Archives par mot-clé : environnement

SILENCE MUNICIPAL : il n’y a rien à voir, circulez !

Depuis l’unique réunion publique du 5 juillet dernier, actant l’aboutissement précipité d’une « concertation » minimale et biaisée, nous attendons le commencement de travaux dont nous ne voulons pas sur le terrain du Clos du Cardinal (mitoyen de la résidence Beausoleil pour personnes âgées non dépendants, au centre-bourg). 

La transformation dite « paysagère » du dernier espace végétal patrimonial du centre historique de Ste Foy en un parking de 35 places est devenue une proposition de création de 10 places de stationnement pour voitures et d’autres pour deux roues motorisées. Ce projet a donc évolué depuis 2020 parce que les habitants du centre, notre association et nos élus, ont fortement manifesté leur désaccord. 

Après cet été 2022, où il nous a fallu rechercher des îlots de fraîcheur pour résister à la chaleur, préserver l’eau pour en jouir encore, ce projet relève d’un entêtement déraisonnable. A l’heure du changement climatique, de canicules et sécheresses à répétition, nous le savons, les espaces végétalisés en ville sont cruciaux pour maintenir des respirations, des zones de rafraîchissement, d’apaisement. Nous défendons la préservation et la restauration d’espaces de nature pour notre bien-être commun et pour la convivialité que nous pouvons y développer. 

Oui, il faut replanter des végétaux au Clos du Cardinal, amputé récemment de beaux spécimens (tels un érable et un tilleul en juin 2020). Aujourd’hui, un paysagiste en redessine les contours avec comme exigence première d’y intégrer un parking pour véhicules à moteur ! Pourquoi ? Pour compenser la perte de places de stationnement place X. Ricard en faveur de l’amélioration de notre cadre de vie. 

Au moins 550 places de stationnement ont été dénombrées à moins de 5 -10 minutes à pied de la place de l’église ! Les fidésiens, qui le peuvent et le souhaitent pour leur santé et leurs enfants, adoptent les mobilités actives ; à pied ou à vélo, ils sont de plus en plus nombreux vers les écoles, les services publics ou nos commerçants de proximité. 

Il n’y a donc pas de places de parking à récupérer, il y en a suffisamment ! Citoyens responsables, les fidésiens sont nombreux à apprendre à se passer ponctuellement ou régulièrement de leur voiture individuelle. Et nous pouvons raisonnablement espérer que l’exigence de sobriété énergétique cet automne-hiver nous conduira à persévérer. 

Le centre de Sainte Foy et le Clos du Cardinal méritent que le débat continue, que les associations, les habitants, les commerçants concernés, la mairie et la Métropole travaillent pour améliorer la vie communale, dans le contexte climatique que nous connaissons. L’équipe de SainteFoyAVENIR est prête à travailler au sein du Conseil Municipal, et avec les habitants, pour trouver ensemble les réponses appropriées aux besoins de chacun(e) dans le respect de l’intérêt général.

ZFE-m : CARTON ROUGE pour notre municipalité !

Ceci n’est pas une plaisanterie : CARTON ROUGE pour notre municipalité !

À confondre intérêt général et opportunité de faire le buzz à tout prix, avec pour cible l’exécutif de la Métropole de Lyon, notre municipalité se trompe totalement d’objectif. Résultat un vrai « bad buzz », avec ces 4000 fausses contraventions pour inciter les automobilistes à se rendre sur le site Internet de notre ville et répondre à un questionnaire totalement biaisé sur la ZFE-m (Zone à faibles émissions de gaz à effet de serre, pour les mobilités).

Cette initiative est d’autant plus critiquable qu’elle omet sciemment de préciser le premier objectif vital de l’instauration des ZFE-m, au niveau européen : la baisse des émissions de gaz à effet de serre pour améliorer nettement la qualité de l’air que nous respirons !

Pour rappel, en référence à la loi LOM de décembre 2019, le principe d’une zone à faibles émissions repose sur l’interdiction d’accès à une métropole, ou à une partie d’une métropole, des véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions des polluants atmosphériques (Cf. Vignettes Crit’Air).

La ZFE-m est une stratégie européenne, déterminante pour améliorer durablement la qualité de la vie en ville, en préservant les populations des risques pour leur santé liés à la pollution de l’air mais aussi des nuisances supportées quotidiennement par les habitants qui vivent à proximité des axes routiers.

Alors que le dernier rapport du GIEC (4 avril 2022), nous a clairement indiqué qu’il fallait agir dans les trois ans pour espérer freiner l’emballement du dérèglement climatique en cours, notre municipalité décide d’imprimer pour un coût, certes modeste (500 €, selon le Progrès) ces fausses contraventions, sans débat, sans informations complètes, sans discernement. 

Notre rapport à nos biens communs, comme l’air ou l’eau, doit être traité avec considération, avec une attention particulière à ce que nous laisserons aux générations futures. Nos véhicules, nos logements, nos modes de production et de consommation, nos bâtiments publics, doivent être moins énergivores et plus respectueux de l’environnement.

Aussi s’opposer à cette ZFE-m – comme au TPC – sans apporter de réponses aux besoins et aux enjeux climatiques du présent, va-t-il devenir la norme à Sainte-Foy-lès-Lyon ?

Le calendrier de la ZFE-m sur la métropole de Lyon est déjà en retard par rapport à celui d’autres pays d’Europe qui l’appliquent depuis 10 ans. Alors pourquoi vouloir repousser l’échéance ? Il est faux de prétendre que nos compatriotes ne sont pas prêts à ces évolutions en faveur de leur santé et de leur environnement, pour des raisons économiques. On ne peut manquer d’observer aujourd’hui, l’augmentation du nombre de cyclistes (et notamment de familles cyclistes) à Ste Foy ainsi que de conducteurs de voitures électriques et hybrides.

Notre préoccupation, et la leur, est l’intérêt collectif, pas l’intérêt individuel de « doux rêveurs » qui croiraient encore que tout peut continuer comme avant. En responsabilité, l’exécutif métropolitain conçoit un programme d’aides adaptées aux plus modestes (particuliers, artisans, commerçants, entrepreneurs, …). Pourquoi le nier ?

Nous avons trois ans pour réagir, en conscience ; c’est peu, nous avons besoin de stratégies de résilience et d’accompagnements adaptés ; certainement pas de plaisanteries sur des sujets aussi sérieux ! Alors, oui, CARTON ROUGE à notre municipalité qui égare nos concitoyens au lieu de les aider dans les choix à faire pour améliorer ensemble notre cadre de vie.

Tribune libre – MOSAÏQUE n°171 – mai/juin 2022

SOYONS RESPONSABLES : NOUS AVONS DES RÉPONSES À APPORTER ENSEMBLE AUX DÉFIS CLIMATIQUES !

Le groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) nous appelle dans son dernier rapport de début avril, à prendre d’ici 3 ans, des mesures immédiates et drastiques, dans tous les secteurs (énergie, bâtiment, agriculture, transports, …) Sans quoi, il sera définitivement impossible de limiter le réchauffement de notre planète à 1,5°C, par rapport à l’ère pré – industrielle.

L’analogie avec le maintien de notre température corporelle normale, peut nous permettre de mieux évaluer la gravité de cette hausse de température.

En effet, passer de 37°C à 38,5°C nous met en hyperthermie. De même, en est-il de la planète que nous habitons, avec les catastrophes que nous observons déjà, de plus en plus fortes, de plus en plus souvent.

C’est pourquoi, nous persévérons à rappeler nos propositions constructives et conscientes de ces enjeux fondamentaux. Oui, à Ste Foy, il nous faut programmer, au plus tôt, la transition énergétique de nos bâtiments publics ; rétablir des terres agricoles et une cuisine centrale pour nourrir en bio et en local nos écoliers, notamment ; et travailler positivement avec les techniciens de la Métropole pour réviser nos plans de circulation dans nos différents quartiers fortement impactés par le trafic routier (Centre-bourg, Chantegrillet-La Plaine,…) ; adapter partout nos modes de déplacements et envisager, avec sérénité, comment l’extension de la ZFE mobilités pourrait favoriser l’amélioration de la qualité de l’air à Ste-Foy ! 

Yvette Lathuilière, SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Joseph Laurent, Cadre Infirmier et Socialiste, vingtième de la liste SainteFoyÀVENIR

Joseph Laurent

« Cadre infirmier supérieur aux Hospices Civils de Lyon (H.C.L.), j’ai exercé l’ensemble de mon activité professionnelle dans les Hôpitaux publics.
Au cours des quatre dernières années, j’ai participé, en lien avec le CHSCT (Comité d’Hygiène et de Sécurité et des conditions de Travail), en tant que CONSEILLER, aux actions pour améliorer les conditions de travail du Personnel et favoriser la QUALITÉ des SOINS.

Militant du PSU (Parti Socialiste Unifié) dans les années 1965-1970 (“que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître”), je reste profondément ancré à GAUCHE pour défendre les services publics de proximité (école publique, hôpital public, centre de PMI, poste, etc.).

Habitant Sainte-Foy-lès-Lyon depuis bientôt 9 ans, j’apprécie le réseau de transports en commun, même si des améliorations sont souhaitables en particulier avec le projet novateur de TÉLÉCABINE urbaine vers Confluence et la gare d’Oullins.

Le quartier Chavril où je réside est réputé pour son calme et la proximité des Commerces ; la vie sociale et culturelle du secteur mérite d’être dynamisée pour les jeunes et toutes les générations.

Sur le quartier Chavril, je milite également avec d’autres membres du Conseil Syndical pour le respect des personnes et de la nature.

Notre liste SainteFoyÀVENIR rassemble les sensibilités qui s’engagent pour le respect de l’ENVIRONNEMENT, la SOLIDARITÉ entre les générations, la participation de toutes les citoyennes et citoyens à l’élaboration des PROJETS.

En tant que socialiste, je m’y retrouve pleinement. »

Joseph Laurent

Philippe Tiberghien, Ingénieur chimiste retraité, Socialiste, vingt-deuxième sur la liste SainteFoyÀVENIR

Philippe Tiberghien 22e sur la liste SainteFoyÀVENIR

« J’habite Sainte-Foy-lès-Lyon depuis 1988.

Des 34 ans passés dans l’industrie chimique en France et à l’étranger, j’ai gardé une certaine rigueur et une curiosité pour le progrès scientifique et les questions d’environnement.

J’ai ensuite passé six ans au Rectorat de Lyon pour développer les relations écoles-entreprises où j’ai appris (un peu) le fonctionnement de l’administration et participé à l’ouverture de l’Éducation nationale vers le monde économique.

J’ai également pris des engagements associatifs à Lyon :

15 ans dans une association qui a expérimenté et permis la mise en place du Service civique en France. Aujourd’hui, 30 000 jeunes sont engagés dans cette démarche.

Trois ans dans une association d’hébergement de personnes en grande précarité.

Ces activités associatives m’ont montré la fantastique envie de la jeunesse de s’engager pour le bien commun, envie qu’il faut à tout prix encourager.

Elles m’ont montré également le dramatique déficit de logements de l’agglomération avec tout ce que cela entraine : cout du logement prohibitif, nombre croissant de « sans abris ».

Ce qui me motive dans l’équipe de SainteFoyÀVENIR :

Une démarche participative active qui s’est imposée dès le départ (et non un rassemblement derrière un « sachant ») qui devra se pratiquer à tous les échelons municipaux.

Une possibilité d’agir sur l’application de la loi SRU à Sainte-Foy-lès-Lyon pour passer du misérable 12 % de logements sociaux au 23 %, moyenne actuelle du Grand Lyon.

Une possibilité de participer à la construction de la Métropole Lyonnaise qui permettra de fusionner l’urbain (compétence de l’agglomération) et l’humain (Compétence du Conseil Général) tout en faisant à terme des économies. »

Philippe Tiberghien