Archives par mot-clé : communication municipale

Expression libre – MOSAÏQUE n°183 – mai/juin 2024

Notre Maire, piètre gestionnaire de l’argent Public !

À Ste-Foy-lès-Lyon, la gestion à courte vue, opportuniste, prime sur la programmation pluriannuelle d’investissements responsables, pour répondre équitablement à l’intérêt général, et aux enjeux climatiques et écologiques.

  1. On s’occupe de la rénovation thermique des bâtiments communaux uniquement car le coût de l’énergie explose. Et encore, on ne se presse pas de se passer des énergies fossiles.
  2. Le fameux « Plan lumière », est généré principalement en raison des gains d’économies escomptés. Mais il ignore la préservation nécessaire de la biodiversité et de la qualité du sommeil de nombreux habitant(e)s.
  3. Notre PLU-H limite les promoteurs et bailleurs sociaux à construire à R+3 (+attique), gâchant ainsi du foncier dans les secteurs où les immeubles voisins sont largement au-dessus de R+4, ou 5.
  4. On n’a aucune politique du logement familial accessible alors que l’on ferme des classes et des écoles.
  5. La politique culturelle, achetée à l’extérieur, nous coûte cher et ignore les outils performants présents sur notre commune ; tel Ramdam, la MJC, le réseau SOL, …
  6. La communication municipale nous consterne. Des sondages qui ne servent à rien – si ce n’est s’enorgueillir de résultats très relatifs – établis par un prétendu « observatoire de l’action municipale » qui en fait, n’existe pas ! Tout ça, pour plus de 20 000 euros ce mois de décembre 2023.

Quel gâchis, sans réflexion prospective sur le moyen, et le long terme !

Groupe des élu.e.s de SainteFoyAVENIR

LA FEUILLE FIDESIENNE #11 – mars 2024

Ce numéro 11 de La Feuille Fidésienne invite à se projeter en 2034… mais oui, vous avez bien entendu ! Et ceci grâce un atelier-jeu futuriste (bien illustré par Patou dans la Feuille Croquante) animé par 2 intervenants , Florence Bédunneau-Chassaing et Loïc Fayat qui s’est livré à un interview. Il est aussi question des travers de la communication municipale et du coût excessif de l’auto-satisfaction. La question de la colère agricole nous amène à rappeler l’urgence de consommer local et bio.

A télécharger en cliquant ici

LFF 11 - mars 2024 pdf

RÉACTION FACE AUX PARTISANS DU « NON AU TELEPHERIQUE »

Billet d’humeur

Les partisans du NON au « Téléphérique » se sentiraient-il investis de tous les droits ? En tout cas, ils s’en donnent à cœur joie !

Encouragés par la 1ère magistrate de notre ville, l’expression de leur opposition envahit tout l’espace public d’expression municipale. À croire que la pandémie favorise cette manifestation orchestrée car d’ordinaire, le service de communication doit répondre à l’évènementiel.

Et comme si cela ne suffisait pas, la Ville elle-même organise un jeu-concours en soutien à cette fronde. C’est ainsi que des banderoles fleurissent ici et là. On peut tout à la fois s’opposer, jouer et remporter un prix !!!

Curieuse manifestation tout de même !! Que signifie « jouer » autour dune question aussi importante que celle des transports en commun ? N’est-ce pas se jouer de leurs usagers ? 

Les auteurs de ce chahut médiatique laissent croire qu’il n’y aurait pas d’habitants favorables à ce projet ou – pire encore – que ceux-ci n’oseraient pas s’exprimer face à une telle opposition. On peut même relever une menace à peine voilée dans l’avis d’une habitante cité dans le Progrès du 22 mars : « S’il y a un Fidésien pour, il doit se sentir bien seul ! Je serais étonnée qu’il mette une pancarte sur son balcon, de peur de représailles ! ». AMBIANCE … un jeu où l’on ne s’amuse guère et qui conduit surtout à s’enfermer dans ses convictions.

À l’instar de ses détracteurs, Il ne suffit pas d’afficher une banderole en disant OUI, pour faire advenir un projet. Ses partisans auront à cœur de suivre pas à pas sa construction, son évolution, d’en prendre la mesure, de consulter, d‘informer, de débattre. Le NON est la position de blocage qui met fin à toute avancée de dialogue, de négociation, et qui laisse les habitants sans réponse à leurs questions de déplacement. N’est-ce pas « jeter le bébé avec l’eau du bain » ?

Car enfin, ce projet qui peut surprendre, est novateur. Face à cela, il semblerait que le mouvement d’opposition s’exprime volontairement de manière rétrograde en choisissant un vieux tracteur à la réforme, comme mascotte ! Pourquoi faudrait-il priver les habitants de le découvrir par une information adéquate afin de se faire une idée la plus précise de cette forme de transport, pièce indispensable dans le puzzle de l’intermodalité des TCL. À la place de cela, la Ville fait le choix de la désinformation sur ce projet, en redoublant d’ironie et persiste à l’appeler « téléphérique ». Et non, comme certains le disent, nous ne sommes pas à la montagne ! Ici il est question de Transport par câble urbain, avec un télécabine.

La Métropole met en œuvre un projet ambitieux de développement des transports en commun en doublant les investissements qui leur sont consacrés. Peut-on rêver de meilleure issue que de parvenir à la diminution du trafic automobile et de toutes les nuisances sanitaires qui lui sont liées ?

Face à ce jeu qui crée la polémique et fait obstacle à l’information et à la concertation, il nest que temps de siffler la fin de la partie et de prendre de la hauteur !

Un membre du CA de SainteFoyAVENIR