Archives par mot-clé : cantine scolaire

Tribune libre – MOSAÏQUE n°171 – mai/juin 2022

SOYONS RESPONSABLES : NOUS AVONS DES RÉPONSES À APPORTER ENSEMBLE AUX DÉFIS CLIMATIQUES !

Le groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) nous appelle dans son dernier rapport de début avril, à prendre d’ici 3 ans, des mesures immédiates et drastiques, dans tous les secteurs (énergie, bâtiment, agriculture, transports, …) Sans quoi, il sera définitivement impossible de limiter le réchauffement de notre planète à 1,5°C, par rapport à l’ère pré – industrielle.

L’analogie avec le maintien de notre température corporelle normale, peut nous permettre de mieux évaluer la gravité de cette hausse de température.

En effet, passer de 37°C à 38,5°C nous met en hyperthermie. De même, en est-il de la planète que nous habitons, avec les catastrophes que nous observons déjà, de plus en plus fortes, de plus en plus souvent.

C’est pourquoi, nous persévérons à rappeler nos propositions constructives et conscientes de ces enjeux fondamentaux. Oui, à Ste Foy, il nous faut programmer, au plus tôt, la transition énergétique de nos bâtiments publics ; rétablir des terres agricoles et une cuisine centrale pour nourrir en bio et en local nos écoliers, notamment ; et travailler positivement avec les techniciens de la Métropole pour réviser nos plans de circulation dans nos différents quartiers fortement impactés par le trafic routier (Centre-bourg, Chantegrillet-La Plaine,…) ; adapter partout nos modes de déplacements et envisager, avec sérénité, comment l’extension de la ZFE mobilités pourrait favoriser l’amélioration de la qualité de l’air à Ste-Foy ! 

Yvette Lathuilière, SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Question orale du Groupe Sainte Foy A VENIR

présentée par Jacqueline Verdier en fin de Conseil Municipal du 3 octobre :

« Nous avons été sollicités par des familles au sujet d’une demande de repas sans viande dans les cantines scolaires de la commune.

Dès 2013 la municipalité a été sollicitée par des parents pour la mise en place de repas sans viande. Cette demande a été réitérée à plusieurs reprises, par une question en Conseil D’École, des demandes formulées au moment des inscriptions, auprès de l’Adjointe à la vie scolaire, ou auprès des personnels municipaux de la cantine.

La réponse de la Mairie est toujours du même ordre « repas classiques » ou « repas sans porc » sont les deux seuls choix proposés pour l’inscription à la cantine.

Il y a même un durcissement dans les réponses apportées par écrit aux parents

La tolérance de la réponse de 2013 « les agents de restauration sont attentifs aux enfants et ne leur serviront a priori pas de viande… », devient en 2015 « à noter que les agents des écoles ont la consigne de servir aux enfants toutes les composantes du repas, sans pour autant les forcer à les consommer ». En 2018 la réponse très laconique dit « toute demande de repas autre que ceux proposés ne sera pas prise en compte »

Pourtant les crèches municipales proposent des repas sans viande

Pourtant des communes de toutes sensibilités politiques proposent des repas sans viande. C’est le cas de Chaponost, Francheville, Brignais, Pierre Bénite, Lyon, Ecully.

Cette situation de blocage municipal met les enfants, leurs parents, notamment les mamans en situation difficile vis-à-vis de l’école :

  • Des difficultés de gestion par rapport à l’activité professionnelle des parents qui ne peuvent pas inscrire leurs enfants tous les jours.
  • Une situation compliquée entre les enfants et le personnel de cantine. Les enfants se retrouvent avec de la viande dans leur assiette, qu’ils refusent de manger. Dans ce contexte la cantine n’est pas un lieu, un moment serein.
  • « Les parents sont souvent sollicités pour faire des gâteaux, mettre la main au portefeuille pour l’école, tout en étant ignorés dans leur demande. Il n’y a aucune réciprocité » Ce sont là des phrases dites par les parents.

Le nouveau contrat n’intègre pas cette demande de repas sans viande alors que le service scolaire, l’exécutif municipal est totalement informé de cette demande.

Nous vous demandons de prendre en compte cette demande simple de repas sans viande, demande gérable techniquement et qui permet que toutes les familles aient une place pleine et entière dans les cantines scolaires. 

Nous souhaitons que le contrat avec SOGERES soit aménagé pour répondre à cette demande.

Dans l’attente d’une réponse au Conseil Municipal du 3 octobre 2019. »

Madame le Maire propose qu'il soit reparlé de cette question en commission.