Archives par mot-clé : Clos du Cardinal

LA FEUILLE FIDESIENNE # 7 – Septembre-Octobre 2022

Nous vous invitons à prendre connaissance de la Feuille Fidésienne # 7. 

Au menu :

  • L’EDITO sur l’urgence climatique et notre responsabilité
  • LE BILLET ENERG(ET)IQUE
  • LA FEUILLE CITOYENNE (Interview d’O. Coupiac, ingénieur en énergies renouvelables) avec insertion d’un QR Code pour retrouve suite d’article et références
  • La Feuille Croquante – L’image qui parle d’elle même
  • Et autres brèves…
LFF_07_sept-oct 2022

Tribune libre – MOSAÏQUE n°172 – juillet/août 2022

Consternation au Clos du Cardinal !

Ce mois de mai, nous est imposé un principe de consultation sur une décision déjà prise, et pas réfléchie en regard de l’exigence climatique que nous ne pouvons plus ignorer. Il s’agit de la transformation du charmant Clos du Cardinal, en un futur parking. Et non, vous ne rêvez pas ! Vous êtes bien en France et qui plus est, à Sainte Foy-Lès-Lyon, « balcon vert de la Métropole » !

Hier, notre municipalité dénonçait sans vergogne le projet métropolitain de transport par câble, hurlant qu’aucune concertation ne serait réalisée et que le tracé se ferait dans le dos des habitants.

Aujourd’hui, nous découvrons la concertation à la sauce « vraie nature », de notre maire. En entrée : deux scenarii imposés avec une trajectoire déjà définie. En plat de résistance, une participation de la population limitée à 5 riverains, 5 associations et 5 élus, dont 3 issus de la majorité. Et en dessert, l’annonce que le projet se fera – avec ou sans votre consentement – car déjà décidé. Dans ces conditions, nous ne pouvons que dénoncer un scandale, une honte !!!

Ce projet va à l’encontre de toute logique de non nouvelle imperméabilisation des sols. Comment accepter qu’un espace vert puisse être transformé en parking, en 2022 ? Avec de fortes chaleurs dès la fin du printemps, il est irresponsable de créer une nouvelle résidence pour voitures ! Ce dont nous manquons aujourd’hui, ce sont d’espaces pour nous Humains qui recherchons de la fraicheur. Oui, Il faut repenser ce lieu patrimonial en le rendant plus convivial pour toutes les générations qui s’y rencontrent (bancs, tables, jeux d’échecs, aires de jeux, jardin partagé, …). Cet espace vert doit être valorisé dans le respect de l’intérêt collectif. Au moins 550 places de parking existent en centre – bourg. Qui a démontré qu’il nous fallait en rajouter dix (sans compter celles pour les deux roues motorisées) dans le cadre du réaménagement futur des places X. Ricard et de l’église ?

Nous refusons cet aménagement, au nom de l’histoire de ce lieu et du respect indispensable de la santé et de l’environnement de ses riverains et des résidents de Beausoleil. Nous vous invitons donc fortement à le dénoncer et à participer à la SEULE réunion publique prévue le mardi 5 juillet 2022, à 18h. 

Serge REPLUMAZ, SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Conseil municipal du 31 mars 2022

Nous vous proposons un retour du dernier conseil municipal, qui a eu lieu le jeudi du 31 mars 2022. En voici le résumé :

Point de pleurs ou de cris, de lynchage ou d’invective, le conseil fut pour une fois assez détendu : la période des débat hystériques autour du transport par câble semble derrière nous.

Nous sommes tout d’abord revenus sur l’intervention étonnante de Mme Bazaille au cours du précédent conseil au sujet du règlement local de publicité, dont on vous livre ici tel que reproduit dans le procès-verbal :

« L’écologie politique n’est que la nouvelle forme d’un puissant narcissisme et d’un non moins puissant mépris des classes qui veut nous éduquer en nous dictant ce que nous devons consommer (pas de viande car ce sont les beaufs racistes qui en mangent…), comment nous devons nous déplacer (l’avion, la voiture c’est mal et c’est monsieur GRIVEAUX qui fustige les gens qui fument et roulent au diesel…), comment nous devons penser les nouvelles normes sociales qui promeuvent le wokisme et la cancel culture, idéologies de la déconstruction et bien sûr, qui attaquent les entreprises capitalistes, fleurons du CAC 40. Pour nous, une politique ambitieuse de préservation de l’environnement doit être ancrée sur des réalités et non sur des principes idéologiques ou émotionnels. C’est pourquoi nous donnons un avis défavorable à ce règlement de publicité. » 

Serge Replumaz et Philippe Schmidt s’étaient déjà indignés la dernière fois des grossiers amalgames, nous avons cette fois pointé de manière plus humoristique une « bouillie conceptuelle » en effet très éloignée d’une quelconque idéologie où ne manquait plus que l’islamo – gauchisme pour compléter la famille des pseudos concepts sociologiques développés par les communicants LR.

Douze rapports furent ensuite analysés, nous sommes intervenus sur la plupart dont :

-la mise en place d’une aide financière pour les associations souhaitant acquérir un vélo électrique

– le vote des subventions aux associations, intervention pour évoquer les difficultés de recrutement de l’OFTA et demander quel accompagnement la mairie proposait. Ce qui nous a permis un moment de réflexion stimulant sur la ville « fonctionnelle », qui doit pouvoir loger toutes les populations qui ont à y travailler.

comptes de gestion : intervention désormais rituelle pour dénoncer le report année après année des investissements promis et jamais réalisés sous couvert de rigueur budgétaire. En 2021, moins de la moitié des investissements prévus a été réalisée.

– budget supplémentaire (abstention) : l’augmentation conjoncturelle de 250 000€ des dépenses de gaz fut l’occasion de rappeler l’urgence de réduire notre dépendance aux énergies fossiles. 

Cela fait plusieurs années que nous alertons sur l’incompatibilité avec un développement durable de nos installations de remplacer nos anciennes chaudières à gaz dans nos écoles par des nouvelles. D’autres réponses sont possibles : réseau de chaleur urbain, pompe à chaleur., notamment et rénovation BBC.

Sous couvert de réduction de la dette économique nous laissons filer la dette énergétique : la rénovation du bâti communal en 10 ans demanderait de rénover 3 bâtiments par an pour un budget de 3M€, nous en sommes très, très loin. Il nous a été répondu que ces investissements étant trop lourds à porter pour la commune, la vente d’une partie du bâti communale était envisagée, impliquant une optimisation nécessaire de l’offre de service public.

-vote du taux des deux taxes locales (abstention) : intervention pour rappeler que dans un contexte de disparition progressive des dotations de l’État et de nécessité d’investissements massifs dans la rénovation énergétique des bâtiments communaux, l’augmentation des taxes locales pourrait être un levier à considérer.

Lors des questions diverses, nous avons interrogé sur l’avancement du projet d’aménagement paysager du Clos du Cardinal. Une concertation, organisée par l’entreprise de maîtrise d’œuvre (Equinoxe, Vaugneray) qui prévoit la mise en place de trois collèges de cinq personnes (habitants, associations et élus) débutera le 23 mai prochain.

Puis, les détails de l’envoi d’un camion de matériel de première nécessité, collecté auprès des fidésiens, à la frontière ukrainienne nous furent présentés, pour terminer sur un point de situation des quelques familles ukrainiennes hébergées à Ste Foy.

Pour finir, nous sommes intervenus pour redemander la nécessaire concertation avec tous les élus sur létude stratégique du patrimoine communal, re – promise en ce début de mandat, et qui deux ans plus tard n’a pas encore été engagée !!!

Les élu.e.s de SainteFoyAVENIR

Tribune Libre – MOSAÏQUE n° 170 – mars/avril 2022

SAINTE-FOY-LÈS-LYON, D’UN MANDAT A L’AUTRE, CHAMPIONNE DE LA PROCRASTINATION ! 

Le budget 2022, voté lors du conseil municipal du 3 février, ne s’inscrit pas dans une prospective qui prendrait sérieusement en compte les questions de santé et d’environnement auxquelles nous devons aujourd’hui répondre. Il se contente – comme les précédents- de gérer l’existant, bon an mal an.

Des grands projets à Sainte-Foy, en 2022 ? quelques exemples : – Réhabilitation du plus vieux gymnase de la commune, attendue depuis longtemps ; – Rénovation des WC publics, boulevard Baron du Marais, un programme déployé à pas lents ces dernières années ; – Lancement d’un plan Lumière pour améliorer la qualité de l’éclairage public : enfin ! Et grâce à la technologie Leds, solution écologique qui va nous permettre de belles économies ; – Extension de la vidéo surveillance : aucune étude n’en prouve l’utilité ; Et – transformation intégrale du Clos du Cardinal en parking « paysager » ! Qui le veut ?

Des projets d’avenir pour les écoles, première mission de la commune ? Du compostage, sans potager, sans verger à cultiver ; Quel plan communal pour l’éducation à la nature, au sein de nos Espaces Naturels Sensibles ? Quelle ambition pour nos écoles dont les classe se vident, faute de nouveaux petits fidésiens ?

Olivier Coupiac,

SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité

Tribune libre – Mosaïque n°164 – mars/avril 2021

Trafic apaisé et responsabilité

Notre époque vit un bouleversement climatique que certaines et certains ne veulent pas voir. Nous devons modifier durablement nos habitudes de vie. Nos politiques doivent
regarder de l’avant, avec le souci de l’intérêt général, nous inciter à d’autres pratiques ; notamment en matière de déplacements.

Aujourd’hui à Ste-Foy-lès-Lyon, malgré une étude de trafic menée sur le secteur de la rue F. Forest par la Métropole de Lyon, dès 2018, nous nous questionnons encore sur le choix de son sens unique. Cette rue étroite, en zone résidentielle, parallèle au Chemin des Fonts dans le quartier de la Plaine, connaissait un trafic à double sens. Suite au passage à sens unique du Chemin des Fonts, en septembre 2019, et malgré son aménagement en rue dite « de rencontre » à 20km/h, la circulation rue F. Forest a explosé.

Les techniciens de la Métropole préconisaient alors un sens unique dans le même sens (Sud – Nord) que celui du Chemin des Fonts pour éviter qu’elle ne devienne le support du trafic de transit. Mme le Maire était opposée à ce choix malgré la pertinence des études et
la réalité vécue par les riverains. A l’automne 2020, la Métropole a accepté une expérimentation du sens unique à contre sens du Chemin des Fonts, et de nouvelles mesures de trafic.

Où en est-on rue F. Forest ? Nous avons posé la question au Conseil Municipal le 4 février. Réponse laconique de Mme le Maire « Nous attendons encore des arbitrages…». Renseignements pris auprès de la Métropole : – les dernières études confirment, une augmentation de trafic incompatible avec la réalité résidentielle de la rue Forest. La Métropole, malgré le désaccord de notre Maire, a décidé de respecter les préconisations des études et de garantir l’apaisement de la rue. Elle fera une information spécifique auprès des riverains.

Oui, notre responsabilité sur la baisse des émissions de Gaz à Effet de Serre est engagée, à Sainte Foy, comme ailleurs. Nous vous invitons à suivre les informations concernant le transport par câble et l’intermodalité, sur notre site http://​saintefoyavenir​.org/ et à vous
mobiliser contre le projet de parking du Clos du Cardinal.

Yvette Lathuilière SainteFoyAVENIR. Citoyenneté.Ecologie.Solidarité.

Lisez La Feuille Fidésienne #4

La Feuille Fidésienne #4 est à lire en ligne ici même, à télécharger ou même à imprimer (en recto verso) si vous ne pouvez faire autrement.

N’hésitez pas à la diffuser par mail à vos entourages.

Dans ce numéro, M. Maisonnier, spécialiste des transports qui a travaillé dans ce cadre pour la préfecture de Lyon, nous apporte son éclairage sur le transport par télécabine.

Quand la mairie n’arrive pas à recruter de directeur des services techniques et d’un responsable de l’urbanisme , elle fait appel aux services d’une entreprise localisée dans Le Pas de Calais… 

Vous lirez aussi un point sur la COVID-19 et son impact sur les services périscolaires à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Sans oublier les petits billets d’humeurs et surtout le dessin de Patou qui nous questionne sur le deux poids, deux mesures de la mairie fidésienne…

LFF_04_mars-avril_2021_web

Ces arbres qu’on abat …. Du Clos du Cardinal au séquoia de l’église

Sous des prétextes divers, notre municipalité fait abattre des arbres adultes et sains, qui ont résisté aux aléas climatiques de ces dernières décennies, pour les remplacer par de jeunes pousses dont on espère qu’elles vont tenir face au réchauffement climatique. Est-ce bien raisonnable alors que seuls les grands arbres dispensent ombre et fraicheur dans nos périodes caniculaires ?

Que dire de ce diagnostic, trop tardif et partiel, sur notre patrimoine arboré communal qui vient attester de la mauvaise santé d’arbres, certes centenaires, mais qui pourraient largement durer encore le double de leur vie passée ? 

Sans parler de l’« expertise », tronquée, pour valider l’abattage, ce mois de juin, de deux arbres bien vivants du Clos du Cardinal : un tilleul et un érable d’environ 120 ans. Des arbres indispensables à notre bien-être en centre-bourg et particulièrement au sein de cet espace végétal public, à proximité d’une résidence de personnes âgées.

Que dire de l’affolement récent, malgré des alertes répétées depuis des années par les vigies que sont notamment les membres de l’Agupe, face à la dissémination des spores de la maladie de la suie des érables sycomores de nos parcs du Brûlet et de Mont Riant ?

Et en ce mois de décembre, comment ne pas s’émouvoir par le chant du cygne – orchestré par une Maire, qui fait « feu de tout bois » – du magnifique séquoia de ce qui aurait dû être le jardin de l’église et est devenu, au fil des décennies, un parking, pour les prêtres et les paroissiens ; et en ce moment, un entrepôt d’engins et de déchets de chantier ?

Pourtant, ce séquoia qui n’a que 150 ans appartient à un espace boisé classé communal (Cf ; PLU-H), mais n’a pas fait l’objet de protection particulière depuis au moins 40 ans. Quelle indignité pour nous tous qui sommes collectivement responsables ! Une fois encore, notre incapacité à prendre soin de la nature proche qui habite la ville avec nous, et que nous sommes nombreux à ne pas voir au quotidien, est criante. Combien de fidésiens, même habitants du centre, avaient conscience de l’agrément procuré par cet arbre ? De sa beauté, de ses parfums et de sa force vitale ? De son apport du point de vue climatique : pourvoyeur d’oxygène, absorbeur de CO2 et bio-climatiseur par son évapo – transpiration ?

Si nous ne décidons pas de l’isoler ou de le haubaner, il sera prochainement abattu. Sans dramatisation exagérée, la perte pour nous sera immense.

Alors, posons la question aux fidésiens : Voulons-nous sauver le séquoia de la place de l’église ?

Conseil municipal du 1er octobre 2020

Circulation : quartier La Plaine — Chantegrillet — rue du Commandant Charcot.

Lors de cette séance, nous avons abordé, au moment des questions diverses, la problématique de la rue François Forest. Sujet sensible depuis plusieurs décennies. Face à l’encombrement et à la dangerosité de la circulation dans cette rue, particulièrement aux heures de pointe, les habitants ont récemment interpellé la Métropole qui est intervenue en concertation avec la mairie.
Le chemin des Fonts est à sens unique depuis septembre 2019 et la rue Forest, restée à double sens, passe à son tour en sens unique et, pour une période d’expérimentation, à contresens l’une de l’autre.

Situation à suivre : nous pensons en effet que pour apaiser le trafic sur l’îlot Chemin des Fonts – rue François Forest, il aurait fallu mettre ces deux rues parallèles dans le même sens de circulation. Nous disposerons d’ici à six semaines d’un retour sur cette expérimentation.

Nous sommes nombreux, habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon, à être confrontés non seulement à la pollution atmosphérique mais aussi à la pollution sonore du trafic automobile à certaines heures de la journée. Les limitations de vitesse ne sont clairement pas respectées sur certaines zones. Nous proposons le passage de toute la commune à 30 km/h et non plus seulement sur certains quartiers. La voiture individuelle, malgré les dénivelés à Sainte-Foy-lès-Lyon, ne peut rester aujourd’hui le moyen de transport principal

Il faut instaurer un travail continu avec le Sytral et être force de propositions : renforcer la cadence des horaires des bus (en soirée et week-end) ; demander une navette électrique les matins de marché ; installer des stations pour stocker les vélos, des bornes de recharge pour les véhicules électriques et développer des aires de covoiturage et d’autopartage ; piétonnisation des rues (exemple, aux abords des écoles et la Grande Rue du Centre-bourg). 

Cadre de vie : Le Clos du Cardinal

Nous avons voté contre le rapport concernant les modifications budgétaires et plus particulièrement sur l’aménagement du Clos du Cardinal. Nous refusons la transformation d’un espace vert en parking, et trouvons que ce projet n’a pas lieu d’exister. Alors que dans toutes les villes, la tendance est à lutter contre les niveaux alarmants de pollution de l’air et au retour du végétal, comme réponse aux vagues de chaleur, ce projet d’un autre temps est en décalage complet, avec le mode de vie souhaité par nos concitoyens. 

En outre, aucune enquête sérieuse n’indique le caractère d’urgence à créer un parking sur cet espace. La rotation des véhicules est largement suffisante sur le centre-bourg (près de 600 places de parking). Le projet dénaturerait ce centre historique et accentuerait le trafic sur une zone qui est déjà bien polluée. Cet espace est une source d’oxygène et un îlot de fraîcheur pour tous les riverains soucieux de protéger et conserver la qualité de leur cadre de vie. Il permet aussi à tous de bénéficier d’un écrin de nature pendant les canicules, comme cela a été le cas tout l’été. 

Nous avons redit notre attente d’une concertation promise par madame le maire avec les habitants et les commerçants du Centre concernant ce projet contre nature et, plus globalement, le réaménagement des places de l’église et Xavier Ricard. 

Caméras de vidéosurveillance

Nous souhaitons un nouvel audit suite à l’installation de nouvelles caméras ces derniers mois. Sainte-Foy-Lès-Lyon a été, récemment, le théâtre d’une montée d’une violence préoccupante : plusieurs véhicules ont été brûlés au Clos du Cardinal, au parc du Brûlet, un incendie dans le quartier Chavril et la devanture d’un commerce dégradée par des tags racistes ; sans parler plus récemment, d’un incendie qui s’est déclaré, à proximité d’une crèche. 

Nous attendons de l’audace, plus de transparence, et de la volonté de la part de la majorité et continuerons à travailler de manière efficace pour vous représenter.

Nous vous donnons rendez-vous début novembre pour le deuxième numéro de La Feuille Fidésienne, nouvelle alternative pour vous informer sur notre commune.

Conseil municipal du 01.10.2020 : Information sur la désinformation

Réactions de notre groupe SainteFoyAVENIR après la lecture de l’article de la correspondante du quotidien Le Progrès, ce samedi 3 octobre, rendant compte des travaux du dernier conseil municipal : jeudi 1er octobre 2020.

Cet article, signé Françoise Buffière, en page locale du journal, une fois encore — nous le déplorons — ne fait état que d’un compte rendu très partiel et somme toute partial, ne rendant pas compte du travail de l’opposition et de ses propositions.

Soyons factuels et relevons les erreurs et les omissions dans cette publication :

1. D’abord le conseil ne s’est pas tenu lundi dernier, mais jeudi.

2. « Les rapports ont tous été votés à l’unanimité « : Ceci est faux. Nous avons voté « Contre » le rapport 10, sur la décision budgétaire modificative qui acte, entre autre, l’engagement de 45 000 euros pour étudier « l’aménagement paysager du Clos du Cardinal ».

Des formulations qui ne sont pas claires concernant :

3. L’augmentation des dépenses représente globalement un montant de 107 366 €, dont 75 000 € de dépenses pour l’achat de fournitures de protection (masques, gel, lingettes, contenants, etc…).

4. La prime exceptionnelle pour les agents municipaux particulièrement mobilisés pendant le confinement (du 17 mars au 10 mai). Mme Buffière fait été d’un budget de 75 000€ alors qu’il n’est en fait que de 45 000€.

5. La politique municipale en matière de logements sociaux. Bien sûr, rien n’est dit sur le rôle prééminent de La Métropole qui a préempté l’immeuble place C. Tisseur (au-dessus du fleuriste) où seront créés trois logements T2/PLAI pour les plus modestes dans le cadre de la rénovation complète de l’immeuble.

6. Le projet immobilier 100 % logements sociaux avenue Foch, décidé lors du précédent mandat, sous pression préfectorale dans le cadre de la carence suivie par le Préfet, depuis décembre 2018.

L’article indique que « le budget sera renforcé pour le patrimoine vert, comme pour le patrimoine historique avec la valorisation de l’Aqueduc de Beaunant« . En fait aucun rapport du Conseil Municipal n’a fait l’objet d’un exposé pour renforcer le budget alloué au patrimoine vert ! Seule la poursuite de la valorisation de l’Aqueduc du Gier à Beaunant a été actée.

Enfin, rien n’est dit sur les questions diverses soulevées notamment par les élu.e.s de SainteFoyAVENIR. Or une bonne partie du temps de ce conseil a été consacré aux échanges entre Serge Replumaz et Véronique Sarselli sur le sujet de la mise en sens unique de la rue François Forest qui doit avoir lieu dans les prochains jours. Ceci aurait nécessiter quelques lignes dans ce compte-rendu pour indiquer qu’un travail partenarial va être mené par les élus communaux et les élus métropolitains pour tenter d’apporter une réponse la plus pertinente sur le traitement de ce secteur qui va nécessiter de repenser plus largement les sens de circulations. L’article aurait pu aussi rendre compte de la proposition du Groupe SainteFoyAVENIR de passer l’ensemble du territoire communal en « zone 30 » pour apaiser la circulation et se donner les moyens de faire baisser les vitesses sur de nombreux secteurs de la ville dont le Chemin de Chantegrillet.

Rien n’a été dit non plus sur la seconde question diverse portée par notre Groupe, sur le lancement annoncé, mais non encore effectif d’une concertation publique sur le réaménagement du Centre-bourg. En effet, ce quartier attend une réhabilitation depuis au moins deux mandats. Aujourd’hui, les circulations et les stationnements sont pléthoriques et anarchiques, et la qualité de l’air est mauvaise aux abords des écoles privées et publiques du centre. L’amélioration de la qualité de gestion de l’espace public en centre-bourg est nécessaire, en associant au plus tôt les habitants, commerçants et travailler ensuite efficacement avec les services de la Métropole. La seule réponse de Mme le Maire sur ce point est que cette concertation arrivera en son temps en restant dans un vague le plus total.

Tout est fait pour « invisibiliser » l’opposition. Mais ce n’est pas une posture démocratique et nous savons que des Fidésiens comptent sur nous pour défendre leur cadre de vie. Nous serons de plus en plus nombreux ; n’en doutons pas. La transition écologique est en cours et nous en sommes des acteurs lucides majeurs sur notre territoire. 

Yvette Lathuilière

Pierre Marthouret, l’indigné Fidésien du Clos du Cardinal

Voici l’intégrale de l’interview — que vous avez peut-être commencé à lire dans le premier numéro de La Feuille Fidésienne — de Pierre Marthouret dont nous avions relayé, il y a quelque temps, la lettre ouverte sur l’abattage des arbres du Clos du Cardinal à Sainte Foy-lès-Lyon.

Natif de Sainte Foy-lès-Lyon, Pierre Marthouret était bûcheron dans le Vercors. Il y a acquis une bonne connaissance des arbres. Nous avons souhaité le rencontrer après avoir lu sa Lettre ouverte suite à l’abattage des arbres du Clos du Cardinal. 

Pour quelles raisons pensez-vous que l’abattage des arbres est une faute ?
Ces abattages d’arbres, qui sont des biens publics, me mettent hors de moi ! Je ne pouvais pas laisser passer. J’avais déjà écrit un courrier à la mairie après l’abattage du dernier tilleul de la place Clair Tisseur, en 2019. C’est depuis cet abattage, contre lequel j’ai protesté, que je me suis un peu plus intéressé aux affaires de la commune. Il faut savoir que sur cette place, il y avait encore cinq tilleuls au début des années 2000 et que, suite à des travaux d’aménagements, quatre sont morts en même temps. J’estime qu’il faut plus prendre soin des arbres existants : leur conservation 
devrait être inscrite au cahier des charges de tout chantier public, ou privé. 
Il n’y avait aucune urgence à abattre ces deux arbres du Clos du cardinal ; leurs souches l’ont montré. Le tilleul, dont j’ai compté les cernes, avait au moins 130 ans et sa souche était en parfait état. L’érable sycomore avait stoppé la progression de sa blessure ancienne (occasionnée peut-être par un véhicule) et le pourcentage de surface saine, au niveau du collet, était de 50 %. Les arbres ont des moyens de défense extraordinaires ! Ces arbres avaient résisté à toutes les tempêtes. Ils mettent en place une barrière Continuer la lecture de Pierre Marthouret, l’indigné Fidésien du Clos du Cardinal