Archives par mot-clé : dette énergétique

Conseil municipal du 31 mars 2022

Nous vous proposons un retour du dernier conseil municipal, qui a eu lieu le jeudi du 31 mars 2022. En voici le résumé :

Point de pleurs ou de cris, de lynchage ou d’invective, le conseil fut pour une fois assez détendu : la période des débat hystériques autour du transport par câble semble derrière nous.

Nous sommes tout d’abord revenus sur l’intervention étonnante de Mme Bazaille au cours du précédent conseil au sujet du règlement local de publicité, dont on vous livre ici tel que reproduit dans le procès-verbal :

« L’écologie politique n’est que la nouvelle forme d’un puissant narcissisme et d’un non moins puissant mépris des classes qui veut nous éduquer en nous dictant ce que nous devons consommer (pas de viande car ce sont les beaufs racistes qui en mangent…), comment nous devons nous déplacer (l’avion, la voiture c’est mal et c’est monsieur GRIVEAUX qui fustige les gens qui fument et roulent au diesel…), comment nous devons penser les nouvelles normes sociales qui promeuvent le wokisme et la cancel culture, idéologies de la déconstruction et bien sûr, qui attaquent les entreprises capitalistes, fleurons du CAC 40. Pour nous, une politique ambitieuse de préservation de l’environnement doit être ancrée sur des réalités et non sur des principes idéologiques ou émotionnels. C’est pourquoi nous donnons un avis défavorable à ce règlement de publicité. » 

Serge Replumaz et Philippe Schmidt s’étaient déjà indignés la dernière fois des grossiers amalgames, nous avons cette fois pointé de manière plus humoristique une « bouillie conceptuelle » en effet très éloignée d’une quelconque idéologie où ne manquait plus que l’islamo – gauchisme pour compléter la famille des pseudos concepts sociologiques développés par les communicants LR.

Douze rapports furent ensuite analysés, nous sommes intervenus sur la plupart dont :

-la mise en place d’une aide financière pour les associations souhaitant acquérir un vélo électrique

– le vote des subventions aux associations, intervention pour évoquer les difficultés de recrutement de l’OFTA et demander quel accompagnement la mairie proposait. Ce qui nous a permis un moment de réflexion stimulant sur la ville « fonctionnelle », qui doit pouvoir loger toutes les populations qui ont à y travailler.

comptes de gestion : intervention désormais rituelle pour dénoncer le report année après année des investissements promis et jamais réalisés sous couvert de rigueur budgétaire. En 2021, moins de la moitié des investissements prévus a été réalisée.

– budget supplémentaire (abstention) : l’augmentation conjoncturelle de 250 000€ des dépenses de gaz fut l’occasion de rappeler l’urgence de réduire notre dépendance aux énergies fossiles. 

Cela fait plusieurs années que nous alertons sur l’incompatibilité avec un développement durable de nos installations de remplacer nos anciennes chaudières à gaz dans nos écoles par des nouvelles. D’autres réponses sont possibles : réseau de chaleur urbain, pompe à chaleur., notamment et rénovation BBC.

Sous couvert de réduction de la dette économique nous laissons filer la dette énergétique : la rénovation du bâti communal en 10 ans demanderait de rénover 3 bâtiments par an pour un budget de 3M€, nous en sommes très, très loin. Il nous a été répondu que ces investissements étant trop lourds à porter pour la commune, la vente d’une partie du bâti communale était envisagée, impliquant une optimisation nécessaire de l’offre de service public.

-vote du taux des deux taxes locales (abstention) : intervention pour rappeler que dans un contexte de disparition progressive des dotations de l’État et de nécessité d’investissements massifs dans la rénovation énergétique des bâtiments communaux, l’augmentation des taxes locales pourrait être un levier à considérer.

Lors des questions diverses, nous avons interrogé sur l’avancement du projet d’aménagement paysager du Clos du Cardinal. Une concertation, organisée par l’entreprise de maîtrise d’œuvre (Equinoxe, Vaugneray) qui prévoit la mise en place de trois collèges de cinq personnes (habitants, associations et élus) débutera le 23 mai prochain.

Puis, les détails de l’envoi d’un camion de matériel de première nécessité, collecté auprès des fidésiens, à la frontière ukrainienne nous furent présentés, pour terminer sur un point de situation des quelques familles ukrainiennes hébergées à Ste Foy.

Pour finir, nous sommes intervenus pour redemander la nécessaire concertation avec tous les élus sur létude stratégique du patrimoine communal, re – promise en ce début de mandat, et qui deux ans plus tard n’a pas encore été engagée !!!

Les élu.e.s de SainteFoyAVENIR