Archives de catégorie : Actualités

L’actualité et les informations de la liste SainteFoyÀVENIR

Tribune libre – MOSAÏQUE n°180 – novembre/décembre 2023

Sommes-nous incapables de relever le défi de la transformation écologique de nos sociétés humaines ?

Nous le savons : il ne nous est plus possible de nous dérober, de laisser croire que nous ne sommes pas prêts, que nous avons encore le temps de continuer à consommer et produire, de continuer à spéculer, comme nous l’avons abusivement fait depuis les années 90. Heureusement, une majorité d’entre nous a compris ce que nous avons à faire aujourd’hui pour protéger l’humanité. Oui, prendre soin des êtres humains pour qu’ils puissent encore longtemps habiter la Terre, en lien avec tout le vivant ; c’est ce qui motive d’abord nos choix de politiques publiques. 

Que voyons – nous ? Encore des résistances aux ZFE décidées au niveau européen et national pour faire baisser la pollution de l’air. Elles sont cruciales pour l’avenir de nos villes et pour l’évolution de l’urbanisme sur tout le continent et dans le monde. Les aides sociales nécessaires au changement de véhicule, ou au choix d’autres modes de déplacements (transport en commun, covoiturage, vélo, …) sont et seront renforcées, tant au niveau des entreprises, que des collectivités, ou des compagnies d’assurances. Alors, pourquoi refuser cet effort nécessaire à l’amélioration de notre cadre de vie et notre santé ?

Les scientifiques du climat ont validé leurs résultats depuis plusieurs années déjà et nous savons qu’il nous faut renoncer maintenant aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) et revégétaliser nos villes, pour nous sauver de la chaleur écrasante des étés caniculaires et permettre le retour d’une plus grande biodiversité, indispensable à notre développement. Pas question donc de créer un nouveau parking sur un espace vert existant, tel le Clos du Cardinal ; sous prétexte de compenser la perte future de quelques places de stationnement. À l’heure où nos jeunes concitoyen(ne)s – mais pas que – adoptent massivement des modes de déplacements sportifs !

Nous nous opposons à cette décision d’un autre siècle ! En pleine conscience, il est temps d’atterrir et de prendre, en concertation avec le plus grand nombre, des décisions essentielles pour aujourd’hui.

Yvette Lathuilière, conseillère municipale SainteFoyAVENIR.

Projet TEOL – les points à trancher !

Les membres de SainteFoyAVENIR suivent cette concertation et souhaitent vous apporter un point de vue et des éléments d’information et de réflexion, pour que vous connaissiez le projet et ses options.
Nous le faisons suite à 
  • La réunion de lancement de la concertation à Lyon 5ème le mercredi 8 novembre,
  • Le passage au stand du Sytral place Saint Luc le jeudi 9 novembre,
  • La réunion de concertation sur la commune de Sainte-Foy-Lès-Lyon le mardi 14 novembre.
Le tracé permet une connexion avec le Tram Train de l’ouest lyonnais à l’Etoile d’Alaï, le métro A à Perrache et le métro B à Jean Macé. 
Son tracé permettra une desserte facilitée entre communes de l’ouest, des connexions vers différents secteurs de la Métropole (Part Dieu, Est lyonnais…) et la desserte d’équipements importants : gare de Perrache, les universités, la presqu’île, la clinique Charcot.
Il est en partie aérien (de Jean Macé au quai de Saône et de Ménival à l’Etoile d’Alaï) et en partie enterré (sous la colline au niveau de la Saône, jusqu’à Ménival).

Ce projet aura un coût de 800 Millions d’€ Hors Taxes (valeur 2023), ce qui représente moitié moins que le projet de Métro E.
Une fois achevé, ce tramway transportera au moins 40 000 voyageurs par jour.
Il permettra un report modal de la voiture vers les transports publics. C’est bon pour notre porte monnaie, pour améliorer la qualité de l’air et pour lutter contre le réchauffement climatique.
Vous pouvez donner votre avis sur l’opportunité de ce projet, jusqu’au 5 février 2024
Vous pouvez aussi donner votre avis sur 3 options proposées : 
  1. Une station enterrée au niveau du quartier Provinces-Chavril : soit Charcot La Salette, soit Provinces-Charcot (voir image). 
    Le premier intérêt est qu’un quartier de la commune soit desservi, avec une condition nécessaire : le rabattement, la connexion des bus à cette station (lignes 6, 90, C20 et 49). 
    Entre les deux propositions, voici des réflexions entendues : côté Salette, il y a plus d’espace pour les travaux, la clinique sera directement desservie, mais l’obligation d’un tunnel plus long et d’un puits d’accès représente un surcoût de 30-50M d’€. Côté Provinces il y a plus de densité de population et plus de commerces à proximité, et le tracé est plus court. 
    Il faudra acquérir du foncier pour réaliser l’une ou l’autre des stations. La station sera équivalente à une station de métro à 20m en dessous du sol.
  2. Une partie aérienne entre Alaï et Ménival avec 2 options de tracé : une par le quartier Libération de Tassin et une par la rue Joliot Curie. 
    Le maire de Tassin réclame que cette partie soit enterrée. Le Sytral a étudié le projet, mais ce changement ajouterait 300M€ que le Sytral souhaite consacrer au développement d’autres lignes de tramway sur la Métropole. 
    Des éléments de réflexion quant à ces deux options : l’option par Libération dessert une plus grande densité de population, de commerces et services, mais les voiries sont plus étroites (Chemin de la Raude et Avenue du Général Brosset). C’est une option plus longue, donc plus chère. L’option passant par la rue Joliot Curie dessert une moindre densité de population mais les voiries sont plus larges.
  3. Une partie aérienne côté Saône avec 2 options : une par le cours Suchet, une par la rue Montrochet.
    Dans les deux options un pont pour le tram et les modes actifs (piétons, vélos) sera réalisé pour enjamber la Saône. Quelques réflexions faites, quant à ces deux options : l’option Montrochet dessert la station Confluence où il y a une grande densité d’habitat, une zone d’emploi, de loisirs, de commerce (Hôtel de région, Musée Confluences, La Sucrière, le centre commercial, des restaurants, bars autour de la Darse…), et rapproche les Mulatins de la presqu’île et d’un arrêt de tram grâce à la passerelle modes actifs. L’option cours Suchet avec une station place des Archives dessert moins de densité d’habitat, d’emplois, et de loisirs. Cette option, un peu plus longue, coûte un peu plus cher.
A suivre avec un prochain article….

Habiter à Sainte-Foy-lès-Lyon est-ce encore possible ?

Nous vous invitons chaleureusement à la troisième édition des Rencontres Citoyennes de SainteFoyAVENIR sur le thème du logement à Sainte-Foy-lès-Lyon,

le Jeudi 30 Novembre à 19:30
à la Salle Laurent Paul,
14 rue Laurent Paul à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nos invités :
Loïc Bonneval, enseignant-chercheur en sociologie à l’Université Lyon 2 ;
François Théveniau, conseiller métropolitain et président du bailleur social Grand Lyon Habitat ;
Hubert Sanson, membre de l’association Antenne Logement.

Venez nombreux !

Flyer RC3 v1b

Retour sur le Conseil Municipal du 12 Octobre 2023

Rapport n°1) Cession du tènement des ex-écoles maternelle et élémentaire de Chantegrillet au promoteur immobilier Lyonnais UTEI. Un rapport attendu depuis la concertation qui s’est tenue en 2019. Ce projet s’inscrit dans le respect du PLU-H communal et des conclusions de ce fructueux exercice participatif :

– harmonie paysagère globale du projet, coulées vertes entre les immeubles ;

– logements traversants basse consommation d’énergie dans le cadre de la réglementation thermique qui s’applique aujourd’hui ;

– dans le respect de la loi SRU (du 13/12/2000), au moins 17 logements sociaux (30% du programme) sont prévus sur les 50 qui seront construits. Toutefois, nous nous rappelons qu’à l’issue de la concertation, l’exécutif avait conclu que le taux de logements sociaux devait être porté à 40% avec des logements familiaux. Pourquoi y a-t-il renoncé ? Aucune explication. Circulez !
A leur place, la mairie a fait le choix de logements « inclusifs », c’est à dire, mis exclusivement à disposition de personnes âgées ou de familles en situation de handicap. Choix accompagné par des associations du territoire dont nous souhaitons la pleine réussite.

Le foncier reste cher à Ste-Foy (UTEI propose la vente de ses appartements au prix de 6000€/m²) et nous ne construisons que jusqu’à 3 étages, plus 1 étage en retrait avec terrasses (« attique »), au maximum, et trop d’immeubles à 2, voire un seul étage ; ce qui est le cas, sur ce terrain. Du gâchis de foncier communal aux dépens de nos concitoyens qui ont besoin de se loger. On aurait pu ici imaginer un niveau supplémentaire sur la partie la plus proche de la rue du Commandant Charcot, sans dénaturer la qualité paysagère du projet.

Rapport n°3) « Zone à Faibles Émissions » de polluants atmosphériques Avis sur le projet modifié d’amplification de la ZFE : nous regrettons la réduction de l’ambition métropolitaine mais saluons le respect de la concertation lancée en 2022. En effet, malgré l’urgence à sortir des énergies fossiles pour freiner le dérèglement climatique, nous retardons notre engagement volontaire et indispensable pour l’amélioration de notre cadre de vie. 
Cependant, au 1er janvier 2025, cette obligation concernera toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

Les dernières enquêtes en attestent, les populations ont compris cette nécessité pour l’avenir de leurs enfants. Alors, de nombreux fidésiens, pour leur santé et pour préserver leur environnement, se sont mis à la marche, au vélo et ont changé de voiture. Nous sommes l’une des premières communes de la Métropole à avoir acquis récemment le plus grand nombre de véhicules critères 2, 1 et 0 (voitures électriques). Est-il raisonnable de repousser encore l’inclusion de Ste-Foy à cette ZFE ?

Rapports n°5 et 6) Conventions de transfert de maîtrise d’ouvrages, avec la Métropole, place Laurent Paul (quartier Chantegrillet) et rue du Château, limitrophe du Clos du Cardinal (centre bourg) 
Nous saluons ces deux opérations d’aménagement du territoire rendues possibles par la décision des maires locaux d’inscrire à leur projet de territoire, négocié avec la Métropole, la végétalisation de leurs villes, incluant la dé-bitumisation des sols (notamment des parkings) pour rendre les sols perméables à l’eau de pluie. Nous voilà donc embarqués dans une transformation écologique de nos écosystèmes communaux. 
​Dans ce contexte, il nous faut demander à notre Maire de revenir sur cette décision insensée, apparemment mineure, mais pourtant absurde à l’heure de ces choix nécessaires pour la qualité de l’air que nous respirons.

Oui, Mme Le Maire, végétalisez, re-naturez, sanctuarisez autant que vous le voulez l’espace vert du Clos du Cardinel mais n’y installez pas un parking ! Cette décision nuirait gravement à l’agrément futur de cet endroit et aux circulations dans les rues étroites environnantes. Les riverains vous ont demandé, et demandent encore, que vous y installiez plutôt quelques jeux d’enfants.
​Ecoutez-les, ils savent ce dont ils ont besoin !

Tram Express Ouest Lyonnais : la concertation préalable a démarré !

La concertation préalable pour le projet TEOL (Tram Express Ouest Lyonnais) a démarré le 6 Novembre 2023 et durera jusqu’au 5 Février 2024 dans les communes concernées.
Cette concertation porte sur l’opportunité du projet : veut-on de ce projet, de cette ligne structurante entre l’Ouest Lyonnais et le centre, entre l’Étoile d’Alaï et Jean Macé ?
La concertation doit également permettre de trancher entre plusieurs options d’aménagement :
– pour la station enterrée à Sainte-Foy, soit à Saint-Luc, soit à Charcot-La Salette ;
– à l’Ouest, soit un passage par le quartier Libération de Tassin avant le terminus Alaï, soit un passage direct depuis Ménival ;
– au centre, soit un passage par la rue Montrochet (et donc le centre commercial Confluence, l’Hôtel de Région), soit un passage par le cours Suchet, plus au Nord.
Voir la carte ci-dessous pour une meilleure visualisation ⤵️

Pour SainteFoyAVENIR, le projet TEOL de tramway semi-enterré desservant un quartier Fidésien est une option vraiment intéressante pour la commune. C’est une desserte utile entre Sainte Foy et et le centre-ville, avec un cadencement élevé et des temps de parcours très réduits par rapport aux bus. C’est une vraie opportunité pour choisir les transports en commun plutôt que la voiture pour se déplacer, plus économique et plus rapide !

Prenons connaissance du projet sur le site www​.sytral​.fr/TEOL, et apportons nos contributions ;

Participons aux réunions d’informations et de présentations du projet et posons toutes les questions que nous jugeons utiles ;

Soyons présentes, présents à cette réunion publique communale de concertation TEOL le :

Mardi 14 Novembre à 19h

à la Salle Ellipse à Sainte Foy Lès Lyon !

Retour sur le Conseil Municipal du 6 juillet 2023

1) Concours de maîtrise d’œuvre pour la construction du futur pôle sportif sur l’emplacement de l’ancienne piscine (Boulevard du 11 novembre 1918).

❌ Vote contre – Nous déplorons un projet à l’ambition fortement réduite : un nouveau gymnase avec dojo, salle de gym, stockage de matériel et bureaux. Tout cela sur la quartier Châtelain – Plan du Loup, qui n’en manque pas, et alors que notre municipalité a d’abord renoncé à la rénovation thermique nécessaire du gymnase Barlet, pourtant programmée depuis 2020.

Nous déplorons cette vision de l’aménagement du territoire qui centralise un maximum d’équipements (sportifs et culturels, notamment) dans le même quartier. Nous défendons une vision plus juste, plus équitable, plus écologique, de l’aménagement du territoire : Ste Foy est une « mosaïque » où la mixité fonctionnelle doit être également partagée par toutes les habitantes et tous les habitants. Oui, à l’agrandissement d’un dojo communal à la Gravière et à l’implantation d’une salle de gym dans le quartier Provinces-Chavril, par exemple.

Si ce projet doit se faire en l’état présenté ce 6 juillet, nous insistons pour qu’il ne soit pas limité à un seul étage, mais en compte au moins 2, voire 3. En effet, des associations fidésiennes ont besoin de locaux pour leur activité, et par ailleurs, de par ses points de vue paysagers sur les monts du Lyonnais, ce site a un potentiel remarquable.

2) Rapport concernant la déclaration de l’école municipale des sports en accueil collectif de mineurs pour la rentrée 2023-24

⏸ Abstention – C’est la première fois que ce rapport nous est présenté. Nous avions demandé le projet éducatif de notre ville en amont de la réunion du conseil municipal. Ce document ne nous a été transmis que 3/4 d’heure avant, ce que nous déplorons. Ce délai trop court ne nous permettait pas de l’étudier.

3) Vœu des communes du Sud de Lyon pour demander plus de transparence sur l’étendue et la gravité de la pollution aux PFAS et engager des poursuites pénales pour connaître l’origine de cette pollution et établir les responsabilités.

Vote pour – Nous avons bien sûr soutenu ce vœu. Il nous semble si important de permettre une complète information des populations proches et plus lointaines, victimes des pollutions générées, depuis des décennies, en toute impunité, par ces usines chimiques. Les principes de précaution et de de pollueur-payeur doivent s’imposer.

4) Notre enquête sur la restauration collective.

Face au refus de notre maire d’impliquer des représentants des parents d’élèves et de tous les élus, à la réflexion sur la révision du cahier des charges du marché de la restauration scolaire, nous avons mené une enquête auprès des parents aux sorties des écoles, et en ligne. 
Nous avons aussi organisé début mai une « Rencontre Citoyenne« , à la maison de l’aqueduc, à Beaunant, autour des nombreux bienfaits d’une alimentation durable et locale. Notre questionnaire voulait recueillir les souhaits des parents, tant en matière de qualité nutritive des menus servis que de qualité et de formation professionnelle des agents municipaux chargés de la restauration des élèves. D’autre part, nous avons relevé encore un point d’achoppement sur lequel notre mairie se refuse à évoluer : c’est la dénomination de « repas sans porc », proposition de substitution pour les élèves qui n’en consomment pas les jours où le porc est inscrit au menu. Ailleurs, cette discrimination est abandonnée grâce une alternative végétarienne, tous les jours.

Plus d’informations sur notre démarche ici.
L’article du Progrès sur ce conseil municipal est ici.

LA FEUILLE FIDESIENNE # 10 – Septembre 2023

Voici la FEUILLE FIDESIENNE de cette rentrée 2023, continuant notre focus de cette année sur les écoles de la commune et en particulier la question des cantines scolaires. 
Retrouvez dans cette dixième édition (déjà!) notre interview de Gautier Chapuis, adjoint au Maire de Lyon délégué à la végétalisation, biodiversité, condition animale et alimentation, sur le travail effectué à Lyon pour l’amélioration du contenu des assiettes des petits. Craquez également pour la Feuille Croquante de Patou, notre éditorial sur les écoles à Sainte Foy, notre appel pour plus de rues scolaires, et plus…

A télécharger en cliquant ici

LFF10_sept 2023

Cantines scolaires – modèle de Lyon – LFF n°10 – septembre 2023

Interview de Gautier Chapuis, adjoint au Maire de Lyon, délégué à la végétalisation, biodiversité, condition animale et alimentation.

– Quelles exigences principales du cahier des charges ?

Objectif 100% bio ! Avec des paliers minimums à respecter sur 4 ans : 50%, 55%, 65% et finalement 75%. Nous avons également une ambition sur les produits locaux avec 50% de produits dans les 200km autour de la cuisine centrale. Toute la filière doit être comprise dans les 200km. Par exemple pour du pain : les champs de blé, le moulin et la boulangerie !

Car le bio et local : c’est l’idéal !

À cela, nous souhaitons également augmenter la part de recettes « maison », fait à partir de produits bruts, frais et de saisons. C’est le cas pour nos sauces, nos cakes, nos gratins, nos purées et à partir de l’hiver prochain nous servirons nos propres soupes !

Nous proposons également depuis la rentrée 2022 une alternative végétarienne quotidienne. Bon pour la planète, la santé de nos enfants et le bien-être animal.

Enfin, ce nouveau cahier des charges intègre notre volonté de travailler avec les agriculteurs et agricultrices du territoire. Nous avons mis en place une « commission agricole » qui se regroupe au moins deux fois par an et qui s’assure de la qualité de l’approvisionnement et du juste prix des produits. Cette commission échange aussi sur les contraintes rencontrées sur certaines filières ou encore la transition en bio. 

– Commission menus : quels bénéfices sont apportés par l’association des enfants ? 

Depuis la rentrée 2022, nous avons également souhaité associer d’avantage les enfants. Il existe à Lyon un observatoire du goût, qui permet d’évaluer les préférences gustatives des élèves.

Mais nous souhaitions aller plus loin en créant une nouvelle commission menu dédiée aux petits lyonnais et aux petites lyonnaises.

Durant cette commission, ils et elles sont invités à gouter les plats, les noter en fonction du visuel, de l’odeur et bien sûr du goût ! Si la commission enfant rejette le plat, alors celui-ci ne sera pas servi à la cantine mais retravaillé par les équipes de cuisiniers et de cuisinières.

C’est indispensable que les enfants soient au cœur du dispositif. C’est eux qui mangent tous les jours à la cantine alors leur voix compte énormément.

Et puis, changer les habitudes alimentaires ne peut se faire qu’avec les enfants. Il faut qu’ils et elles deviennent acteurs de leur alimentation !

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons revu le projet éducatif avec un axe sur l’alimentation : visite à la ferme, cour de cuisine, sensibilisation au gaspillage, au tri et à la valorisation des bio-déchets, potager dans les cours, etc. C’est dans l’assiette mais aussi tout autour que se passe l’éducation à une alimentation saine, bio, locale et donc durable !

Tribune libre – MOSAÏQUE n°179 – septembre/octobre 2023

UNE RENTRÉE des classes APRÈS UN ÉTÉ ENCORE PARTICULIÈREMENT CHAUD…

Le changement climatique s’opère chaque jour sous nos yeux. Depuis le mois de mai, des incendies, « mégafeux » ont ravagé des millions d’hectares de forêts au Canada, en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Algérie, … et en France (Corse) mettant en avant les moyens dont disposent les États pour lutter contre ces catastrophes, pour eux – mêmes, et dans le cadre d’une indispensable solidarité internationale. Ce mois de juillet notre hémisphère Nord s’est embrasé tant les températures ont atteint partout des sommets. Celles des mers et des océans augmentent aussi avec de graves conséquences négatives sur leurs écosystèmes. Les sécheresses s’accompagnent de conflits autour de l’eau, avec la prise de conscience aigüe pour les uns de l’accaparement de cette ressource vitale par d’autres.

Pour parvenir à la durabilité de nos sociétés humaines, nous ne pouvons plus nous contenter de discours dépassés sur « les écogestes du quotidien », il nous faut penser globalement et localement la transformation écologique de nos modes de vie. Pour ce faire, des décisions politiques au niveau des états et de l’UE , doivent impulser une « planification écologique », consentie par toutes et tous, afin de garantir la durabilité de nos biens communs essentiels : l’eau, l’air, la terre et l’alimentation.

Dans ce contexte, la mise en place des ZFE (zones à faibles émissions de polluants) des métropoles françaises devrait être énergiquement soutenue et accompagnée. Au niveau national, et particulièrement sur notre secteur sud lyonnais, des décisions doivent être prises cet automne concernant notre niveau d’imprégnation aux polluants éternels émis par des industries chimiques et la décontamination des zones habitées gravement atteintes (Pierre Bénite – Oullins, notamment). Nous avons voté à l’unanimité un vœu en ce sens lors du dernier conseil municipal du 6 juillet. Par ailleurs, nous vous invitons à participer nombreux à la concertation pour le Tram Express Ouest Lyonnais (TEOL) qui démarrera en octobre ; nous soutenons ce projet qui facilitera les déplacements sur notre territoire.

En ce mois de septembre 2023, nous souhaitons aux enfants et à tous les jeunes scolarisés, ou étudiants, de reprendre le chemin de l’école et du savoir avec sérénité et confiance en l’avenir. 

Weiwei GUO, Conseillère municipale SainteFoyAVENIR

Pourquoi le sondage de la mairie, sur son projet pour le Centre-bourg, est-il un simulacre de concertation ?

Un projet de rénovation du centre bourg – attendu depuis le début des années 2000 – présenté par notre Maire sortante pendant sa campagne municipale de 2020, impliquait entre autres la création d’un parking (initialement de 34 places) sur l’espace végétal du Clos du Cardinal, mitoyen de la Résidence Beausoleil. Cette esquisse de projet a été l’objet de l’un de nos premiers combats contre cette municipalité, pour le respect de notre santé et de notre cadre de vie. En effet, nous en sommes sûrs, la transformation d’un espace vert à valoriser en parking est en totale contradiction avec les enjeux climatiques et sanitaires actuels et futurs.

En 2022, une tentative de « démocratie participative » prit la forme d’une assemblée tripartite « sous contrôle » d’un huissier de justice pour le tirage au sort de cinq riverains volontaires, et en présence de cinq élus, dont trois de la majorité, et cinq représentants d’associations (sélectionnées sur des critères non communiqués). Cette instance fut réunie deux fois autour de cet hypothétique projet, pour échanger sur la base d’un postulat imposé : la réalisation d’un parking pris sur un espace végétal existant, envers et contre tout. Postulat que nous ne pouvions que contester fermement, malgré la réduction de ce parking à 10 places pour les automobiles auxquelles étaient ajoutées quelques places pour les deux-roues motorisés. Aberration sanitaire, sécuritaire et environnementale ! Le 5 juillet, une réunion publique est venue clore cet épisode stérile, sans autre résultat qu’une confirmation de la poursuite de ce projet insuffisamment réfléchi, inabouti ; d’autant plus qu’il doit être négocié avec les services de la Métropole qui doivent en vérifier la compatibilité avec leurs orientations de programme fondamentales, et en financer l’exécution.

Ce printemps 2023, la majorité nous sort un « jeu de dupes » : – hier, la concertation portait sur le Clos du cardinal, aujourd’hui sur les places Xavier Ricard et de l’église. De qui se moque-t-on ?

Le sondage mis en ligne par la mairie début avril ne questionne pas le parking envisagé au Clos du Cardinal ; serait-il finalement abandonné ? Deux photos tirées de l’esquisse du projet de 2020 l’illustrent : encore des voitures (mais un peu moins), une terrasse de restaurant agrandie, un arbre déjà grand en fleurs roses et quelques autres végétaux ; une voirie quasiment inchangée compte tenu de la contrainte liée à l’arrêt de bus place de l’église. Du coup, ce questionnaire semble anachronique et donne l’impression d’une pièce supplémentaire apportée à un dossier que l’on aurait rendu en retard.

Ce projet ficelé dans la tête de la majorité depuis sa campagne électorale, sans consultation des habitants et habitantes du centre, ni des fidésiens et fidésiennes dans leur ensemble, ne répond pas aux exigences d’un centre-bourg apaisé et sain du 21ème siècle où toute transformation urbaine signifie une politique publique exigeante qui conjugue au plus haut niveau économie et écologie, sociabilité et qualité naturelle de l’environnement.

Pour cela, a minima, il y faut agrandir des trottoirs pour favoriser des cheminements piétons sûrs, aménager des voies cyclables ; agrémenter les différents espaces publics – sans véhicules polluants – de végétaux variés et de mobiliers urbains favorisant la convivialité et la place des enfants. Alors, la complète arborisation de l’espace végétal du Clos du Cardinal pourra enfin valoriser ce coeur de « village » à la hauteur qu’il mérite.

Nous sommes attachés à la démocratie participative quand elle se met, avec sincérité, à l’écoute de nos concitoyens et concitoyennes, et permet en responsabilité, un débat honnête et conscient de ce moment que nous vivons et devons assumer dignement ensemble. En l’état, SainteFoyAVENIR a refusé de cautionner ce simulacre de « concertation », sans travail préalable concerté avec la Métropole ; préalable indispensable puisque ces places publiques appartiennent au domaine métropolitain.

Cette fin juillet 2023, on nous annonce plus de 850 réponses à ce sondage, avec une majorité d’adhésion au projet proposé en 2020. Comment cela est-il possible puisque le questionnaire ne le présentait pas explicitement ? Nous redoutons des conclusions hâtives, librement interprétées par la municipalité en faveur d’une promesse électorale qui prenait insuffisamment en compte les évolutions nécessaires de nos écosystèmes urbains pour résister à la crise climatique. On nous promet une présentation des résultats cet automne ; nous les attendons. Mais quel projet pourra-t-il être sérieusement validé s’il n’a pas déjà été discuté avec les services de la Métropole ? Notre vigilance reste entière.