe initiale à 2,5 M€, avec des problèmes d’utilisation, d’usages encore important.

Nous ne pouvons cautionner que les équipements communaux connaissent de telles augmentations, en sachant que pour leur financement la commune a contraint les dépenses de fonctionnement courant pour les activités, la vie communale, durant de nombreuses années.

Nous avons voté pour les derniers avenants concernant les travaux de la piscine qui maintiennent l’enveloppe globale à 10 270 000 € en baisse par rapport au 11 250 000 € d’enveloppe initiale.

Lors de ce Conseil nous avons donné lecture d’un communiqué de presse au sujet des lettres anonymes racistes envoyées à des familles fidésiennes. Plus de trente familles les ont reçues par voie postale. Seize d’entre elles ont porté plainte et nous soutenons cette démarche qui permet de rompre avec l’isolement et la crainte face à la violence de ces courriers :

Sainte-Foy-lès-Lyon le 25/05/2014

COMMUNIQUÉ de SainteFoyÀVENIR
Pour une ville citoyenne et solidaire

L’association SainteFoyÀVENIR et ses élus sont profondément choqués par les courriers xénophobes, racistes, reçus par plusieurs familles résidentes à Sainte-Foy–lès-Lyon. Nous dénonçons fermement la violence de ces courriers anonymes. Nous dénonçons le comportement des individus ou groupuscules qui se permettent de cibler individuellement des personnes et des familles au motif de leur origine étrangère réelle ou supposée, et/ou de leur religion, remettant en cause leur droit de vivre en France, dans notre commune.

L’association SainteFoyÀVENIR réaffirme les valeurs inscrites dans sa Charte : des valeurs humanistes et citoyennes, qui prônent le respect des personnes et des différences, la liberté d’expression et la tolérance. Elle demande à ce que l’État de Droit, garant des libertés individuelles, de l’égalité et de la solidarité entre les personnes, soit défendu partout, dans tous les quartiers pour que chacun, quelles que soient ses appartenances, ses origines et ses croyances, soit respecté.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Le premier conseil municipal : réflexions côté public et quelques photos

Samedi avait lieu à la mairie l’installation du nouveau Conseil municipal avec l’élection, sans surprise, de Véronique Sarcelli comme Maire et la désignation de ses dix adjoints.
 
La salle du Conseil n’est pas assez grande pour accueillir tous ceux voulant assister à cette cérémonie, mais, malgré le manque de place pour le public, Nicole qui était à côté de moi trouve dommage que le Conseil municipal des jeunes ne soit pas présent. Dans l’idée de l’éducation citoyenne, cette représentation y a toute sa place !
 
Son absence, dans l’hypothèse où il n’avait pas été invité, est pour nous une démonstration concrète du peu de place que notre commune accorde aux jeunes. Il serait temps de nous questionner et de poser des pistes pour trouver une solution efficace et concrète pour associer largement les jeunes à la vie publique des adultes. Notre ville est très en retard sur ce sujet et les exemples réussis de gestions partagées « jeunes-adultes » sont nombreux en France.
 
Puis Madame le Maire a prononcé son discours, « Émotion, fierté, responsabilité, concertation, remerciements, etc. ». Rien que du très conventionnel auquel ont souhaité répondre les représentants de chacun des groupes d’opposition.
 
Monsieur Assi a exprimé son intention de démissionner très prochainement du Conseil.
 
Madame Cruz, sa colistière, a fait le silence dans la salle en dénonçant des attaques « calomnieuses » dont elle a été l’objet de la part d’un « élu de la République » pendant la campagne ! 
 
Ainsi, pour certains (qui ?) les enjeux d’une élection seraient tels que la fin justifierait les moyens. Même les plus odieux. 
 
Ne conviendrait-il pas alors, dans l’avenir de prévoir une charte de bonne conduite entre les différentes listes pour que les citoyen-ne-s puissent se concentrer sur le fond en non sur la forme ?
 
Madame Coativy quant à elle, a déclaré qu’il faudrait compter avec elle pendant ces six années. « Si Dieu le permet » a-t-elle ajouté sans sourciller, sous le regard étonné de notre Marianne Républicaine .
 
À ce sujet, que penser des cérémonies républicaines, donc laïques, devant le Monument aux Morts précédées d’un office religieux en présence de nombreux conseillers représentants officiellement l’ensemble de la commune ?
Le cultuel ne serait-il donc plus d’ordre privé dans notre ville ?
 
Puis Monique Cosson a lu un texte préparé avec nos deux autres élu-e-s dans lequel elle a rappelé quelles étaient nos convictions et quel serait notre rôle dans l’opposition. Ce texte a été salué et largement applaudit. 
 
Danielle
 
Conseil_municipal_01 Conseil_municipal_02 Conseil_municipal_03 Conseil_municipal_04 Conseil_municipal_05 Conseil_municipal_06 Conseil_municipal_07
Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Logotype de la liste SainteFoyÀVENIR

Intervention de Monique Cosson au Conseil Municipal en date du 5 avril 2014

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux

Les résultats électoraux vous donnent la majorité au Conseil Municipal. C’est une majorité de sièges qui ne reflète pas, la réelle proportionnalité des voix des Fidésiennes et Fidésien. Le mode de scrutin est ainsi fait.

Les élus du Conseil représentent la diversité du vote des habitants, sur les orientations et les projets pour la commune.

Au début de ce nouveau mandat, notre groupe SainteFoyÀVENIR, pour ce premier Conseil souhaite affirmer des principes essentiels pour le fonctionnement démocratique de la commune :

Tout d’abord, nos projets municipaux portent des orientations, des propositions, qui concourent à la construction de l’intérêt général. Ils représentent une part de la réalité des quartiers, des attentes et des besoins des habitants.

Ce Conseil pour en être le reflet doit être un véritable lieu de débat, avant la décision et pas seulement une présentation des choix majoritaires suivis d’un débat formel et d’un vote attendu.

Ensuite les commissions municipales où sont présentés les dossiers, doivent tenir leur place de lieu de circulation de l’information ainsi que de préparation des délibérations du Conseil. Les points de vue divers de l’opposition doivent permettre d’enrichir les dossiers et ses propositions doivent être prises en compte.

La loi prévoit cela, mais nous savons que le mode de fonctionnement municipal peut favoriser ou étouffer cette exigence démocratique.

Enfin au-delà du Conseil nous pensons qu’il est absolument indispensable à Sainte-Foy-lès-Lyon de s’appuyer sur le débat contradictoire, la concertation, la confrontation des points de vue pour réellement élaborer les projets communaux.

La richesse des expériences, des actions, des compétences et avis est présent sur la commune au travers de ses habitants, des membres des associations, des divers acteurs de la commune et des élus. Votre majorité a la responsabilité d’en faire un levier pour travailler avec l’ensemble des Fidésiens-ne-s sans exclusive et sans démagogie.

Pour conclure, nous espérons que vous saurez trouver les voies du dialogue et de la concertation avec l’ensemble des élus de cette assemblée. Dialogue et concertation qui seraient d’abord et avant tout partagés avec les Fidésiennes et les Fidésiens.

C’est solennellement que nous demandons dans le cadre de cette première réunion du Conseil Municipal, que vous organiserez cette concertation sur tous les sujets intéressants le futur des habitants.

C’est cette exigence démocratique que nous portons aujourd’hui dans cette enceinte et que le groupe SainteFoyÀVENIR portera tout au long de ce mandat.

Monique Cosson
Pour SainteFoyÀVENIR

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Communiqué de la Liste SainteFoyÀVENIR autour de Monique Cosson

SFAV_second_tour_recto

Bonjour à toutes et tous,

 
Le second tour approche et la liste SainteFoyÀVENIR est présente et mobilisée pour que la gauche, les écologistes, les citoyens, les membres d’associations portant ces valeurs et un projet pour la ville, soient représentés au Conseil Municipal.
• Pour qu’une opposition démocratique, humaniste, constructive et active soit fortement impliquée.
• Pour que les deux listes de droite et l’extrême droite ne paralysent pas plus notre ville, sans répondre aux besoins du quotidien des  Fidésiens, de tous les âges, de tous les milieux.
 
Les personnalités de la droite fidésienne, se divisent, puis se remettent ensemble et se divisent à nouveau  au gré des élections, pour quel projet, pour quelle politique municipale ?
La crainte du débat, l’opacité, le manque d’information, de concertation sont depuis des années le lot de cette commune, quelles que soient les combinaisons de personnalités de droite.
 
Au second tour des municipales, vous devez élire un Conseil Municipal réellement pluraliste. Vous devez élire le plus grand nombre de conseillers municipaux SainteFoyÀVENIR.
Notre liste, ses élus continueront à porter ce que nous avons travaillé ensemble, avec notre projet municipal, avec vous au travers de toutes les rencontres de cette campagne.
 
Vous avez pu lire, entendre, échanger avec la liste SainteFoyÀVENIR, ses candidats, moi-même.

Vous savez que nous sommes la seule liste qui veut préparer l’avenir avec vous :
• Une priorité absolue pour la concertation et la construction des projets avec les habitants, le monde associatif. 
Nous construirons les décisions ensemble.

• L’accès aux droits, le renforcement de l’entraide et du lien social l’échange et la solidarité entre générations, la gratuité des rythmes scolaires. 
Nous partagerons la ville.

• L’accès au logement pour tous, avec suffisamment de logements sociaux, pour enfin accueillir, de jeunes ménages, des familles qui en ont besoin. 
Nous pratiquerons la solidarité.

• Un accompagnement pour les personnes en recherche d’emploi, en lien avec les entreprises et la création d’emploi. Le soutien à l’Économie Sociale et Solidaire. 
Nous associerons activité économique et emploi.

• Permettre une baisse des dépenses pour la commune et les particuliers, par des investissements pour des travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments communaux (écoles, crèches, structures sportives, salles communales) et un accompagnement pour la rénovation thermique des logements sociaux (avec les bailleurs) et des copropriétés. 
Nous mettrons en œuvre la transition énergétique.

• Une politique culturelle et sportive accessible à tous, ouverte aux pratiques du quotidien, aux pratiques amateurs, à l’accueil d’artistes. 
Nous ferons vivre l’éducation populaire.

• Une plus grande justice fiscale, et la recherche de ressources nouvelles pour la commune. 
Nous choisissons l’équité entre Fidésiens.
 
Pensez-y, parlez-en autour de vous et votez dimanche en connaissance de cause.
 
La liste SainteFoyÀVENIR autour de Monique Cosson
pour une ville Solidaire et Citoyenne

SFAV_second_tour_verso

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email