Archives pour l'étiquette École

logoSFAV

Communiqué – Conseil Municipal du 2 Février 2016

Le Conseil Municipal du 2 février a commencé par une longue intervention de Mmes le Maire et Moussa (Adjointe à la Vie Scolaire) sur la situation des écoles dans le quartier des Provinces. Elle portait sur le poste d’ATSEM non remplacé à l’école maternelle Chassagne, le regroupement à terme des écoles Schumann et Paul Fabre, la qualité de l’accueil dans les maternelles que tout le monde souhaite préserver autant l’inspecteur de circonscription que la Mairie…

Intervention que Mme le Maire a refusé de mettre en débat alors que le contexte actuel, à moyen et long terme, n’explique pas la décision de la Mairie, de réduire le service des ATSEM dans l’école Chassagne : 3 ATSEM pour 4 classes.

Pour Sainte Foy A VENIR la Municipalité :

  • A choisi le passage à l’acte et a mis devant le fait accompli l’équipe enseignante, l’Education Nationale, les parents. Le Conseil d’Ecole n’a jamais été saisi de cette question.
  • Crée une surcharge de travail pour les ATSEM, et les enseignants qui essaient de maintenir les activités prévues dans le projet éducatif, pédagogique de l’école, et sont confrontés à de nombreuses difficultés.
  • Préfère déstabiliser la réalité des enfants, des professionnels et des parents plutôt que de faire confiance au travail collectif et à la responsabilité de celles et ceux qui sont concernés, élus compris.

Il est difficile de comprendre la logique d’économie du non remplacement d’un poste temps plein d’ATSEM, tout en complétant avec du personnel à temps partiel, pour la restauration et pour les Temps d’Accueil Périscolaire. L’objectif d’économie financière est réduit mais par contre la continuité de travail et de présence auprès des enfants est détériorée.

La qualité du service scolaire en maternelle est une priorité financière que nous continuerons à défendre.

Sans reconnaitre l’accumulation des erreurs sur ce dossier, Mme le Maire et Mme Moussa proposent la mise en place d’un groupe de travail des élus sur le devenir des écoles de ce quartier.

Pour nous il y a plusieurs priorités avant la réunion du groupe de travail:

  • La tenue d’un Conseil d’Ecole Extraordinaire à l’école Chassagne qui enfin mettra les partenaires autour de la table, plutôt que de les rencontrer un par un, en face à face avec la Mairie.
  • La tenue d’une commission Générations et Vie Scolaire spéciale, en invitant l’inspecteur de circonscription, des représentants des enseignants et des parents de l’école Chassagne, pour qu’un échange sur la réalité de l’école puisse avoir lieu avec l’ensemble des élus.

Le groupe de travail sur la réalité et le devenir des écoles du quartier s’inscrira de façon évidente après ces priorités de débat et de travail sur la situation qu’a créé la Municipalité

Pour le Groupe Sainte Foy A VENIR

Monique Cosson

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
reforme des rythmes scolaires

Rythmes scolaires : les associations s’engagent, mais ne recevront la participation financière de la Mairie qu’en fin d’année scolaire 2014

Conseil Municipal du 25 Septembre 2014 : Les élus SFAV marquent leur différence et défendent :

  • Un véritable partenariat avec les associations qui s’impliquent dans la mise en œuvre des Temps d’Accueil Périscolaires (TAP)
  • Un projet complet qui intègre les structures communales (Bibliothèque, Conservatoire)
  • La gratuité des TAP pour les familles qui garantit l’accès à tous les enfants.

 

  • Un véritable partenariat ?

Une convention avec les associations pour la mise en œuvre des Temps d’Activités Périscolaires (TAP) était proposée au vote du Conseil Municipal du 25/09/2014. Un engagement réciproque, pourtant la municipalité ne donnera  la subvention qu’à posteriori.

Les associations s’engagent
sur les objectifs du PEDT (Projet Educatif de Territoire) :

L’épanouissement de l’enfant, la cohérence éducative, l’intégration et la réussite scolaires.

Elles s’engagent à proposer des « animations ludiques et intéressantes », les lundis et vendredis soir (1h30 de TAP) Se seront des « activités de sensibilisation », à l’écoute de l’enfant, de ses besoins.

Les intervenants et l’association doivent assurer une régularité de présence, travailler en partenariat,  respecter la sécurité et les locaux…

La municipalité de son côté s’engage à prêter des locaux avec des équipes d’animateurs par site, à organiser des réunions de suivi et d’évaluation, à donner une participation horaire de 17€……C’est le salaire chargé d’un animateur titulaire d’un BAFA. Ce sont donc des animations généralistes et non spécialisées qui sont prévues.

Mais « la subvention sera versée à l’association après le vote en Conseil Municipal qui se tiendra en fin d’année »  (article 5.2 de la convention)

Mme le Maire  a assuré que les associations avaient eu connaissance de  la convention, et étaient d’accord avec cet article 5.2

Nous avons d’autres informations : les associations savaient que 17€ de l’heure seraient prévues mais pas le moment du versement.

Nous avons proposé de modifier le contenu de cet article par un  amendement : « la municipalité soutient financièrement l’association. Un versement de 50% sera effectué  au démarrage de l’activité (octobre 2014).  Le solde sera versé en fin d’année scolaire après évaluation  des heures effectuées ».

Il a été rejeté par la majorité municipale (25 voix). Le élus de Sainte-Foy A VENIR ont voté pour cet amendement, rejoint par les élus de la liste  « Agir avec Vous » (9 voix).

Les associations vont donc, pendant un an, devoir financer sur leur budget de fonctionnement courant, la rémunération des intervenants spécialisés, et l’achat du matériel nécessaire aux TAP, notamment, pour répondre aux thématiques des parcours.

La municipalité a vraiment, un problème de rapport aux associations !  Elles assurent des services essentiels à la  vie locale, là en l’occurrence à la prise en charge des enfants, mais on se méfie d’elles : feront-elles toutes leurs heures ?

Nous sommes encore et  toujours  dans une municipalité qui , malgré le discours, traite les associations comme des prestataires et non  dans un rapport de partenariat et de confiance.

 

  • Un projet complet qui intègre les structures communales :

Les Temps d’Accueil Périscolaires permettront des parcours éducatifs le lundi et le vendredi entre 15h et 16h30.

Nous savons quelles associations sont engagées.

Nous réclamions, déjà sous l’ancien mandat et depuis mai,  en Conseil Municipal, la présentation des interventions, l’implication des services municipaux comme les Bibliothèques, le Conservatoire de Musique et de Danse. Nous savons que les professionnels ont travaillé, mais aucune précision n’est donnée aux élus. Qu’en est-il des familles, des enseignants ?

Des TAP qui  se mettent en place au coup par coup, alors que le projet pouvait être travaillé durant les 18 derniers mois avec l’ensemble des acteurs de Ste Foy.

 

  • Gratuité des TAP :

Nous l’avons défendu au Conseil Municipal de Juin et à celui du 25 septembre 2014.

La grille de tarification de la Mairie prévoit l’application d’un quotient familial, s’y ajoute un tarif des études qui étaient jusqu’à l’an dernier gratuites.

A la rentrée la Municipalité ajoute encore un tarif, celui des garderies du matin. Elles passent de 1,5€ à 1€ par enfant. Une baisse « déguisée » puisque  parallèlement  les études deviennent payantes. En plus le quotient familial n’est pas appliqué aux garderies du matin.

La première estimation, du nombre d’inscriptions au TAP montre qu’il est plus important dans les quartiers  aisés que dans les quartiers populaires. Les tarifs sont évidemment une des raisons de cette différence.

L’accès de tous les enfants au TAP est mis en avant dans le Projet Educatif de Territoire comme un objectif important mais Mme le Maire, ses adjoints et les conseillers municipaux majoritaires font mine de croire que les tarifs et l’égalité d’accès n’ont rien à voir !

Pour rappel la municipalité reçoit 150€ par enfant et par an de l’Etat par l’intermédiaire de la CAF.

D’autre part le compte administratif  (Conseil Municipal  mai 2014) montre qu’une prise en charge financière des TAP, est tout à fait possible. Ce sont les priorités que nous avons défendues, mais ce ne sont pas celles de Mme Sarselli et de son équipe.

Dernière chose, la Municipalité n’est toujours pas capable, de  nous fournir, le coût d’une journée pour un enfant scolarisé sur la commune….. Se soucie-t-elle vraiment du poids que cela représente pour  des familles ?  Cette question préoccupe particulièrement  les élus de SFAV qui défendent la mise en place d’un service public local d’éducation gratuit pour tous.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Compte rendu de la réunion sur les Rythmes Scolaires

Comment articuler la vie de l’enfant
et la vie de l’élève ?

La liste SainteFoyÀVENIR
a organisé le 21 février
une réunion publique
sur la question de la mise en place de
la réforme des rythmes scolaires
à Sainte-Foy-lès-Lyon.

À la différence de la Municipalité sortante, nous n’abordons pas la question des rythmes scolaires sous l’angle de nouveaux créneaux horaires à remplir, imposés par l’État, trop coûteux pour la commune et en sollicitant les associations comme des prestataires.

La Liste SainteFoyÀVENIR aborde la question dans une logique globale des rythmes de l’enfant et des rythmes de l’élève re-situé dans son environnement éducatif.

Trois lieux pour l’éducation :
• La famille
• L’école
• La rue, au sens symbolique du terme pour signifier tout ce qui est « au dehors » des deux espaces précédents.

Pour débatte avec ces trois pôles éducatifs, la Liste SainteFoyÀVENIR a invité un enseignant, un animateur représentant une Fédération d’Éducation Populaire, et un parent pour témoigner de leur rôle auprès des enfants, et de leurs relations entre partenaires éducatifs.

Michel Develay, Professeur émérite des universités, a apporté son éclairage sur ces questions en les reliant à la loi de refondation de l’école.

Éduquer et instruire
Tout l’enjeu de l’éducation réside dans la cohérence que les adultes sont en capacité de construire autour de l’enfant, pour lui permettre de faire ses choix. C’est cette cohérence que doit rechercher un Projet Éducatif de Territoire, et c’est en travaillant avec les familles, l’école et les associations, que la SainteFoyÀVENIR s’engage à élaborer une politique éducative ambitieuse sur le territoire de la commune.

L’éducation familiale est un des piliers de la formation d’un enfant. Mais l’un des facteurs déterminant dans la construction de la personnalité adulte de l’individu, c’est le dialogue et l’échange qui peut exister dans la famille, quel que soit le milieu social de l’enfant. Les familles souples où l’on explore, l’on anticipe et où les parents ont le souci d’un renforcement positif pour leurs enfants contribuent activement à leur épanouissement.

La loi de Refondation de l’école est une formidable opportunité pour questionner à nouveau le fonctionnement de l’école et ses liens avec les autres acteurs éducatifs.

Et l’on reparle de l’éducation populaire
L’éducation populaire peut et doit contribuer à la découverte, l’acquisition de savoirs faire et de savoirs être, d’un socle de connaissances et de compétences, de culture d’ouverture à l’autre auquel les enfants doivent se confronter dans la perspective de leur vie d’adultes. Celles-ci peuvent être appréhendées dans le temps scolaire, ou en dehors de l’école. L’important est de concevoir la cohérence et la continuité entre ces différents temps de l’enfant.

À l’échelle d’une commune, cette cohérence ne peut se construire que dans une démarche partagée, partenariale associant les parents, les enseignants et les associations. Ce seront des contrats de projets qu’il faudra construire avec les associations qui le souhaitent dans la perspective de favoriser chez les enfants tout au long de leur parcours scolaire, l’éveil, la connaissance d’eux-mêmes et des autres, la curiosité, la découverte et les apprentissages, la compréhension du monde dans lequel ils sont amenés à vivre.

Pour que cette réforme puisse bénéficier à tous, les activités durant le temps libéré seront gratuites. La gratuité est un des fondements de l’école républicaine, et elle sera le fondement de l’organisation de la réforme des rythmes scolaires à Sainte-Foy-lès-Lyon. C’est un choix budgétaire que nous privilégierons.

La liste SainteFoyÀVENIR

cropped-Ban-MC-Rythmes-Scolaire11.jpg

rythmes_scolaire_01rythmes_scolaire_02rythmes_scolaire_03rythmes_scolaire_04rythmes_scolaire_05rythmes_scolaire_06rythmes_scolaire_07rythmes_scolaire_08rythmes_scolaire_09rythmes_scolaire_10

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email