Archives de catégorie : Actualités

L’actualité et les informations de la liste SainteFoyÀVENIR

L’Agenda 21, vous connaissez ? Vous sentez- vous concerné, impliqué ?

Sainte Foy A VENIR dans son projet municipal, mettait en avant des priorités sur les économies d’énergie (Plan Pluriannuel d’investissement dans les bâtiments communaux), les déplacements doux, la baisse de l’utilisation de la voiture, la solidarité (logements sociaux…) le vivre ensemble et l’implication, la participation à la vie de notre cité.

C’est pour cela que nous défendons un Agenda 21, démarche de Développement Durable qui s’appuierait sur l’implication et les initiatives des habitants. Par exemple, le travail réalisé par des copropriétés sur la réhabilitation thermique de leurs logements. Un travail bénévole de plusieurs années, qui a permis d’accompagner chaque copropriétaire et a permis de réaliser des économies de charges pour tous. Un exemple que la Municipalité devrait soutenir et qui permettrait la sensibilisation, le partage d’expérience avec d’autres.

La Mairie a réalisé un superbe document de présentation de l’Agenda 21 sur papier glacé.

Ce n’est pas un Agenda 21 catalogue, dont la ville a besoin, mais d’une démarche avec les fidésiennes et les fidésiens.

Par ailleurs, la mise en place de l’instance de suivi et d’évaluation de l’Agenda 21, attend depuis 3 ans.

Nous voulons œuvrer pour que l’Agenda 21 communal soit avant tout une dynamique de projets, une démarche vivante, partagée.

Nous vous proposons de répondre à ce court questionnaire à propos de l’Agenda21

Merci.

Courrier aux Associations pour la mise en oeuvre des rythmes scolaires

Les élus de la liste Sainte Foy A VENIR, André Valentino, Isablelle Piot et Monique Cosson, ont adressé un courrier aux 16 associations fidésiennes qui se sont impliquées dans la mise en œuvre des Temps d’Accueil Périscolaires dans le cadre de la réforme dite des rythmes scolaires :

A Ste Foy Lès Lyon Le 30 septembre 2014

Au président de l’association xxx

Objet : Convention pour la mise en œuvre des TAP

Madame, Monsieur

Vous faites partie des associations volontaires, qui sont impliquées dans la mise en œuvre des Temps d’Accueil Périscolaires. De ce point de vue vous concourez pleinement, à la réussite de ce projet et nous vous en remercions.

Une convention avec les associations pour la mise en œuvre des Temps d’Activités Périscolaires (TAP) était proposée au vote du Conseil Municipal du 25/09/2014.

Nous souhaitons vous informer directement des postions que nous avons défendues lors du Conseil Municipal.

La convention prévoit que les associations s’engagent sur les objectifs du PEDT (Projet Educatif de Territoire) :

L’épanouissement de l’enfant, la cohérence éducative, l’intégration et la réussite scolaires. Elles s’engagent à proposer des « animations ludiques et intéressantes », les lundis et vendredis soir (1h30 de TAP) Ce seront des « activités de sensibilisation », à l’écoute de l’enfant et de ses besoins.

Les intervenants et l’association doivent assurer une régularité de présence, travailler en partenariat, respecter la sécurité et les locaux. La municipalité de son côté s’engage à mettre à la disposition ses locaux aux équipes d’animateurs par site, à organiser des réunions de suivi et d’évaluation, à attribuer une participation horaire de 17€……

Mais « la subvention sera versée à l’association après le vote en Conseil Municipal qui se tiendra en fin d’année » (article 5.2 de la convention). Mme le Maire a assuré que les associations avaient eu connaissance de la convention, et étaient d’accord avec cet article 5.2. Pouvez-vous nous le confirmer ?

Nous avions d’autres informations : les associations savaient que 17€ de l’heure seraient prévues mais pas le moment du versement, et certainement pas à posteriori et en fin d’année scolaire.

Nous avons proposé séance du Conseil Municipal de modifier le contenu de cet article par un amendement que nous lui avons soumis « la municipalité soutient financièrement l’association par le versement de 50% de la subvention au démarrage des activités périscolaires. Le solde sera versé en fin d’année scolaire après vérification des heures réalisées » Il a été rejeté par la majorité municipale (25 voix). Aux voix des trois élus de Sainte Foy A VENIR se sont ajoutées celles du groupe « Agir avec Vous » (Mme Cruz et Mr Isaac Sibille) pour l’adoption de notre amendement.

Les associations vont donc, pendant un an, devoir financer sur leur budget de fonctionnement courant, la rémunération des intervenants spécialisés, et l’achat du matériel nécessaire aux TAP, notamment, pour répondre aux thématiques des parcours. Nous regrettons vivement cette décision.

Par l’amendement proposé et le débat sur ce sujet en Conseil, nous souhaitions insister sur le rôle essentiel que vous jouez dans la mise en œuvre des TAP et pointer que la convention devait acter une réciprocité et une confiance dans les engagements conventionnels.

La municipalité dans cette convention annuelle, demande aux associations d’assurer un service qu’elle ne rémunèrera qu’à posteriori. Nous ne pouvions approuver cette entorse à la réciprocité. D’autant plus que notre amendement, proposait d’équilibrer le versement en deux fois, c’était possible et administrativement gérable.

Nous restons disponibles pour en discuter avec vous et les membres de votre association.

Nous vous adressons nos sincères salutations.

Pour le Groupe Sainte Foy A VENIR,

Mme Cosson Monique

Les 16 associations engagées dans la mise en oeuvre des TAP et destinataires du courrier sont :

Sainte Foy Echecs / SAT NAM (Yoga) / Oullins Sainte Foy Basket / St Genis Oullins Sainte Foy Féminin (Basket) / Académie Fidésienne d’Aïkido / Club Sportif (CS) Charcot Tennis de Table / CS Charcot Hockey / Fidésienne Volley-Ball / CS Charcot Zébulons / Sainte Foy Rugby League / Football Club Sainte Foy / Association de Secouristes Français Croix Banche / Ludothèque Kidijeux / Point Lecture Associatif / Au creux de l’Oreille (Théâtre, Poésie) / Penser Agir pour un Dèveloppement Durable.

Rythmes scolaires : les associations s’engagent, mais ne recevront la participation financière de la Mairie qu’en fin d’année scolaire 2014

Conseil Municipal du 25 Septembre 2014 : Les élus SFAV marquent leur différence et défendent :

  • Un véritable partenariat avec les associations qui s’impliquent dans la mise en œuvre des Temps d’Accueil Périscolaires (TAP)
  • Un projet complet qui intègre les structures communales (Bibliothèque, Conservatoire)
  • La gratuité des TAP pour les familles qui garantit l’accès à tous les enfants.

  • Un véritable partenariat ?

Une convention avec les associations pour la mise en œuvre des Temps d’Activités Périscolaires (TAP) était proposée au vote du Conseil Municipal du 25/09/2014. Un engagement réciproque, pourtant la municipalité ne donnera la subvention qu’à posteriori.

Les associations s’engagent
sur les objectifs du PEDT (Projet Educatif de Territoire) :

L’épanouissement de l’enfant, la cohérence éducative, l’intégration et la réussite scolaires.

Elles s’engagent à proposer des « animations ludiques et intéressantes », les lundis et vendredis soir (1h30 de TAP) Se seront des « activités de sensibilisation », à l’écoute de l’enfant, de ses besoins.

Les intervenants et l’association doivent assurer une régularité de présence, travailler en partenariat, respecter la sécurité et les locaux…

La municipalité de son côté s’engage à prêter des locaux avec des équipes d’animateurs par site, à organiser des réunions de suivi et d’évaluation, à donner une participation horaire de 17€……C’est le salaire chargé d’un animateur titulaire d’un BAFA. Ce sont donc des animations généralistes et non spécialisées qui sont prévues.

Mais « la subvention sera versée à l’association après le vote en Conseil Municipal qui se tiendra en fin d’année » (article 5.2 de la convention)

Mme le Maire a assuré que les associations avaient eu connaissance de la convention, et étaient d’accord avec cet article 5.2

Nous avons d’autres informations : les associations savaient que 17€ de l’heure seraient prévues mais pas le moment du versement.

Nous avons proposé de modifier le contenu de cet article par un amendement : « la municipalité soutient financièrement l’association. Un versement de 50% sera effectué au démarrage de l’activité (octobre 2014). Le solde sera versé en fin d’année scolaire après évaluation des heures effectuées ».

Il a été rejeté par la majorité municipale (25 voix). Le élus de Sainte-Foy A VENIR ont voté pour cet amendement, rejoint par les élus de la liste « Agir avec Vous » (9 voix).

Les associations vont donc, pendant un an, devoir financer sur leur budget de fonctionnement courant, la rémunération des intervenants spécialisés, et l’achat du matériel nécessaire aux TAP, notamment, pour répondre aux thématiques des parcours.

La municipalité a vraiment, un problème de rapport aux associations ! Elles assurent des services essentiels à la vie locale, là en l’occurrence à la prise en charge des enfants, mais on se méfie d’elles : feront-elles toutes leurs heures ?

Nous sommes encore et toujours dans une municipalité qui , malgré le discours, traite les associations comme des prestataires et non dans un rapport de partenariat et de confiance.

  • Un projet complet qui intègre les structures communales :

Les Temps d’Accueil Périscolaires permettront des parcours éducatifs le lundi et le vendredi entre 15h et 16h30.

Nous savons quelles associations sont engagées.

Nous réclamions, déjà sous l’ancien mandat et depuis mai, en Conseil Municipal, la présentation des interventions, l’implication des services municipaux comme les Bibliothèques, le Conservatoire de Musique et de Danse. Nous savons que les professionnels ont travaillé, mais aucune précision n’est donnée aux élus. Qu’en est-il des familles, des enseignants ?

Des TAP qui se mettent en place au coup par coup, alors que le projet pouvait être travaillé durant les 18 derniers mois avec l’ensemble des acteurs de Ste Foy.

  • Gratuité des TAP :

Nous l’avons défendu au Conseil Municipal de Juin et à celui du 25 septembre 2014.

La grille de tarification de la Mairie prévoit l’application d’un quotient familial, s’y ajoute un tarif des études qui étaient jusqu’à l’an dernier gratuites.

A la rentrée la Municipalité ajoute encore un tarif, celui des garderies du matin. Elles passent de 1,5€ à 1€ par enfant. Une baisse « déguisée » puisque parallèlement les études deviennent payantes. En plus le quotient familial n’est pas appliqué aux garderies du matin.

La première estimation, du nombre d’inscriptions au TAP montre qu’il est plus important dans les quartiers aisés que dans les quartiers populaires. Les tarifs sont évidemment une des raisons de cette différence.

L’accès de tous les enfants au TAP est mis en avant dans le Projet Educatif de Territoire comme un objectif important mais Mme le Maire, ses adjoints et les conseillers municipaux majoritaires font mine de croire que les tarifs et l’égalité d’accès n’ont rien à voir !

Pour rappel la municipalité reçoit 150€ par enfant et par an de l’Etat par l’intermédiaire de la CAF.

D’autre part le compte administratif (Conseil Municipal mai 2014) montre qu’une prise en charge financière des TAP, est tout à fait possible. Ce sont les priorités que nous avons défendues, mais ce ne sont pas celles de Mme Sarselli et de son équipe.

Dernière chose, la Municipalité n’est toujours pas capable, de nous fournir, le coût d’une journée pour un enfant scolarisé sur la commune….. Se soucie-t-elle vraiment du poids que cela représente pour des familles ? Cette question préoccupe particulièrement les élus de SFAV qui défendent la mise en place d’un service public local d’éducation gratuit pour tous. 

Solidaires contre tous les racismes.

Ces dernières semaines, plus d’une trentaine de nos concitoyens ont reçu, par voie postale, des lettres anonymes à caractère raciste . Suite à la couverture médiatique tendancieuse de BFM, nos amis des Ateliers de l’alternative ont proposé une rencontre pour organiser une riposte citoyenne sur Sainte Foy.

Nous étions une quinzaine à cette rencontre du samedi 7 juin, dont Benoit Nivesse et JC Luque pour les ateliers de l’alternative et FidéGones, Mr Desroches pdt des centres sociaux fidésiens, des représentants du comité de quartier Provinces Chavril, des associations Kidijeux et du Point Lecture, nos 3 élus de gauche, Mme Lathuillière et Mr Assi (ex élus), et des adhérents de Ste Foy ÀVenir.

Un échange large a fait émerger les points suivants :
L’envoi de ces courriers anonymes et racistes est insupportable.
La couverture médiatique de BFM (image de femmes voilées, de minaret) est sans rapport avec la réalité fidésienne.
Ils révèlent néanmoins une montée de l’intolérance, perceptible au quotidien, une banalisation de la pensée raciste, des thèses ségrégationnistes et des mouvements de « replis » sur « sa communauté » et d’exclusion de « l’autre ».

Pour contrer cela il nous faut :
Faire exister, faire voir et faire entendre publiquement :
Notre refus des discours et des pratiques ségrégationnistes qui visent aujourd’hui des personnes aux noms d’origine magrébine, mais qui pourraient demain stigmatiser une autre partie de la population (les noirs, les femmes, les handicapés, les juifs, les pauvres …).
Témoigner de notre solidarité envers tous les résidents de la commune.
Promouvoir le « vivre ensemble », un autre discours, d’autres valeurs.

Après un large échange, nous sommes convenus des points suivants :
Rédaction d’un texte pétition collectif (associations, élus, citoyens) dénonçant ces lettres anonymes, l’idéologie véhiculée, les amalgames, la stigmatisation, et appelant à une autre pratique de la citoyenneté, l’ouverture à l’autre, le respect de la différence, la tolérance…
Des distributions et un appel à signature seront organisés sur les marchés jusqu’à fin juin.
Une conférence de presse avec des signataires, les représentants des associations, des élus pourrait se tenir dans les jardins de la mairie (lieu symbolique) début juillet.
Nous décidons également d’afficher notre présence dans les différentes festivités fidésiennes (dont les repas de quartier) de ce mois de juin.

Benoit a rédigé notre lettre pétition et lancé la communication de l’appel sur internet.

Le site est http://​www​.appel​-fidesien​.info

Vous y trouverez l’appel en version PDF, une liste des 1er signataires qui sera rapidement enrichie, et un formulaire pour signer en ligne le texte.

Je vous invite également à « liker » la page facebook dédiée : https://​facebook​.com/​a​p​p​e​l​f​i​d​esien

Un compte twitter a également été créé :
https://​twitter​.com/​a​p​p​e​l​f​i​d​esien

Merci de votre soutien et de relayer cet appel.

Lettre ouverte à Mme le Maire de Sainte-Foy-lès-Lyon

Sainte Foy-lès Lyon le 22/05/14 

Madame Le Maire,

Nous vous soumettons une demande au sujet de l’invitation de la commune de Sainte-Foy-Lès-lyon, à la commémoration du 69e Armistice du 8 mai 1945.

Dans la totale continuité des mandats précédents et en contradiction totale avec la loi de 1905 sur la laïcité, nous constatons que la commune invite les fidésiens à la messe de l’église du centre, avant le défilé, le dépôt de gerbes et les discours au monument aux morts.

Nous vous rappelons les principes sur lesquels s’appuie la laïcité :

Un principe de neutralité entre les religions et l’état. Une neutralité associée à l’égalité devant la loi pour tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

Un principe de liberté de conscience religieuse et philosophique, donc la liberté de culte.

Un principe de pluralisme puisque l’état ne reconnaît aucune religion et donc n’en méconnaît aucune.

En choisissant d’inviter les citoyens de la commune à une messe, vous ne respectez pas, Madame le Maire ce principe de neutralité entre les religions, qui s’impose aux représentants de la collectivité publique. Vous ne respectez pas le principe de liberté de conscience et de diversité des cultes des habitants de Sainte-Foy-Lès-Lyon. Vous ne respectez pas le pluralisme qui suppose de ne reconnaître aucune religion en particulier, en n’en méconnaissant aucune.

De plus, c’est bien la victoire sur le totalitarisme et le nazisme et la victoire de la République, démocratique et laïque, que nous célébrons tous les 8 Mai. Nous le devons au combat de toutes les personnes qui y ont pris part, quelles que soient leurs convictions morales, philosophiques ou religieuses. Le devoir de mémoire nous engage par rapport à l’ensemble de ces personnes.

Cette pratique de choisir une religion associée à une manifestation publique contrevient au fonctionnement laïque et démocratique de notre république.

Nous vous demandons de revenir à la neutralité républicaine pour cette commémoration et toutes celles que nous célébrerons sur la commune.

Nous vous demandons que cette question soit reprise et débattue au sein du Conseil Municipal du 27 mai 2014.

Dans l’attente d’une réponse de votre part au Conseil Municipal, et en vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette question, nous vous adressons, Madame Le Maire, nos respectueuses salutations.

Pour le groupe SainteFoyÀVENIR
Monique Cosson

Les municipalités de Sainte-Foy-lès-Lyon : connaître le passé pour préparer l’avenir

Petit préambule du webmestre
Lors d’une réunion de l’association SainteFoyÀVENIR, Georges Chorein prit la parole en guise de conclusion de nos travaux pour nous tracer un bel historique des municipalités fidésiennes. C’est avec un grand plaisir que nous l’avons écouté, que nous avons aussi appris tout un tas d’anecdotes, mais aussi l’historique des campagnes municipales et sur la politique à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nous avons bien sûr demandé à Georges de l’écrire pour que chacun puisse en profiter. Merci, Georges, pour ton travail que je vous invite à lire.

Les maires de Sainte-Foy-lès-Lyon d’avant la Seconde Guerre mondiale, 
Léon Michon du Marais (1886-1917),
François Millou (1917-1920),
Xavier Ricard (1920-1938)
vint Henri Giraud élu en 1938.

1940
Les autorités de Vichy remplacèrent ce dernier par Laurent Paul.

1944
À la libération, par arrêté préfectoral du 12 septembre cette municipalité fut dissoute et un arrêté préfectoral du 5 octobre 1944 nomma, en remplacement, municipalités un groupe de 20 personnes (sous l’égide de Louis Juhel, administrateur provisoire).
Celles-ci réunies en Conseil le 12 octobre élurent au poste de Maire Adrien Replumaz, ingénieur résistant communiste (19 voix contre une à Juhel).
Adrien Replumaz fut confirmé dans son poste dans une élection générale en 1945.

1947
Maurice Jarrosson (sans étiquette) fut élu contre la liste Juhel où figurait Adrien Replumaz. Il prit place dans la petite Mairie de la place François Millou.

1953
Maurice Jarrosson fut réélu.

1959
Maurice Jarrosson fut réélu.
En juillet 1960, j’installai ma très nombreuse famille dans la maison que j’avais construite chemin chantegrillet.

1965
Raymond Barlet (sans Étiquette) lui succéda.
C’est sous son mandat que furent construits les quartiers des Provinces et de la Gravière, ce qui fit doubler la population de Sainte-Foy.
Au cours de ces années, les organisations politiques commençaient à s’intéresser au pouvoir municipal tenu jusqu’alors majoritairement par des personnages élus au titre d’« Intérêt local, sans étiquette ». Le Parti communiste était le seul structuré localement dans la cellule G. Levy.

1971
Raymond Barlet fut réélu.
En vue des élections de 1971, le PCF avait invité à une réunion, le 12 février, au Café du Commerce, toutes les personnes réputées de Gauche, aux fins de créer une liste d’« Union de la Gauche ». Se retrouvèrent là 30 personnes fidésiennes dont certaines peuvent vous être connues : Raymond Forel, Léon Penin, Jean Aubertin, Gérard Collomb, Roland Bernard, Jean Bonnard, Regis Gallay, Jean-Paul Gauthier, Georges Chorein…
Notre « Liste d’Union de la Gauche » (Raymond Forel – PCF, Jean Aubertin – SE, Roland Bernard – PS…) se présenta aux suffrages et obtint 1150 voix et aucun siège. En effet, à cette époque, la liste gagnante occupait tous les sièges.
Raymond Barlet, réélu, installa comme adjointe aux affaires sociales une certaine Bernadette Jayet ; celle-ci eut, en 1973, la lumineuse idée de fédérer tous les clubs dans un organisme unique indépendant : OFTA (Office Fidésien du Troisième Âge) et d’en amplifier avec succès les activités.
Par contre, il installa comme adjoint à l’urbanisme Jacques Barbier. Celui-ci se révéla « bétonneur » forcené : il décida d’accorder un Permis de construire de 750 logements, à un promoteur, en détruisant le parc du Brulet ; de plus, il conçut un projet pharaonique de cité administrative et commerciale détruisant le parc du Mont Riant.
Un énorme vent de contestation se leva et entraina, en 1976, la démission de cinq conseillers (Bernadette jayet, Marthe Contreau, Jo Quinet, Toinon Lecomte et Yves Jambon) et la création de l’association AGUPE (Association Générale d’Urbanisme et de Protection de l’Environnement).
En 1972, j’avais adhéré à la Section fidésienne du Parti Socialiste, créée par Gérard Collomb et Roland Bernard. Rapidement, tous deux constatèrent (à juste titre) que leur avenir politique ne pouvait pas se trouver à Sainte-Foy. L’un partit à Lyon 9e, l’autre à Oullins.
Chacun y réussit la carrière qu’il souhaitait !
Au long des années 1970, 80 et 90, la section du Parti Socialiste prospéra et la cellule Communiste s’amenuisa.

1977
Maurice Moulin (UDF) (qui vota Mitterrand en 1981 et le fit savoir !).
Fut élu à la tête d’une liste teintée d’écologie en promettant de balayer les infernaux projets.
Notre « Liste d’Union de la gauche » (Francois Besson – PS, Pierre Bove – PCF avait obtenu 2484 – 3228 voix… et, évidemment aucun siège.
Ce Maire s’attela victorieusement à la tâche : il enterra le projet du Mont Riant.
Après une procédure longue [et onéreuse] il obtint la création de la ZAC du Brulet partagée en six parts entre la commune de Sainte-Foy, le département du Rhône, la COURLY, la SLC [immeubles de bureaux], la fondation Mazenod [Franco-canadiens], et réduisant la part du promoteur à 250 logements dans la partie sud [la Calmeraie].
Dès le 28 juin 1977, il acquit la propriété Charbin-Brossette [19 168 m2 pour 2 270 000 Fr] pour y installer en 1980 la mairie actuelle dans le « Château ».
Il obtint l’annulation des projets de bretelles d’autoroute dans le Grand Vallon.
Je regrette que, malgré tout cela, son nom ait été effacé des mémoires, après que sa municipalité totalement disparate se soit effondrée dans un total chaos.

1983
Jean Salles [UDF] fut élu.
À l’occasion des élections de 1983, une nouvelle loi permit d’introduire une représentation de l’opposition dans le Conseil Municipal : à la liste victorieuse sont attribués 50 % des sièges ; les 50 % restants sont partagés entre les listes au prorata des scores obtenus lors du scrutin, y compris la liste victorieuse.
Pour la petite histoire, une liste de droite [éliminée au premier tour] menée par Paul Delattre était intitulée « Sainte-Foy Avenir » !
Notre liste « Sainte-Foy majorité » obtint six sièges avec 2297 – 3060 voix (Francois besson (PS), Jean Bonnard (SE), J.-L. Lhéry (PRG), Georges Chorein (PS), René Buatois (PS) et Bernard Husson (PS).
Le FN obtint deux sièges.

1989
Jean Salles fut réélu.
En vue de cette élection, nous avons tenté une formule un peu moins politisée en plaçant à notre tête une éminente personnalité, en la personne de Maître Jean Bonnard, bâtonnier de l’ordre des avocats lyonnais et spécialisé dans la défense des collectivités locales.
Nous ne pûmes pas nous entendre avec le PCF qui résolut de présenter une liste séparée « Rassemblement des forces de Gauche et de progrès ». Cette liste fut éliminée au premier tour avec 403 voix.
Notre liste « Sainte-Foy 2001 » obtint 5 sièges avec 2023 – 2353 voix. (Jean Bonnard (SE), Francois Besson (PS), Nicole Lacroix (PS), J.-P Demaugé-Bost (PS), Olivier Baud (PS) et Georges Chorein (PS).
Le FN obtint un siège.

1995
Michel Chapas (UDF) fut élu.
À la suite de la précédente élection, nous avions créé une Association « Sainte-Foy 2001 » destinée à fédérer les nombreux sympathisants de gauche ne souhaitant pas adhérer à un Parti constitué.
Notre liste « Sainte-Foy 2001, Rassemblement de Gauche » obtint quatre sièges avec 1722 – 1833 voix (Georges Chorein (PS), Olivier Baud (PS), J.Pierre Radix (SE), Nicole Lacroix (PS), Louis Boissy (PS).
Le FN ne présenta pas de liste.

2001
Michel Chapas (UDF) fut réélu
En 2001, au cours de l’élaboration de la liste de gauche au sein de l’Association « Sainte-Foy 2001 », un consensus s’établit facilement sur le choix de la tête de liste Stéphane Girard (PS), le plus jeune candidat du Rhône (31 ans) ; par contre il s’avéra que les personnes de la société civile ne manifestaient pas un grand enthousiasme pour se présenter. Nous fûmes contraints d’attribuer les premières places aux politiques : PS, PRG, PCF. Nous cherchâmes un « Vert »… en vain ; il n’y en avait pas.
Pour la société civile, c’est à grand-peine que nous réussîmes à convaincre une certaine Monique Cosson à occuper la sixième place… en supposant qu’elle ne serait pas élue.
Notre liste « Ensemble, imaginons Sainte-Foy » obtint 4 sièges avec 1960 – 2416 voix (Stéphane Girard (PS), Huguette Salles (PS), Marie-Hélène Castrignano (PS), Eric Pommet (PRG), Roger Couston (PCF) et Monique Cosson.
En effet, dès la première année, pour différents motifs personnels les deux premiers élus avaient donné leur démission ; ceci conduisit M.-H. Castrignano à être tête du groupe, Roger Couston (PCF) et Monique Cosson (SE) à y siéger !

2008
Michel Chapas (devenu UMP) fut à nouveau réélu.
Pour préparer l’élection de 2007 (repoussée en 2008), l’association « Sainte-Foy 2001 » avait pris, en 2002, le nom d’« Agir à Gauche », sous la présidence d’Alain Huc.
Au Printemps 2005, Monique Cosson et deux autres adhérents avaient rejoint Les Verts.
Au CA d’Agir à Gauche du 29 mai 2007, le Parti Socialiste proposa de rechercher un très libre consensus sur la position de chacun dans la liste à constituer, à l’exception de la tête de liste qu’il revendiquait en raison de sa position objectivement majoritaire (celle-ci devant être désignée à l’automne par un vote interne de la section fidésienne du PS).
L’assemblée, hésitante, « demanda à voir » !
Au CA d’Agir à Gauche du 23 octobre 2007, la personnalité de la tête de liste désignée par le PS eut l’agrément du PRG, mais pas des Verts, ce qui entraina ceux-ci à constituer leur propre liste… et « Agir à Gauche » à se mettre en sommeil.
Au scrutin du 19 mars 2008
Notre liste « Avec vous, un nouveau souffle pour Sainte-Foy » obtint trois sièges avec 1694-1523 voix (Marie-Hélène Castrignano – PS), Eric Pommet – PRG, Monique Durvin – PS, André Valentino – PS) 
La liste « Sainte-Foy écologique citoyenne et solidaire » obtint 1 siège avec 1041/916 voix (Monique Cosson – Les Verts).

2014
Véronique Sarselli (UMP) est élue.
À la veille de cette échéance, le PS fidésien, à l’initiative de sa responsable Isabelle Piot et avec l’assentiment de l’écrasante majorité de la section PS, décida de ne pas réitérer son exigence précédente et de proposer le regroupement de tous les acteurs politiques (PS, EELV, PRG, FG, société civile) dans une Association unique et de désigner sa tête de liste par un vote primaire interne.

EELV et le FG se rallièrent à cette option.

Le PRG, représenté par Éric Pommet, décide unilatéralement, dès février 2013, que la tête de liste lui appartenait et repousse tout autre choix.

En septembre 2013, afin de concrétiser et cerner ce rassemblement, une association SainteFoyÀVENIR, remplaçant « Agir à Gauche » devenu obsolète, est créée avec la participation du PS, EELV, le FG et de nombreux représentants de la Société civile ; le PRG s’en exclut.

Le 18 novembre 2013, avec la participation et le vote de 137 adhérents, Monique Cosson est élue à la tête de la liste.

Lors de cette élection municipale 2014, notre liste SainteFoyÀVENIR obtient trois sièges avec 1207-1668 voix (Monique Cosson (écologiste), André Valentino (socialiste), Isabelle Piot (socialiste).

La liste Rassemblement citoyen menée par Éric Pommet pour le PRG avec 788 voix fut éliminée dès le premier tour.
La liste FN obtint un siège avec 1172-994 voix

Georges Chorein
Parti Socialiste
Avril 2014

Le premier conseil municipal : réflexions côté public et quelques photos

Samedi avait lieu à la mairie l’installation du nouveau Conseil municipal avec l’élection, sans surprise, de Véronique Sarcelli comme Maire et la désignation de ses dix adjoints.
La salle du Conseil n’est pas assez grande pour accueillir tous ceux voulant assister à cette cérémonie, mais, malgré le manque de place pour le public, Nicole qui était à côté de moi trouve dommage que le Conseil municipal des jeunes ne soit pas présent. Dans l’idée de l’éducation citoyenne, cette représentation y a toute sa place !
Son absence, dans l’hypothèse où il n’avait pas été invité, est pour nous une démonstration concrète du peu de place que notre commune accorde aux jeunes. Il serait temps de nous questionner et de poser des pistes pour trouver une solution efficace et concrète pour associer largement les jeunes à la vie publique des adultes. Notre ville est très en retard sur ce sujet et les exemples réussis de gestions partagées « jeunes-adultes » sont nombreux en France.
Puis Madame le Maire a prononcé son discours, « Émotion, fierté, responsabilité, concertation, remerciements, etc. ». Rien que du très conventionnel auquel ont souhaité répondre les représentants de chacun des groupes d’opposition.
Monsieur Assi a exprimé son intention de démissionner très prochainement du Conseil.
Madame Cruz, sa colistière, a fait le silence dans la salle en dénonçant des attaques « calomnieuses » dont elle a été l’objet de la part d’un « élu de la République » pendant la campagne ! 
Ainsi, pour certains (qui ?) les enjeux d’une élection seraient tels que la fin justifierait les moyens. Même les plus odieux. 
Ne conviendrait-il pas alors, dans l’avenir de prévoir une charte de bonne conduite entre les différentes listes pour que les citoyen-ne-s puissent se concentrer sur le fond en non sur la forme ?
Madame Coativy quant à elle, a déclaré qu’il faudrait compter avec elle pendant ces six années. « Si Dieu le permet » a-t-elle ajouté sans sourciller, sous le regard étonné de notre Marianne Républicaine .
À ce sujet, que penser des cérémonies républicaines, donc laïques, devant le Monument aux Morts précédées d’un office religieux en présence de nombreux conseillers représentants officiellement l’ensemble de la commune ?
Le cultuel ne serait-il donc plus d’ordre privé dans notre ville ?
Puis Monique Cosson a lu un texte préparé avec nos deux autres élu-e-s dans lequel elle a rappelé quelles étaient nos convictions et quel serait notre rôle dans l’opposition. Ce texte a été salué et largement applaudit. 
Danielle
Conseil_municipal_01 Conseil_municipal_02 Conseil_municipal_03 Conseil_municipal_04 Conseil_municipal_05 Conseil_municipal_06 Conseil_municipal_07

Résultats et commentaires après le second tour

La liste SainteFoyÀVENIR avec 1668 voix, 17,66 % obtient trois sièges au Conseil Municipal.

Nous remercions très chaleureusement les électrices et électeurs qui nous ont fait confiance pour le second tour de cette élection municipale à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Par votre engagement et à travers ce vote vous permettez que la voix de La Gauche, des Écologistes, des Socialistes et des Citoyen-ne-simpliqués, soit présente et active au sein du Conseil Municipal de notre ville. 

Nous sommes heureux et fiers des résultats dans un certain nombre de bureaux de vote.
• À l’école Paul Fabre, notre liste SainteFoyÀVENIR arrive en tête avec 29,35 % des suffrages. 
• À la maternelle Paul Fabre et la Maison de l’Aqueduc où nous réalisons + de 25 % des voix.
• À l’école Schuman (bureau 17) où nous réalisons + de 23 % des voix.

SainteFoyÀVENIR progresse entre les deux tours avec 461 voix supplémentaires par rapport au premier tour. 

Le contexte national a également des répercussions sur cette élection à Sainte-Foy-lès-Lyon. 

La commune reste à droite pour cette élection et ce n’est pas un scoop… 
• L’UMP/UDI gagne la mairie avec une progression de 765 voix.
• Le FN qui perd 178 voix par rapport au 1er tour entre au Conseil Municipal avec un poste de Conseiller Municipal.
• L’addition des listes de M. Assi et de M. Isaac Sibille correspondait à plus de 250 voix d’avance au premier tour. Mais l’addition des voix ne fait pas un projet partagé. Au deuxième tour la liste Agir avec Vous de messieurs Assi et Isaac-Sibille perd 300 voix par rapport à leurs résultats additionnés du premier tour.

Nous serons une opposition résolue, engagée pour la démocratie locale, les logements pour tous, les actions envers les demandeurs d’emploi, la transition énergétique, la gratuité des activités périscolaires, l’éducation à la culture et au sport, l’accès aux droits. 

Notre liste maintient son implantation locale et pose aujourd’hui les bases d’un rassemblement fondé sur un travail commun, une confiance et une démarche partagées.

Nous vous donnons rendez-vous dans les semaines à venir et durant le mandat pour des actions, des invitations et des initiatives.

L’aventure collective continue avec la diversité de nos appartenances, de nos engagements et de nos compétences.

Le paysage politique fidésien est appelé à évoluer pour les six ans à venir. Les habitants, le monde associatif seront des acteurs cruciaux pour faire émerger des projets, les construire et les porter.

L’association SainteFoyÀVENIR sera désormais un acteur avec lequel il faudra compter dans notre ville. 

L’association SainteFoyÀVENIR, la force du collectif.

1669922_675887435785774_1435560939_o 1939447_675887482452436_1906539083_o 10000967_675887472452437_14131877_o 1898824_675887445785773_1842599457_o

Impressions de campagne…

Nous avons fait une belle campagne, enthousiaste et dynamique. Georges vous dirait mieux que moi le nombre de tracts distribués sur les marchés, dans les boîtes aux lettres, le nombre d’affiches collées et recollées, le nombre de portes auxquelles nous avons frappé. 

Pas toujours facile le porte-à-porte ! Mais il y avait toujours des volontaires pour le faire. Et les réunions par quartier ou par thème ! Parfois décevantes les réunions quand il n’y avait pas beaucoup de monde. Mais personne n’a perdu courage, personne n’a douté. Voilà pour le terrain. 

Dans l’ombre, il y avait, plus discrets, mais indispensables et efficaces, les organisateurs, les animateurs et puis notre photographe, notre graphiste. Chacun mettant au service de tous son expérience, ses compétences, ses idées ; et nous n’en avons pas manqué !

« Aide-toi, le ciel t’aidera » écrivait La Fontaine. Nul doute que si les « dieux » avaient été avec nous, nous aurions gagné cette élection ! Mais nous ne sommes pas au pays des « Bisounours » et il n’y avait pas que les « dieux » qui étaient contre nous…

Je pense même que notre campagne a suscité la sympathie au-delà de nos proches puisqu’un candidat d’une liste adverse nous a félicités pour la qualité de notre communication ! Il est vrai que nous ne représentions pas un danger pour lui, mais quand même, il n’était pas obligé de nous faire ce compliment !

Tout cela pour dire que notre association a innové avec la démarche de démocratie participative et citoyenne mise en place. Voilà pour la forme. Mais ne dit-on pas que « la forme c’est le fond qui remonte à la surface » ? Et ce fond-là, il était cohérent, concret, en rupture avec celui des autres listes, mettant en avant la solidarité, s’adressant aux uns sans rien enlever aux autres, remettant ainsi en marche le métier à tisser du lien social.

Nous n’avons pas réussi cette fois-ci, même si notre score a progressé au second tour. Mais je suis sûre que nous avons semé et qu’à terme nous parviendrons à convaincre de plus en plus d’électeurs déçus par des partis à bout de souffle, plus préoccupés par le calcul politicien que par la réflexion, l’attention portée aux femmes et aux hommes et le renouveau.

Danielle

“Aux urnes Citoyen-ne-s !”

Conformément à la loi en vigueur pour l’élection municipale le site
suspend son activité ce vendredi soir à 23 h 59 jusqu’à dimanche à 19 h.

Logotype de la liste SainteFoyÀVENIR

Ce dimanche, vous voterez pour élire le nouveau conseil municipal.

Cette élection n’est pas anodine et le vote est le premier acte et le premier devoir d’un citoyen ce qui aura un impact sur toute la durée du mandat municipal.

Nous croyons en la force citoyenne qui est une condition préliminaire à la construction d’une gestion démocratique municipale participative à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Nous pensons fermement que lorsque le citoyen est impliqué dans les décisions de sa ville et peut exprimer et agir concrètement sur les décisions clés, il s’implique et exerce son rôle pleinement. Le collectif s’en retrouve enrichie.

Au-delà de nos propositions, vous pouvez soutenir cet engagement pour une démocratie participative et faire en sorte que notre collectif de travail agisse avec plus de poids sur la commune en votant pour la liste SainteFoyÀVENIR.

Dimanche, prenez le temps de voter pour l’avenir.

« Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants »

La Force du Collectif avec SainteFoyÀVENIR 
autour de Monique Cosson.