Archives pour l'étiquette Isabelle Piot

Conseil_municipal_06

Les élu-e-s SainteFoyÀVENIR siègent dans les 7 commissions municipales

Lors du Conseil Municipal du jeudi 24  avril 2014 ont été désignés et élus les membres du Conseil dans les commissions municipales et dans des associations et organismes.

Les élus de Sainte FoyÀVENIR siégeront dans les 7 commissions municipales :

Monique Cosson dans la commission « Aménagement du territoire, espaces publics et économie », compétente dans les domaines suivants :
L’aménagement urbain et paysager
L’urbanisme et le logement
Le développement économique
Le commerce, les entreprises et l’artisanat
Le cadre de vie de proximité, les espaces verts
Les déplacements
La voirie et les transports
L’Yzeron.

Monique Cosson dans la commission « Générations et action sociale » compétente dans les domaines suivants :
La politique sociale et familiale.
Les écoles et la vie scolaire.
L’enfance et la jeunesse.
La sécurité

André Valentino dans la commission « Sport, culture et échanges internationaux » compétente dans les domaines suivants :
La politique sportive  et culturelle
L’ouverture internationale et le jumelage
La valorisation du patrimoine historique et culturel.

André Valentino dans la commission « Institutions et affaires générales » compétente dans les domaines suivants :
Les ressources humaines
Les finances
Les affaires institutionnelles
L’état-civil et population.

Monique Cosson dans la commission « Travaux, bâtiments et moyens généraux » compétente dans les domaines suivants :
Accessibilité des ERP (établissements Recevant du Public)
Travaux et entretien des bâtiments, dont travaux de performance énergétique
Achats
Moyens généraux
Schéma directeur Informatique.

Isabelle Piot dans la commission « Communication et Vie associative » compétente dans les domaines suivants :
Moyens de communication
Événementiel
Grands événements associatifs
Promotion du tissu associatif.

Isabelle Piot dans la commission « Développement Durable et participation citoyenne » compétente dans les domaines suivants :
Suivi de l’Agenda 21
Coordination transversale des actions concernées
Outils de la participation
Suivi de la charte de la participation
Prévention et gestions des risques naturels et industriels.

Nous sommes intervenus sur deux points de fonctionnement des commissions municipales :
• Un travail en amont des délibérations en prévoyant au sein des commissions des auditions d’associations, de citoyens, d’experts de certains sujets….
• L’articulation du travail des commissions municipales avec le travail  de participation, concertation des habitants.

Nous reprendrons ces points dans la discussion sur le contenu du règlement intérieur du Conseil Municipal.

Pour les associations et organismes :

Isabelle Piot siègera au CCAS

Monique Cosson sera suppléante à l’Association du Fichier Commun de la Demande Locative Sociale du Rhône.

André Valentino siègera à l’OMS

Monique Cosson siègera au CCCF (Comité Communal Culturel Fidésien).

Nous avons tous les trois choisi cette répartition entre nous pour croiser nos regards, nos compétences et expériences dans les différents domaines de la vie municipale, et dans les instances où nous avions une représentation possible.

Nous nous inscrivons dans une démarche de travail commun, pour la préparation du Conseil Municipal et pour rendre compte  de notre action, nos positions.

N’hésitez pas à nous solliciter et à nous apporter des informations sur les questions qui vous concernent, vous préoccupent.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Les municipalités de Sainte-Foy-lès-Lyon : connaître le passé pour préparer l’avenir

Petit préambule du webmestre
Lors d’une réunion de l’association SainteFoyÀVENIR, Georges Chorein prit la parole en guise de conclusion de nos travaux pour nous tracer un bel historique des municipalités fidésiennes. C’est avec un grand plaisir que nous l’avons écouté, que nous avons aussi appris tout un tas d’anecdotes, mais aussi l’historique des campagnes municipales et sur la politique à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nous avons bien sûr demandé à Georges de l’écrire pour que chacun puisse en profiter. Merci, Georges, pour ton travail que je vous invite à lire.

Les maires de Sainte-Foy-lès-Lyon d’avant la Seconde Guerre mondiale, 
Léon Michon du Marais (1886-1917),
François Millou (1917-1920),
Xavier Ricard (1920-1938)
vint Henri Giraud élu en 1938.

1940
Les autorités de Vichy remplacèrent ce dernier par Laurent Paul.

1944
À la libération, par arrêté préfectoral du 12 septembre cette municipalité fut dissoute et un arrêté préfectoral du 5 octobre 1944 nomma, en remplacement, municipalités un groupe de 20 personnes (sous l’égide de Louis Juhel, administrateur provisoire).
Celles-ci réunies en Conseil le 12 octobre élurent au poste de Maire Adrien Replumaz, ingénieur résistant communiste (19 voix contre une à Juhel).
Adrien Replumaz fut confirmé dans son poste dans une élection générale en 1945.

1947
Maurice Jarrosson (sans étiquette) fut élu contre la liste Juhel où figurait Adrien Replumaz. Il prit place dans la petite Mairie de la place François Millou.

1953
Maurice Jarrosson fut réélu.

1959
Maurice Jarrosson fut réélu.
En juillet 1960, j’installai ma très nombreuse famille dans la maison que j’avais construite chemin chantegrillet.

1965
Raymond Barlet (sans Étiquette) lui succéda.
C’est sous son mandat que furent construits les quartiers des Provinces et de la Gravière, ce qui fit doubler la population de Sainte-Foy.
Au cours de ces années, les organisations politiques commençaient à s’intéresser au pouvoir municipal tenu jusqu’alors majoritairement par des personnages élus au titre d’« Intérêt local, sans étiquette ». Le Parti communiste était le seul structuré localement dans la cellule G. Levy.

1971
Raymond Barlet fut réélu.
En vue des élections de 1971, le PCF avait invité à une réunion, le 12 février, au Café du Commerce, toutes les personnes réputées de Gauche, aux fins de créer une liste d’« Union de la Gauche ». Se retrouvèrent là 30 personnes fidésiennes dont certaines peuvent vous être connues : Raymond Forel, Léon Penin, Jean Aubertin, Gérard Collomb, Roland Bernard, Jean Bonnard, Regis Gallay, Jean-Paul Gauthier, Georges Chorein…
Notre « Liste d’Union de la Gauche » (Raymond Forel – PCF, Jean Aubertin – SE, Roland Bernard – PS…) se présenta aux suffrages et obtint 1150 voix et aucun siège. En effet, à cette époque, la liste gagnante occupait tous les sièges.
Raymond Barlet, réélu, installa comme adjointe aux affaires sociales une certaine Bernadette Jayet ; celle-ci eut, en 1973, la lumineuse idée de fédérer tous les clubs dans un organisme unique indépendant : OFTA (Office Fidésien du Troisième Âge) et d’en amplifier avec succès les activités.
Par contre, il installa comme adjoint à l’urbanisme Jacques Barbier. Celui-ci se révéla « bétonneur » forcené : il décida d’accorder un Permis de construire de 750 logements, à un promoteur, en détruisant le parc du Brulet ; de plus, il conçut un projet pharaonique de cité administrative et commerciale détruisant le parc du Mont Riant.
Un énorme vent de contestation se leva et entraina, en 1976, la démission de cinq conseillers (Bernadette jayet, Marthe Contreau, Jo Quinet, Toinon Lecomte et Yves Jambon) et la création de l’association AGUPE (Association Générale d’Urbanisme et de Protection de l’Environnement).
En 1972, j’avais adhéré à la Section fidésienne du Parti Socialiste, créée par Gérard Collomb et Roland Bernard. Rapidement, tous deux constatèrent (à juste titre) que leur avenir politique ne pouvait pas se trouver à Sainte-Foy. L’un partit à Lyon 9e, l’autre à Oullins.
Chacun y réussit la carrière qu’il souhaitait !
Au long des années 1970, 80  et 90, la section du Parti Socialiste prospéra et la cellule Communiste s’amenuisa.

1977
Maurice Moulin (UDF) (qui vota Mitterrand en 1981 et le fit savoir !).
Fut élu à la tête d’une liste teintée d’écologie en promettant de balayer les infernaux projets.
Notre « Liste d’Union de la gauche » (Francois Besson – PS, Pierre Bove – PCF avait obtenu 2484 – 3228 voix… et, évidemment aucun siège.
Ce Maire s’attela victorieusement à la tâche : il enterra le projet du Mont Riant.
Après une procédure longue [et onéreuse] il obtint la création de la ZAC du Brulet partagée en six parts entre la commune de Sainte-Foy, le département du Rhône, la COURLY, la SLC [immeubles de bureaux], la fondation Mazenod [Franco-canadiens], et réduisant la part du promoteur à 250 logements dans la partie sud [la Calmeraie].
Dès le 28 juin 1977, il acquit la propriété Charbin-Brossette [19 168 m2 pour 2 270 000 Fr] pour y installer en 1980 la mairie actuelle dans le « Château ».
Il obtint l’annulation des projets de bretelles d’autoroute dans le Grand Vallon.
Je regrette que, malgré tout cela, son nom ait été effacé des mémoires, après que sa municipalité totalement disparate se soit effondrée dans un total chaos.

1983
Jean Salles [UDF] fut élu.
À l’occasion des élections de 1983, une nouvelle loi permit d’introduire une représentation de l’opposition dans le Conseil Municipal : à la liste victorieuse sont attribués 50 % des sièges ; les 50 % restants sont partagés entre les listes au prorata des scores obtenus lors du scrutin, y compris la liste victorieuse.
Pour la petite histoire, une liste de droite [éliminée au premier tour] menée par Paul Delattre était intitulée « Sainte-Foy Avenir » !
Notre liste « Sainte-Foy majorité » obtint six sièges avec 2297 – 3060 voix (Francois besson (PS), Jean Bonnard (SE), J.-L. Lhéry (PRG), Georges Chorein (PS), René Buatois (PS) et Bernard Husson (PS).
Le FN obtint deux sièges.

1989
Jean Salles fut réélu.
En vue de cette élection, nous avons tenté une formule un peu moins politisée en plaçant à notre tête une éminente personnalité, en la personne de Maître Jean Bonnard, bâtonnier de l’ordre des avocats lyonnais et spécialisé dans la défense des collectivités locales.
Nous ne pûmes pas nous entendre avec le PCF qui résolut de présenter une liste séparée « Rassemblement des forces de Gauche et de progrès ». Cette liste fut éliminée au premier tour avec 403 voix.
Notre liste « Sainte-Foy 2001 » obtint 5 sièges avec 2023 – 2353 voix. (Jean Bonnard (SE), Francois Besson (PS), Nicole Lacroix (PS), J.-P Demaugé-Bost (PS), Olivier Baud (PS) et Georges Chorein (PS).
Le FN obtint un siège.

1995
Michel Chapas (UDF) fut élu.
À la suite de la précédente élection, nous avions créé une Association « Sainte-Foy 2001 » destinée à fédérer les nombreux sympathisants de gauche ne souhaitant pas adhérer à un Parti constitué.
Notre liste « Sainte-Foy 2001, Rassemblement de Gauche » obtint quatre sièges avec 1722 – 1833 voix (Georges Chorein (PS), Olivier Baud (PS), J.Pierre Radix (SE), Nicole Lacroix (PS), Louis Boissy (PS).
Le FN ne présenta pas de liste.

2001
Michel Chapas (UDF) fut réélu
En 2001, au cours de l’élaboration de la liste de gauche au sein de l’Association « Sainte-Foy 2001 », un consensus s’établit facilement sur le choix de la tête de liste Stéphane Girard (PS), le plus jeune candidat du Rhône (31 ans) ; par contre il s’avéra que les personnes de la société civile ne manifestaient pas un grand enthousiasme pour se présenter. Nous fûmes contraints d’attribuer les premières places aux politiques : PS, PRG, PCF. Nous cherchâmes un « Vert »… en vain ; il n’y en avait pas.
Pour la société civile, c’est à grand-peine que nous réussîmes à convaincre une certaine Monique Cosson à occuper la sixième place… en supposant qu’elle ne serait pas élue.
Notre liste « Ensemble, imaginons Sainte-Foy » obtint 4 sièges avec 1960 – 2416 voix (Stéphane Girard (PS), Huguette Salles (PS), Marie-Hélène Castrignano (PS), Eric Pommet (PRG), Roger Couston (PCF) et Monique Cosson.
En effet, dès la première année, pour différents motifs personnels les deux premiers élus avaient donné leur démission ; ceci conduisit M.-H. Castrignano à être tête du groupe, Roger Couston (PCF) et Monique Cosson (SE) à y siéger !

2008
Michel Chapas (devenu UMP) fut à nouveau réélu.
Pour préparer l’élection de 2007 (repoussée en 2008), l’association « Sainte-Foy 2001 » avait pris, en 2002, le nom d’« Agir à Gauche », sous la présidence d’Alain Huc.
Au Printemps 2005, Monique Cosson et deux autres adhérents avaient rejoint Les Verts.
Au CA d’Agir à Gauche du 29 mai 2007, le Parti Socialiste proposa de rechercher un très libre consensus sur la position de chacun dans la liste à constituer, à l’exception de la tête de liste qu’il revendiquait en raison de sa position objectivement majoritaire (celle-ci devant être désignée à l’automne par un vote interne de la section fidésienne du PS).
L’assemblée, hésitante, « demanda à voir » !
Au CA d’Agir à Gauche du 23 octobre 2007, la personnalité de la tête de liste désignée par le PS eut l’agrément du PRG, mais pas des Verts, ce qui entraina ceux-ci à constituer leur propre liste… et « Agir à Gauche » à se mettre en sommeil.
Au scrutin du 19 mars 2008
Notre liste « Avec vous, un nouveau souffle pour Sainte-Foy » obtint trois sièges avec 1694-1523 voix (Marie-Hélène Castrignano – PS), Eric Pommet – PRG, Monique Durvin – PS, André Valentino – PS) 
La liste « Sainte-Foy écologique citoyenne et solidaire » obtint 1 siège avec 1041/916 voix (Monique Cosson – Les Verts).

2014
Véronique Sarselli (UMP) est élue.
À la veille de cette échéance, le PS fidésien, à l’initiative de sa responsable Isabelle Piot et avec l’assentiment de l’écrasante majorité de la section PS, décida de ne pas réitérer son exigence précédente et de proposer le regroupement de tous les acteurs politiques (PS, EELV, PRG, FG, société civile) dans une Association unique et de désigner sa tête de liste par un vote primaire interne.

EELV et le FG se rallièrent à cette option.

Le PRG, représenté par Éric Pommet, décide unilatéralement, dès février 2013, que la tête de liste lui appartenait et repousse tout autre choix.

En septembre 2013, afin de concrétiser et cerner ce rassemblement, une association SainteFoyÀVENIR, remplaçant « Agir à Gauche » devenu obsolète, est créée avec la participation du PS, EELV, le FG et de nombreux représentants de la Société civile ; le PRG s’en exclut.

Le 18 novembre 2013, avec la participation et le vote de 137 adhérents, Monique Cosson est élue à la tête de la liste.

Lors de cette élection municipale 2014, notre liste SainteFoyÀVENIR obtient trois sièges avec 1207-1668 voix (Monique Cosson (écologiste), André Valentino (socialiste), Isabelle Piot (socialiste).

La liste Rassemblement citoyen menée par Éric Pommet pour le PRG avec 788 voix fut éliminée dès le premier tour.
La liste FN obtint un siège avec 1172-994 voix

Georges Chorein
Parti Socialiste
Avril 2014

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Le premier conseil municipal : réflexions côté public et quelques photos

Samedi avait lieu à la mairie l’installation du nouveau Conseil municipal avec l’élection, sans surprise, de Véronique Sarcelli comme Maire et la désignation de ses dix adjoints.
 
La salle du Conseil n’est pas assez grande pour accueillir tous ceux voulant assister à cette cérémonie, mais, malgré le manque de place pour le public, Nicole qui était à côté de moi trouve dommage que le Conseil municipal des jeunes ne soit pas présent. Dans l’idée de l’éducation citoyenne, cette représentation y a toute sa place !
 
Son absence, dans l’hypothèse où il n’avait pas été invité, est pour nous une démonstration concrète du peu de place que notre commune accorde aux jeunes. Il serait temps de nous questionner et de poser des pistes pour trouver une solution efficace et concrète pour associer largement les jeunes à la vie publique des adultes. Notre ville est très en retard sur ce sujet et les exemples réussis de gestions partagées « jeunes-adultes » sont nombreux en France.
 
Puis Madame le Maire a prononcé son discours, « Émotion, fierté, responsabilité, concertation, remerciements, etc. ». Rien que du très conventionnel auquel ont souhaité répondre les représentants de chacun des groupes d’opposition.
 
Monsieur Assi a exprimé son intention de démissionner très prochainement du Conseil.
 
Madame Cruz, sa colistière, a fait le silence dans la salle en dénonçant des attaques « calomnieuses » dont elle a été l’objet de la part d’un « élu de la République » pendant la campagne ! 
 
Ainsi, pour certains (qui ?) les enjeux d’une élection seraient tels que la fin justifierait les moyens. Même les plus odieux. 
 
Ne conviendrait-il pas alors, dans l’avenir de prévoir une charte de bonne conduite entre les différentes listes pour que les citoyen-ne-s puissent se concentrer sur le fond en non sur la forme ?
 
Madame Coativy quant à elle, a déclaré qu’il faudrait compter avec elle pendant ces six années. « Si Dieu le permet » a-t-elle ajouté sans sourciller, sous le regard étonné de notre Marianne Républicaine .
 
À ce sujet, que penser des cérémonies républicaines, donc laïques, devant le Monument aux Morts précédées d’un office religieux en présence de nombreux conseillers représentants officiellement l’ensemble de la commune ?
Le cultuel ne serait-il donc plus d’ordre privé dans notre ville ?
 
Puis Monique Cosson a lu un texte préparé avec nos deux autres élu-e-s dans lequel elle a rappelé quelles étaient nos convictions et quel serait notre rôle dans l’opposition. Ce texte a été salué et largement applaudit. 
 
Danielle
 
Conseil_municipal_01 Conseil_municipal_02 Conseil_municipal_03 Conseil_municipal_04 Conseil_municipal_05 Conseil_municipal_06 Conseil_municipal_07
Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Communiqué d’avant second tour d’Isabelle Piot, socialiste et troisième de la liste SainteFoyÀVENIR

Isabelle Piot

Bonjour à toutes et à tous,

Nous avons entendu pendant la campagne :
– Pourquoi deux listes à Gauche à Sainte-Foy-lès-Lyon ? 
– Pourquoi la Gauche part-elle divisée ?
Nous y avons répondu par le biais d’un communiqué, autour de la question du Rassemblement conçu de manière totalement différente entre les deux listes en question.
Le vote des électeurs a tranché. 

 On entend maintenant :
– La liste SainteFoyÀVENIR, c’est une liste écolo, une liste EELV.
Ça pourrait, mais, en fait ce n’est pas cela ou plus exactement, ce n’est pas que cela. 

Notre Tête de liste est EELV, sans conteste, et nous l’assumons très bien, mais en même temps, la liste n’est pas une liste EELV.  

SainteFoyÀVENIR est une liste qui rassemble des gens de gauche et des écologistes.
Nous n’avons pas eu l’investiture socialiste, mais je ne dirai pas que nous sommes au-dessus, en dehors des partis. C’est bien parce qu’il y a eu au départ des partis que notre liste a pu se construire, et c’est bien parce qu’il y a eu d’autres personnes engagées à d’autres niveaux qu’elle a pu s’élargir, s’enrichir. 

Nous n’avons pas mis en avant les partis sur cette liste, et pour cause, mais pour autant nous ne sommes pas sur une liste apolitique, comme certaines listes de droite se plaisent à le dire. 

Nous avons des valeurs, des principes des orientations partagées autour de la solidarité, de la citoyenneté et de l’écologie qui nous relient entre nous. 

Nous avons su construire autre chose qu’une simple addition de composantes politiques. Nous avons su inventer un mode de fonctionnement où chacun s’y retrouve, avec des compromis que chacun a dû faire. Ce que nous y gagnons est largement plus important. 

Nous ne fonctionnons pas en suivant les directives « d’un chef », d’une Tête de liste. Toute cette campagne Municipale est portée collectivement. Toutes les décisions importantes sont débattues au sein du comité de campagne, tous les choix sont partagés. 

À partir de la mobilisation de personnes d’horizons différents partageant les mêmes valeurs, et de la désignation interne qui a été un moment fondateur, nous avons su d’une part, respecter le résultat démocratique et se mettre au travail loyalement (j’ose le dire), et d’autre part, Monique Cosson, une fois désignée, a su prendre en compte les forces en présence dans ce rassemblement (les différents partis, les associatifs, les citoyen-ne-s), et a voulu et su impulser une démarche collégiale.

Notre slogan s’est  imposé de lui-même et reflète la réalité de notre liste : La force du collectif. 

Je voudrais, aujourd’hui, remercier Monique Cosson, d’avoir respecté les forces en présence, d’avoir respecté les accords et les principes définis dès le début, d’avoir su impulser cette dynamique collective. C’est ce qui a permis de construire de la confiance, de l’estime entre nous et de l’exigence réciproque, et c’est pour moi l’un des fondements de la dynamique de notre liste. 

Cela, allié à un travail important des uns et des autres (que ce soit dans la réflexion, et l’élaboration des contenus du programme, dans la diffusion des tracts, les marchés, les porte-à-porte, etc.) chacun à sa mesure, en fonction de ses disponibilités.

C’est cette mobilisation de chacun à son niveau qui fait la caractéristique de cette liste de travail, de cette campagne et qui a permis une présence forte sur le terrain.

C’est notre ancrage collectif sur le territoire de la commune qui fait que nous avons résisté à la Droite. 

La liste de SainteFoyÀVENIR est, non seulement la seule liste de Gauche pour ce second tour, mais une Gauche au travail et rassemblée autour d’une dynamique forte qui nous porte tout au long de cette campagne et qui sera la colonne vertébrale du rassemblement de la gauche et des écologistes pour le mandat à venir. 

Je pense que ce qui est important n’est pas de savoir si le PS devait ou devrait être devant EELV ou non, mais, vu les forces de Droite en présence sur la commune, que la Gauche et les écologistes soient rassemblés. 

Et ce rassemblement nous l’incarnons, nous le vivons, il nous faut maintenant le partager avec le plus grand nombre possible sur notre commune. 

Isabelle PIOT

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Isabelle Piot, Responsable service culture et vie associative et Socialiste, troisième de la liste SainteFoyÀVENIR

Isabelle Piot

« Habitante de Sainte-Foy-lès-Lyon depuis 22 ans dans le quartier de La Plaine. Mes deux filles ont grandi dans ce quartier. Je suis allée à l’école publique du quartier et  je me suis naturellement et logiquement impliquée dans une fédération de parents d’élèves, la FCPE.  

Je travaille dans une commune du Grand Lyon , comme cadre dans la fonction publique territoriale dans le secteur culturel depuis maintenant  8 ans après  un parcours professionnel dans le secteur associatif  et  de l’économie sociale et solidaire au niveau régional. 

J’ai ainsi travaillé  dans  différents domaines tels que l’animation locale, la culture, l’emploi , la formation et l’insertion professionnelle, la lutte contre les discriminations, et le développement local. Si je devais définir mon métier, je dirais que c’est celui du développement local et du développement du territoire. 

Mon expérience dans une collectivité locale  me  donne une bonne connaissance de l’action publique locale ce qui me semble être un atout pour s’engager dans une fonction élective municipale.

Dès mon arrivée à Sainte-Foy-lès-Lyon j’ai rejoint la section du Parti Socialiste pour poursuivre l’engagement politique que j’ai pris il y a une trentaine d’années et  m’impliquer dans la vie  communale. Fidésienne.  Secrétaire de section durant  une dizaine d’années à Sainte-Foy-lès-Lyon, j’ai participé à de nombreuses campagnes électorales ; ce sont des temps privilégiés pour faire valoir ses idées et ses propositions. L’engagement dans cette campagne municipale de 2014 s’inscrit donc dans la continuité de mes engagements politiques et associatifs. 

Pourquoi candidater maintenant ?
Actuellement, je suis disponible intellectuellement, familialement, et professionnellement.

Ce qui m’a conduit à m’investir dans la campagne municipale sur la liste SainteFoyÀVENIR c’est la dynamique du travail collaboratif avec des partenaires politiques et des personnes engagées dans la vie locale de Sainte-Foy-lès-Lyon les Lyon avec qui je partage les mêmes valeurs de solidarité, de tolérance, de respect des personnes et de richesse dans les différences, de probité et de démocratie.

Ce travail préalable de plus de six mois a permis de préciser nos positionnements, les priorités que nous souhaitions défendre durant cette campagne et durant le mandat à venir. Nous avons créé le cadre, les conditions du travail commun et les moyens d’arbitrages.

Cette ambition partagée a permis de poser des bases de fonctionnement basées sur la transparence, la loyauté, l’argumentation, le consensus. 

Le caractère innovant de cette démarche, qui a conduit à  un processus de désignation interne de la tête de la liste au sein de l’association SainteFoyÀVENIR démontre que l’ambition réside dans un autre mode de gouvernance de la Ville de Sainte-Foy-lès-Lyon. Dans d’autres modes de travail faisant appel au débat d’idées, à la participation,  à la collaboration.

Le meilleur moyen de le démontrer est d’appliquer à soi-même les principes que l’on défend : « Allier démocratie participative et démocratie représentative ». 

Cela augure d’un mode de fonctionnement ultérieur que je souhaite poursuivre  au sein de la liste et au sein de l’équipe municipale future si nous sommes élus.

C’est la force des engagements pris,  négociés entre partenaires, explicités aux habitants, tenus et évalués. C’est dans ce sens que les scrutins des 23 mars et 30 mars prochains nous montreront si nous avons su vous faire partager la force de nos convictions, de nos engagements  et du renouvellement des pratiques politiques. 

Je m’inscris résolument dans cette démarche ouverte, collaborative et participative  qui me semble être le seul gage d’une gestion renouvelée, dynamique, ancrée sur le territoire d’une collectivité locale. Mon ambition est de m’engager dans un mandat  d’élue  pour défendre des idées et pour développer une vision politique de l’évolution de la Ville de Sainte-Foy-lès-Lyon : une ville éducatrice développant plus de justice sociale, une ville accessible et ouverte. 

Cela exigera de définir des priorités dans l’action publique  locale : elles sont clairement exposées dans notre programme . « Définir des priorités, c’est donner du sens ». »

Isabelle Piot 

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Danielle Develay, Enseignante et Socialiste, vingt-et-unième de la liste SainteFoyÀVENIR

Danielle Develay

« Je suis née à la fin de l’année la plus noire de la guerre, mais j’ai ensuite eu la chance de vivre la parenthèse heureuse des Trente Glorieuses, cette période où l’ascenseur social pouvait vous élever au-dessus de la condition de vos parents et de vos grands-parents, et d’accéder à une relative aisance. 

J’ai pu faire des études d’Histoire qui m’ont conduite à l’enseigner, forte d’un capital intellectuel et culturel. 

Alors si tout va bien pour moi, comment se fait-il que je sois engagée à gauche ? d’autant que chez moi on votait à droite et pour l’ordre établi ! 

C’est que je n’ai pas oublié mes origines  modestes, ni ce que je dois à l’école de la République, aux hommes et aux femmes, nourris des idéaux de justice, d’égalité, de solidarité et de progrès, qui m’ont précédée dans leur combat pour l’acquisition des droits humains et sociaux. 

Alors encore aujourd’hui, les privilèges, l’injustice et l’intolérance continuent à me révolter et mon engagement est toujours du côté du socialisme. 

Pourtant, dans un premier temps je n’avais pas l’intention de me présenter sur la liste. J’avais toutefois, dès le début, adhéré au travail de réflexion initié par Monique Cosson, Isabelle Piot et beaucoup d’autres, pour mettre sur pied un projet pour les Municipales et rassembler sur la base de valeurs communes. 

Et puis, lorsqu’au mépris de notre démarche citoyenne, démocratique et participative, le Parti Socialiste nous a désavoués, cautionnant aventure personnelle et politique politicienne, et excluant les camarades inscrits derrière Monique, mon sang n’a fait qu’un tour. 

Quoi, à deux mois du scrutin on nous demandait de renier nos engagements de trahir en quelque sorte ceux avec qui nous travaillions depuis des mois ! 

J’ai donc accepté de figurer sur la liste par solidarité et parce que j’approuve les propositions pour Sainte-Foy-lès-Lyon et l’esprit de la campagne.

J’apprécie l’enthousiasme, la disponibilité des uns et des autres, lorsqu’il s’agit d’aller à la rencontre des électeurs, pour faire connaître nos idées et essayer de convaincre.

Quels seront nos résultats ?
Pour espérer il faut entreprendre et persévérer pour réussir.
Continuons. »

Danielle Develay

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

4. La ville, espace des temps de vie et d’éducation populaire

Nos engagements
pour sainte-foy-lès-lyon
solidaire et
citoyen
4.
La ville,
espace des temps de vie
et d’éducation populaire

 

Nous engagerons immédiatement

Nous devrons gérer l’organisation des rythmes scolaires mise en place par la municipalité sortante. La réforme des rythmes scolaires est une formidable opportunité de projet fédérateur. Nous lancerons la construction du Projet Éducatif Local en associant l’Éducation Nationale, les acteurs éducatifs locaux, culturels, sportifs, environnementaux, les élu-e-s et les parents. 

L’objectif consiste à proposer une cohérence entre les temps d’apprentissage, de découverte, de repos et de jeux des enfants, à trouver une régularité dans les rythmes hebdomadaires pour qu’ils puissent prendre leurs repères. 

Les actions éducatives périscolaires seront gratuites pour les familles, pour que chacun puisse y avoir accès dans la continuité de l’École Publique.


Durant les 6 ans de mandat 

La création d’un Service Culturel Municipal qui aura pour mission :
La coordination des acteurs de la ville qu’ils soient municipaux ou associatifs.
La mise en place d’une politique d’Éducation Artistique et Culturelle, avec une priorité pour une politique d’éducation à l’image (cinéma, numérique, traitement de l’information).
Le soutien des pratiques amateurs et des accueils d’artiste. Le service culturel aura pour mission de développer des événements de qualité sur la ville. 

La Bibliothèque évoluera en Médiathèque avec une offre numérique réelle, ayant pour but la réduction de la fracture numérique.

Un soutien renforcé aux sports et
aux actions d’éducation par le sport
Nous soutiendrons activement le milieu associatif sportif qui, par son engagement bénévole favorise la pratique sportive de très nombreux fidésiens, l’engagement et la prise de responsabilité des jeunes et nous poursuivrons la politique d’éducation par le sport menée par l’École des Sports. 
Nous favoriserons des politiques tarifaires modulées en fonction du quotient familial pour une accessibilité pour tous aux activités.
Nous redéfinirons les missions du CCCF et de l’OMS, en tant qu’instances de concertation et de coordination des politiques culturelles et sportives.

 Isabelle Piot et Jacqueline Verdier

 Le Sport Fidésien est un enjeu majeur de la commune que nous soutiendrons

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

5. Un budget équilibré au service de tous

Nos engagements
pour sainte-foy-lès-lyon
solidaire et
citoyen 
5.  
Un budget équilibré
au service de tous

L’excès de prudence de la municipalité sortante est patent. Au lieu d’utiliser une partie de l’importante capacité d’autofinancement de la commune pour couvrir des besoins prioritaires des Fidésien-ne-s, elle préfère remplir année après année son bas de laine, tout en maintenant une pression fiscale parmi les plus élevées. En toute logique, un telle politique d’immobilisme aurait dû avoir pour corollaire une baisse des impôts.

 • Parce que nous voulons sortir de cet immobilisme, nous proposons de maintenir ce niveau historique d’imposition, mais d’utiliser une partie raisonnable de l’excédent de fonctionnement pour assurer de nouveaux services aux Fidésien-ne-s, en proposant à ceux-ci de participer au débat sur les choix et les nouvelles priorités à financer.

Tout en nous engageant sur un maintien des niveaux d’imposition, nous rétablirons une meilleure justice fiscale en assurant un rééquilibrage entre la taxe d’habitation (TH) et la taxe foncière (TFB). La TH de la commune est aujourd’hui anormalement élevée par rapport aux communes équivalentes  alors que la TFB est au contraire plus basse, pénalisant ainsi les locataires les plus défavorisés.


Pour faire face aux réductions de dotations et subventions de l’État, engageons des actions dans trois directions : 

1.  
Amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments communaux (mairie, écoles, espaces culturels et sociaux…) permettant de diminuer sensiblement le coût et faire baisser la consommation d’énergie.

2.
Soutien actif aux opérations de revalorisation des bases d’imposition pour que les nombreuses réhabilitations dans le Centre soient prises en compte.

3.
Recherche des ressources nouvelles en mobilisant des outils de nos partenaires et la mutualisation d’équipements, avec les communes limitrophes, le Grand Lyon, la Région, l’État, l’Europe, les réseaux associatifs et bancaires.

• Nous engagerons une révision de la politique de délégation de service de la restauration collective qui permettra la qualité dans l’assiette (circuits courts et bio), développement de l’agriculture locale, l’accompagnement éducatif…

 • Nous introduirons des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics.

Isabelle PIOT et Monique Cosson

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Marie-Noëlle Fuchy, Conseillère d’orientation psychologue et Citoyenne, onzième pour la Liste SainteFoyÀVENIR

Marie-Noelle Fuchy, Citoyenne, onzième pour la liste SainteFoyÀVENIR

« Conseillère d’orientation psychologue pendant plus de 30 ans, j’ai pu aider les jeunes dans leurs choix à partir de l’âge de 12 ans jusqu’à l’âge adulte. J’ai aussi travaillé à la mise en place de la Validation d’Expériences avec les différents partenaires : Pôle Emploi, syndicats professionnels, Chambre des métiers, Région…

Habitant Sainte-Foy-lès-Lyon depuis 1975, six ans aux Provinces puis dans le quartier Grange Bruyère, je me suis très rapidement impliquée dans la FCPE, association de parents d’élèves entre 1977 et 1995, j’ai été secrétaire de l’association, j’ai ainsi construit un réseau de connaissances et d’amis. 

Mes trois enfants sont nés à Sainte-Foy-lès-Lyon et ont fait leurs études dans les écoles maternelles et primaires Schuman puis au collège Charcot et dans les lycées Saint-Just, Branly et Jean Moulin. 

J’ai participé à la création du Comité de quartier puis à la mise en place du Point Lecture il y a maintenant 15 ans, après avoir été membre du CA du Centre Social du quartier.

Depuis 5 ans, je fais partie de l’association Passerelle qui aide les demandeurs d’emploi dans leurs recherches et j’ai participé il y a 2 ans à la création de l’atelier technique de recherche d’emploi qui permet aux demandeurs d’emploi de reprendre confiance en eux à travers un travail collectif de partage d’expériences, de conseils. Le taux de retour à l’emploi est bon dans ce contexte.

Je fais aussi partie de l’orchestre fidésien de musique traditionnelle Unifolk

Mon engagement sur la liste SainteFoyÀvenir est la poursuite logique de mon investissement dans la cité, principalement sur le plan de l’emploi qui, pour moi, est une priorité. Après un temps d’hésitation j’ai décidé d’adhérer à l’association, car elle représente un engagement à gauche et surtout parce que ses membres viennent d’horizons divers : PS, EEVL, Parti de gauche, simple citoyen. 

Je ne suis pas dans un parti. Pour moi les municipales sont les élections les plus proches des habitants de la cité. J’ai apprécié les groupes de travail qui ont été l’occasion de débattre et de bâtir tous ensemble des propositions concrètes pour notre ville. 

Je trouve que le programme est construit collectivement par le Fidésien de base… c’est à dire nous ! Ce rassemblement de gauche montre une ouverture qui m’intéresse avec une logique qui va bien au-delà de la logiques des partis.

Monique Cosson et Isabelle Piot sont des personnes investies dans la cité. Elles représentent bien Sainte-Foy-lès-Lyon avec les autres membres de l’association. J’ai vraiment apprécié le mode de fonctionnement de SainteFoyÀvenir qui a choisi de façon très démocratique sa tête de liste qui n’a pas été imposée.

J’ai la chance d’habiter dans un quartier où il fait bon vivre, animé et convivial. Je regrette que cette ville soit si morcelée entre ses différents quartiers entre lesquels il y a peu de liens et peu de mixité sociale. C’est à nous de faire évoluer cette ville vers plus de lien social. »

Marie-Noëlle Fuchy

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Monique Cosson, tête de liste de SainteFoyÀVENIR

La liste complète des candidats de la liste SainteFoyÀVENIR pour l’élection municipale

saintefoyavenir_liste

Liste des candidat
de la liste SainteFoyÀVENIR
au conseil municipal

1.
Monique Cosson

Éducatrice spécialisée.
Conseillère régionale et municipale EELV.
Quartier Provinces.
Lien vers son portrait

2.
André Valentino

Conseil en RH.
Conseiller municipal.
Socialiste.
Quartier du Centre.
Lien vers son portrait

3.
Isabelle Piot

Responsable service culture et vie associative.
Socialiste.
Quartier La Plaine.
Lien vers son portrait

4.
Éric Vivier

Attaché FdG à la Région Rhône-Alpes. 

Parti de Gauche.
Quartier Brûlet.

5.
Jacqueline Verdier

Documentaliste.
Citoyenne.
Quartier du Plan du Loup.
Lien vers son portrait

6.
Serge Replumaz

Continuer la lecture

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email