Archives pour l'étiquette SainteFoyÀVENIR

20180125_214742

Changement du Bureau de l’association « Sainte Foy A Venir »

Nous vous informons des changements des membres du bureau de notre association, pour continuer à soutenir le groupe d’élus, à être présents dans la vie communale, et à mener des actions, rencontres à Sainte Foy.

Le Conseil d’Administration (CA) du 16 janvier 2018 a voté pour Georges Di Giusto (secrétaire), Hélène Leduc (Trésorière), Monique Cosson (Présidente).

Nos réunions de CA sont ouvertes aux adhérents qui souhaitent y participer

Rappel des membres du Conseil d’Administration

  • Brigitte Ealet Louzeau, Ali Messouak, Isabelle Piot, Philippe Jusot, Georges Chorrein, Hélène Leduc, Georges Di Giusto, Monique Cosson

  • Les 3 élus membres de droit : André Valentino, Jacqueline Verdier, Serge Replumaz

Les prochaines dates du Conseil d’Administration, salle Laurent Paul à 20h30 :

Mardi 20 mars – mardi 24 avril – mardi 22 mai – mardi 19 juin 2018

Monique Cosson

Présidente

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
20180125_214742

Un passage de relais réussi lors des voeux de Sainte Foy A Venir !

Sainte Foy A Venir a présenté ses vœux 2018, le 25 Janvier dernier. Au delà des échanges personnels et politiques des vœux entre les membres du réseau de Sainte Foy A Venir, ce fut l’occasion d’échanger sur le bilan de mi-mandat établi par Sainte Foy A Venir.

Tous les grands  sujets développés sur le « 4 pages » publié par l’association ont été abordés et chacun a pu exprimer son point de vue .

Par ailleurs, suite à l’assemblée générale du mois de septembre 2018, le conseil d’administration de l’association s’est réuni pour élire sa nouvelle Présidente, en la personne de Monique Cosson. Ali Messouak, Président de Sainte Foy A Venir depuis la création de l’association en 2014, avait souhaité passer le relais. L’assemblée l’a chaleureusement remercié pour avoir animé ce réseau en cette première période de mandat municipal. Monique Cosson, connaissant bien les dossiers municipaux, poursuit ainsi son investissement dans la vie locale et associative.

Notre réseau reste vivant et ouvert à toute personne qui serait intéressée par une réflexion et une action dans la vie municipale fidésienne. N’hésitez pas à nous rejoindre.

Isabelle PIOT

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Sainte Foy A VENIR continuité et renouvellement

En cette nouvelle année, nous vous annonçons des changements dans le groupe d’élus de Sainte Foy A VENIR.

Monique Cosson élue depuis 2003 et Isabelle Piot élue au début de ce mandat, démissionnent du Conseil Municipal en cette fin de mois.

Chacune d’entre nous a des raisons personnelles d’arrêter le mandat municipal et en tout état de cause, nous ne nous représenterons pas en position éligible pour le prochain mandat.

Notre démission conjointe va de pair avec l’engagement de travailler avec la nouvelle équipe de conseillers municipaux au sein de l’association municipale que nous avons créée. Cet engagement est l’expression d’une volonté commune de partager et approfondir les dossiers municipaux, de transmettre notre expérience, et d’impulser les actions de notre liste.

La nouvelle équipe sera constituée d’André Valentino, toujours Conseiller Municipal, et de deux membres de la liste Sainte Foy A VENIR : Jacqueline Verdier et Serge Replumaz. Elle poursuivra le travail politique de défense de nos valeurs et de nos propositions au sein du Conseil Municipal.

Les futurs élus du groupe Sainte Foy A Venir apprécieront de dialoguer avec vous, lors de l’échange de vœux pour la nouvelle année à laquelle Sainte Foy A Venir vous invite :

Jeudi 25 janvier 2018 à 19h salle du Centre.

Une rencontre pour échanger sur un bilan de mi-mandat

Nous placer ensemble dans une dynamique de projets.

En attendant ce temps de convivialité

Nous formulons des vœux pour qu’en 2018

chacune et chacun personnellement et collectivement

puissent bien vivre, vivre mieux

en partageant la solidarité, l’attention aux autres et à notre environnement.

Monique Cosson

André Valentino, Isabelle Piot

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Monique Cosson, tête de liste de SainteFoyÀVENIR

Démission de Monique Cosson du Conseil Municipal

Nous vous annonçons ce soir Isabelle Piot et moi-même, notre démission du Conseil Municipal : démission prévue au 31 janvier 2018.

Nous avons rencontré Mme le Maire début décembre pour l’informer de cette décision.

Une démission recèle toujours des raisons personnelles mais aussi des raisons collectives.

Pour ce qui est des raisons personnelles, elles sont de plusieurs ordres

  • La certitude que je ne me représenterai pas en position éligible en 2020 après 14 ans de présence, actions au sein du Conseil.

  • La conviction qu’il est intéressant que le changement d’élus ait lieu en cours de mandat.

  • Le besoin d’avoir plus de temps disponible personnellement.

Je suis moi-même arrivée en cours de mandat et cela a été un très bon levier pour entrer dans la fonction, apprendre et trouver ma place.

Je conserve mes autres fonctions électives à la région.

Cette démission de la position d’élue municipale correspond à un engagement renforcé au sein de l’association Sainte Foy A VENIR. Il s’agit de continuer à agir dans cet espace collectif que nous avons créé lors des dernières municipales, de transmettre et soutenir les nouveaux élus. C’est ainsi que nous avons pensé collectivement cette démission conjointe.

C’est donc mon dernier Conseil en tant qu’élue municipale.

Je souhaitais vous dire à toutes et tous au revoir.

Depuis 2003 je me suis employée à travailler sur le fond des dossiers, à argumenter, débattre, donner un point de vue étayé, être dans une position d’opposition réelle et respectueuse des personnes.

Sainte Foy A Venir c’est construit autour de ces valeurs de respect, de débats pour élaborer un projet et des propositions de changement.

Les deux futurs élus présents ce soir, sont particulièrement motivés par cette aventure, avec André Valentino qui va assurer la continuité au sein du Conseil, et Isabelle et moi au sein de Sainte Foy A VENIR nous continuerons à agir au sein de la commune.

Monique Cosson

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email
Isabelle Piot

Démission d’Isabelle Piot du Conseil Municipal

Je vous informe que j’ai présenté ma démission du Conseil Municipal à Mme le Maire il y a 2 semaines, et qu’elle prendra effet à compter du 31 janvier 2018 .

Cette démission repose sur des raisons personnelles. En effet, je vais cesser mes activités professionnelles à l’horizon 2019 et mon projet personnel est d’aller vivre dans une autre région dans le courant de l’année 2019.

Pourquoi une démission maintenant et de manière concomitante avec celle de Monique ? 2019 est une année charnière de fin de mandat et de préparation des nouvelles échéances. Il est important d’avoir des élus qui auront le temps, l’envie et la compétence pour s’investir au sein du conseil municipal, pour connaître les dossiers municipaux, et qui poursuivront leur investissement politique sur la commune.

Il nous est, donc, apparu clairement la nécessité de passer le relais dès à présent. EN ce qui me concerne, je poursuivrai mon investissement associatif au sein de Sainte Foy A Venir jusqu’à mon départ de la commune. Nous avons travaillé collectivement pour construire nos propositions et notre groupe, je ne doute pas de la continuité au sein du Conseil municipal .

A titre personnel, j’en retirerai, bien que mon mandat fut de courte durée, une solide formation citoyenne, une capacité à contribuer au débat public, des rencontres humaines riches et diverses. Je garderai un souvenir particulier des échanges sur les situations individuelles difficiles que traversent certains et surtout certaines de nos concitoyennes, au CA du CCAS. Je ne manquerai pas la dernière commission « communication et vie associative » du mois de janvier, pour ce qui me concerne.

Je poursuivrai mes engagements que ce soit au niveau associatif ou politique dans ma future commune de résidence sans aucun doute. Je vous remercie pour les échanges que nous avons eus dans cette enceinte sous la direction bien orchestrée de Mme le Maire.

Isabelle PIOT

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Bilan mi-mandat

A mi-mandat, le point est réalisé sur les actions menées par SFAV et sur celles de la Municipalité.

En résumé, des actions prioritaires :

  • Préservation du poste d’ ATSEM menacé à l’école maternelle  Chassagne (supprimé pendant 6 mois)
  • Combat pour garder le bureau de Poste de Chavril (fermé)
  • Dossier pour la création d’un Mutuelle communale

Nos 3 élus, Monique Cosson, André Valentino et Isabelle Piot ont fait paraître dans la presse (Progrès du 20 Octobre 2017) leur réaction au bilan de Mme Sarselli : « Les services publics ne sont pas soutenus ». Ils insistent sur le manque de concertation. Même si la municipalité informe, elle ne sollicite pas ses habitants en amont.

De plus, la moitié des travaux d’investissement prévus aux budgets 2015 et 2016 n’ont pas été réalisés. Les travaux d’isolation thermique de l’école Châtelain ont été également reportés.

Parmi les perspectives, de nouveaux défis pour la commune où SFAV aura une force de proposition : réduire la fracture numérique, accès à l’information pour tous : quid de la diffusion aléatoire de Mosaïque et de sa périodicité de plus en plus espacée ?

 

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

LA PLAINE-CHANTEGRILLET, un projet global qui reste à construire !

Lors de notre dernier Conseil Municipal il nous a été proposé de créer une autorisation de programme pour la restructuration du groupe scolaire La Plaine d’un montant de 3.920.000 € HT. Cette autorisation que nous n’avons pas votée devrait couvrir les seuls travaux de restructuration du groupe scolaire de La Plaine. Sur ce point les travaux de l’école sont programmés, un calendrier est établi et l’enveloppe financière déterminée.

La Mairie pour les financer envisage de céder les locaux de l’école Chantegrillet pour un montant de 3.000.000 € TTC ! Le reste à financer serait couvert par le FCTVA et de l’autofinancement ou de l’emprunt. Ainsi nous apprenons qu’il est envisagé de vendre à un opérateur immobilier Chantegrillet pour construire des logements.

Comme à l’accoutumée, ce n’est qu’au détour d’une délibération du Conseil que nous constatons un des projets de la Mairie. Aucun plan d’ensemble d’aménagement du quartier n’est présenté, aucune concertation globale avec les élus et les fidésiens des quartiers concernés n’est organisée sur un aménagement fondamental de leur cadre de vie.

Le projet global que nous réclamons au nom de tous les fidésiens devrait traiter entre autres des déplacements, des commerces, des services publics, des espaces de proximité…un projet global qui donne de la cohérence et un nouveau dynamisme à ce quartier en favorisant les espaces de rencontres, et les services à la population. La place de services publics, d’une nouvelle salle communale, d’une place qui ne soit pas qu’un lieu de parking, le maintien d’un espace sportif à Chantegrillet sont essentiels.

Même si les aménagements pour les déplacements seront gérés par la Métropole la Mairie devra défendre des déplacements sécurisés et sécurisants.

La Mairie envisage cependant, courant septembre une réunion sur le quartier et nous attendons qu’elle nous présente un projet global pour le quartier qui permette de l’intégrer complètement dans la commune. Cette réunion à laquelle nous participerons avec vous devra être l’occasion de poser nos questions sur le projet global et de faire des propositions sur ce que nous en attendons.

Monique Cosson,

André Valentino, Isabelle Piot

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Les temps d’accueil péri-scolaires : les TAP

La prise en compte des rythmes de l’enfant : qu’en reste-t-il après 3 ans de fonctionnement ?
La loi de refondation de l’école avait pour but de créer de meilleures conditions de rythmes de vie pour les enfants afin de favoriser les apprentissages scolaires, gages d’une réussite scolaire. Pendant 3 années, la Ville a mis en place des temps d’activités péri-scolaires (TAP) sur 4 jours, certes de manière très morcelée entre temps scolaire, TAP et études, mais sur 4 jours. Cela permettait de réduire la journée scolaire pour les enfants, et d’équilibrer les temps d’apprentissages sur 5 matinées, ce qui favorise le travail scolaire, si on en croit l’évaluation « complète, objective et constructive » du Projet Educatif De Territoire conduite par la Ville . Mais trois ans est une période trop courte pour appréhender l’impact des parcours éducatifs chez les enfants ? Comment mesurer l’impact de l’ouverture et de la découverte pour les enfants de nouvelles pratiques artistiques et culturelles, sportives ou d’éducation à l’environnement ? Une politique éducative se mène sur un temps long.
Pourtant, aujourd’hui, la Ville revient en arrière et opte, dès la rentrée 2017, pour un changement de rythmes scolaires, en revenant à des journées qui seront rallongées jusqu’à 16h30, et une demi journée de TAP, le jeudi après midi. Les raisons sont organisationnelles et financières. Certes, cette réforme est complexe à mettre en œuvre, et génère un coût pour la collectivité.
De plus, au vu des annonces du gouvernement sur la possibilité qui serait donnée aux communes de choisir entre des semaines de 4 jours ou des semaines de 4,5 jours (5 matinées), la Ville de Ste Foy se laisse clairement la possibilité, si le cadre réglementaire le permet, de se désengager de toute organisation de TAP et de revenir à une semaine de 4 jours. Cela représenterait une économie substantielle pour la commune bien-sûr, mais renverrait aux familles l’obligation de se réorganiser, et de financer intégralement la prise en charge de leurs enfants tous les mercredis.
Pour nous, cela va à l’encontre d’une politique éducative locale, qui, aux côtés de l’éducation nationale, devrait viser à créer les conditions de compréhension du monde dans lequel les enfants sont amenés à grandir et à se situer. C’est une compétence centrale des communes ; c’est de leur responsabilité. Il est noté dans toutes les études, que c’est la complémentarité des acteurs éducatifs sur un territoire qui peut créer les conditions de celle-ci. C’est un investissement pour l’avenir, nécessaire, indispensable, prioritaire pour tous. Pour ces raisons, notre groupe s’est opposé à ce retour en arrière.
Isabelle Piot, Monique Cosson, André Valentino

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Quoi penser du budget municipal 2017 ? (Mosaïque Mars 2017)

Au Conseil Municipal du 2 février dernier, le budget prévisionnel pour l’année 2017, était présenté. Comme l’année précédente la municipalité a indiqué ses priorités d’action et les investissements et calendriers qui en découlent.

L’actuelle majorité propose 5,6 M€ pour les équipements qu’elle souhaite réaliser. Notons au passage que les priorités sont plus que sujettes à caution :

– elles ne répondent pas en particulier aux besoins en logements sociaux des fidésiens ce qui oblige la commune à payer 268 K€ au titre du prélèvement SRU. Il n’y a encore que 12,5% de logements sociaux sur Sainte Foy.

– elles ne privilégient pas les investissements pour les économies d’énergie dans les bâtiments communaux alors qu’ils feraient baisser les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre et seraient source d’économies pour notre budget de fonctionnement.

Pour ce qui du financement des investissements l’apport communal a baissé (311.000€) mais reste largement suffisant comme levier pour des emprunts. Emprunts pour des équipements socialement utiles pour les habitants, à moyen et long terme (entre 20 à 50 ans de vie des équipements)

Mais dans ses choix financiers la commune s’appuie sur l’autofinancement et n’utilise pas assez l’emprunt qui actuellement représente une excellente opportunité à saisir, compte tenu des très faibles taux d’intérêt, avant qu’ils n’augmentent.

En outre nous constatons depuis le début de ce mandat, qu’entre les prévisions affichées et les investissements effectivement réalisés, seules 47% des prévisions sont mises en œuvre sur l’année, pour des tas de bonnes ou de mauvaises raisons. Quelle est donc la fiabilité de ces prévisions d’investissements et des prévisions financières qui en découlent ?

En ce qui concerne les recettes budgétaires une étude de rééquilibrage entre la taxe d’habitation et les taxes foncières a été entreprise depuis de nombreux mois. Nous la demandions depuis le début du mandat. Le budget 2017 était une opportunité pour modifier les taux. Aucune proposition n’a été faite, le statu quo et le conservatisme sont demeurés la règle. Nous continuons ainsi à être une commune où la Taxe d’habitation est nettement supérieure à celle des communes de la même strate. Sainte Foy A VENIR demande toujours une plus grande justice fiscale.

André Valentino,

pour le Groupe Sainte Foy A Venir

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Compte-rendu du Conseil Municipal du 27 mai 2014

Les élus de SainteFoyÀVENIR ont fait plusieurs propositions :

Harmoniser les tarifs entre Kangourou club et Conservatoire de Musique et de Danse, appliquer le même quotient familial dans les services municipaux.

Repenser le fonctionnement du CCCF pour qu’il devienne un espace de construction d’un projet culturel pour Sainte-Foy-lès-Lyon, avec tous les acteurs culturels de la commune.

Proposer que plusieurs subventions aux associations puissent être réétudiées pour être mieux adaptées aux projets qu’elles veulent mettre en œuvre (par exemple Ramdam et Kidijeux).

Nous avons voté contre :

Les tarifs du Conservatoire de Musique et de Danse, parce que le quotient familial est plafonné, et le calcul des tarifs trop complexe et illisible.

Les derniers avenants pour les travaux du Méridien qui aboutissent à 8,570 M€, alors que l’enveloppe initiale était de 7,1 M€. Après l’Ellipse qui a connu une dérive financière spectaculaire de 880 000 € d’enveloppe initiale à 2,5 M€, avec des problèmes d’utilisation, d’usages encore important.

Nous ne pouvons cautionner que les équipements communaux connaissent de telles augmentations, en sachant que pour leur financement la commune a contraint les dépenses de fonctionnement courant pour les activités, la vie communale, durant de nombreuses années.

Nous avons voté pour les derniers avenants concernant les travaux de la piscine qui maintiennent l’enveloppe globale à 10 270 000 € en baisse par rapport au 11 250 000 € d’enveloppe initiale.

Lors de ce Conseil nous avons donné lecture d’un communiqué de presse au sujet des lettres anonymes racistes envoyées à des familles fidésiennes. Plus de trente familles les ont reçues par voie postale. Seize d’entre elles ont porté plainte et nous soutenons cette démarche qui permet de rompre avec l’isolement et la crainte face à la violence de ces courriers :

Sainte-Foy-lès-Lyon le 25/05/2014

COMMUNIQUÉ de SainteFoyÀVENIR
Pour une ville citoyenne et solidaire

L’association SainteFoyÀVENIR et ses élus sont profondément choqués par les courriers xénophobes, racistes, reçus par plusieurs familles résidentes à Sainte-Foy–lès-Lyon. Nous dénonçons fermement la violence de ces courriers anonymes. Nous dénonçons le comportement des individus ou groupuscules qui se permettent de cibler individuellement des personnes et des familles au motif de leur origine étrangère réelle ou supposée, et/ou de leur religion, remettant en cause leur droit de vivre en France, dans notre commune.

L’association SainteFoyÀVENIR réaffirme les valeurs inscrites dans sa Charte : des valeurs humanistes et citoyennes, qui prônent le respect des personnes et des différences, la liberté d’expression et la tolérance. Elle demande à ce que l’État de Droit, garant des libertés individuelles, de l’égalité et de la solidarité entre les personnes, soit défendu partout, dans tous les quartiers pour que chacun, quelles que soient ses appartenances, ses origines et ses croyances, soit respecté.

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email