Archives par mot-clé : Plan Lumière

Expression libre – MOSAÏQUE n°183 – mai/juin 2024

Notre Maire, piètre gestionnaire de l’argent Public !

À Ste-Foy-lès-Lyon, la gestion à courte vue, opportuniste, prime sur la programmation pluriannuelle d’investissements responsables, pour répondre équitablement à l’intérêt général, et aux enjeux climatiques et écologiques.

  1. On s’occupe de la rénovation thermique des bâtiments communaux uniquement car le coût de l’énergie explose. Et encore, on ne se presse pas de se passer des énergies fossiles.
  2. Le fameux « Plan lumière », est généré principalement en raison des gains d’économies escomptés. Mais il ignore la préservation nécessaire de la biodiversité et de la qualité du sommeil de nombreux habitant(e)s.
  3. Notre PLU-H limite les promoteurs et bailleurs sociaux à construire à R+3 (+attique), gâchant ainsi du foncier dans les secteurs où les immeubles voisins sont largement au-dessus de R+4, ou 5.
  4. On n’a aucune politique du logement familial accessible alors que l’on ferme des classes et des écoles.
  5. La politique culturelle, achetée à l’extérieur, nous coûte cher et ignore les outils performants présents sur notre commune ; tel Ramdam, la MJC, le réseau SOL, …
  6. La communication municipale nous consterne. Des sondages qui ne servent à rien – si ce n’est s’enorgueillir de résultats très relatifs – établis par un prétendu « observatoire de l’action municipale » qui en fait, n’existe pas ! Tout ça, pour plus de 20 000 euros ce mois de décembre 2023.

Quel gâchis, sans réflexion prospective sur le moyen, et le long terme !

Christine KOWALSKI, conseillère municipale.

Retour sur le Conseil municipal du 15 décembre 2022

Retour sur trois rapports importants du dernier Conseil municipal

et sur la censure délibérée de la parole du public, présent en salle du conseil, exercée par notre maire :

Cf : https://​www​.saintefoyavenir​.org/​c​a​t​e​g​o​r​y​/​a​c​t​u​a​l​ites/

& Article du journal « Le Progrès » du samedi 17/12/2022.

1) Amplification de la ZFE (Zone à faibles émissions de gaz polluants liés au trafic routier) de la Métropole de Lyon. Nous avons fait le vœu, qu’une majorité des membres du conseil vote en faveur de cette amplification pour nous permettre au plus tôt, collectivement, un futur respirable ; meilleur pour notre santé, pour l’amélioration de notre cadre de vie, et la baisse de nos consommations d’énergies fossiles. Nous n’avons pas été suivis, pour des raisons peu avouables pour des libéraux, de précipitation, prétendue déraisonnable. Pourtant, la commission européenne et le conseil d’État nous pressent d’accélérer nos choix en faveur d’une meilleure qualité de l’air, en ville notamment ; avec un développement économique accordé à des ambitions écologiques et sanitaires. Oui, la conscience écologique n’est pas punitive, mais protectrice !

2) Débat d’orientation budgétaire pour 2023. Après des années perdues à refuser d’anticiper la crise climatique, et énergétique, la municipalité est bien obligée aujourd’hui de faire des choix pour abaisser significativement ses factures énergétiques et son impact environnemental. Si les travaux d’isolation par l’extérieur de l’école P. Fabre – que nous réclamions particulièrement depuis le changement des huisseries en 2020 – sont enfin budgétés, elle renonce aujourd’hui aux travaux de rénovation thermique du gymnase Barlet. (NB. Son défaut de programmation pluriannuelle lui a déjà fait perdre une potentielle subvention de l’ANS (Agence nationale du sport), dans le cadre du déploiement du plan France relance pour le sport, en 2021.)

Du coup, elle décide enfin d’opter pour « une gestion active de la dette », c’est à dire de choisir, notamment, l’emprunt de long terme pour des dépenses d’avenir. Les plans Lumière (Nouvelle AMO : mise en route attendue courant 2023) et Handicap – lui aussi retardé – devraient être poursuivis.

3) Une annonce qui pourrait nous réjouir, pour 2023 : « Le lancement d’un plan de gestion du patrimoine arboré » mais nous demandons à voir : – en effet, dans le domaine du vivant, « gérer », ne peut suffire ; il faut surtout PRENDRE SOIN de nos arbres communaux. Depuis 2020, et plus globalement depuis les années 2000, sur le domaine public fidésien, c’est l’hécatombe ! Toutefois, nous formulons, en ce début d’année, en responsabilité, le vœu de voir le Clos du Cardinal rester définitivement un espace végétal ! 

Les quatre élu(e)s de SainteFoyAVENIR.

Tribune libre – MOSAÏQUE n°174 – novembre/décembre 2022

Le résultat d’une politique, ni ambitieuse, ni prévoyante !

Les élus de la majorité, en place depuis plusieurs décennies, paient aujourd’hui le prix fort d’une politique non anticipée en termes d’économies d’énergies. Depuis le début de ce mandat, en 2020, et déjà sous le précédent, nous alertons la Mairie sur l’impérieuse nécessité de réaliser des travaux d’économies d’énergies sur les bâtiments communaux en réalisant des isolations par l’extérieur, notamment.

Depuis juillet dernier, nous avons déjà consommé la totalité des budgets de fonctionnement des fluides et l’ardoise en fin d’année, va dépasser le MILLION d’€.

Cependant des travaux de rénovation ont été réalisés sur les bâtiments de l’hôtel de ville, mais sans les isoler par l’extérieur. Dès lors, ils restent des passoires thermiques. Imprévoyante, ou prise dans le déni de la réalité climatique, la majorité choisit plutôt d’investir 800 000€ de travaux de couverture d’un troisième tennis communal, ou d’injecter 900 000€ dans la réfection du gazon du terrain d’honneur du Plan du Loup, avec un matériau synthétique à base de pneus recyclés dont le caractère non nocif pour la santé reste à démontrer !

Et ça continue ! On vient de jeter par la fenêtre près de 150 000€ en annulant, lors du Conseil Municipal d’octobre 2022, le marché attribué pour le « Plan lumière », qui prévoyait le remplacement des éclairages publics de notre commune. Plan qui devait permettre d’économiser 50% de notre facture de consommations électriques. Le report d’au minimum six mois, mais plus vraisemblablement d’un an des travaux, est une grave erreur.

Pire, le gymnase Barlet, reste en l’état alors qu’il est la passoire énergétique la plus importante de tous les bâtiments communaux. Avec les près de 2 millions d’€ que nous aurions pu économiser sur les exemples cités ci-dessus, une grande partie des travaux d’isolation du gymnase Barlet aurait pu être réalisée !

Il serait donc temps de changer de politique et d’engager en priorité les travaux permettant d’économiser les énergies et de faire baisser nos factures de consommations. Le Groupe SainteFoyAVENIR demeure pragmatique sur ces questions : Agissons, nous avons trop attendu !

Serge Replumaz – www​.saintefoyavenir​.org – saintefoyavenir@gmail.com

CINQ points saillants du dernier conseil municipal : Jeudi 6 octobre 2022

1) PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE
Comment pouvons-nous sur la prévention des risques majeurs, émettre un avis sur un document que nous n’avons eu que partiellement ? En effet, seul l’exemple des inondations et seulement sur le niveau 1 (cad 120m3/seconde) est précisé et, avec une cartographie schématique. Nous aimerions connaitre les préconisations sur les vitesses de crues plus importantes (125 et 162m3/seconde), mais aussi connaître les modalités concernant les risques de transport de matières dangereuses, les risques de mouvements de terrains, les risques industriels, météorologiques et nucléaires.
Aucune réponse ce jour, à nos demandes répétées !

2) DÉSAFFECTATION DE L’ÉCOLE HERBINIERE LEBERT
Nous constatons une perte de 200 élèves dans nos écoles en dix ans. Quelles actions ont – elles été mises en place pendant toutes ces années, pour limiter l’hémorragie ? Notre groupe et nos collègues précédemment ont régulièrement proposé une politique pour favoriser le logement des familles modestes et moyennes, pour compenser la perte d’habitants et le vieillissement de la population communale.

3) Signature des marchés de prestation de service d’assurance MARCHE D’ASSURANCE et volet CYBERATTAQUE
En 2021, 54% des entreprises françaises ont été victimes d’au moins une tentative de cyberattaque. C’est aussi le lot des entreprises publiques, dont les collectivités locales. Une collectivité territoriale est attaquée par semaine par une cyberattaque et plus de 200 collectivités ont été attaquées par rançongiciel Le risque de cyberattaque est aujourd’hui très fort et il faut nous interroger sur notre système actuel de protection informatique.

4) Déclaration sans suite de la procédure relative au marché global de performance énergétique pour l’éclairage public urbain et PLAN LUMIÈRE
Quel gâchis d’argent public et quel déception après 3 ans de travail sur ce dossier et un processus de dialogue compétitif entre les quatre entreprises retenues qui semblait prometteur ? Quels défauts dans l’écriture du cahier des charges par l’AMO engagé vous
conduisent-ils à ne pouvoir qu’invoquer de très hypothétiques risques juridiques pour renoncer dans l’immédiat à ce projet ? Qui plus est, en jetant par la fenêtre 16000 fois 4 = 64 000€ HT donc 76 800€ TTC de rémunération des entreprises engagées dans la
procédure. Sans compter les 70 000 € pour payer des travaux de rénovation sur l’exercice, qui auraient dû être réalisés dans le cadre du plan lumière.

5) Vogue de la Sainte-Foy, début octobre. Seuls trois forains auraient cette année demandé et obtenu en temps et en heure l’autorisation d’occuper l’espace public, place Millou ? Que s’est – il vraiment passé pour tous les autres ? Pour les fidésiens, c’est la vogue à la grimace : pas d’attraction de qualité, ni à des prix mesurés, pour les enfants et les adultes. Il va falloir à l’avenir rencontrer à l’avance les forains et discuter courageusement de ces enjeux qualitatifs.

Wei Wei GUO , Faiza Mihoubi, Serge Replumaz, Yvette Lathuilière. SainteFoyAVENIR.

Tribune Libre – MOSAÏQUE n° 170 – mars/avril 2022

SAINTE-FOY-LÈS-LYON, D’UN MANDAT A L’AUTRE, CHAMPIONNE DE LA PROCRASTINATION ! 

Le budget 2022, voté lors du conseil municipal du 3 février, ne s’inscrit pas dans une prospective qui prendrait sérieusement en compte les questions de santé et d’environnement auxquelles nous devons aujourd’hui répondre. Il se contente – comme les précédents- de gérer l’existant, bon an mal an.

Des grands projets à Sainte-Foy, en 2022 ? quelques exemples : – Réhabilitation du plus vieux gymnase de la commune, attendue depuis longtemps ; – Rénovation des WC publics, boulevard Baron du Marais, un programme déployé à pas lents ces dernières années ; – Lancement d’un plan Lumière pour améliorer la qualité de l’éclairage public : enfin ! Et grâce à la technologie Leds, solution écologique qui va nous permettre de belles économies ; – Extension de la vidéo surveillance : aucune étude n’en prouve l’utilité ; Et – transformation intégrale du Clos du Cardinal en parking « paysager » ! Qui le veut ?

Des projets d’avenir pour les écoles, première mission de la commune ? Du compostage, sans potager, sans verger à cultiver ; Quel plan communal pour l’éducation à la nature, au sein de nos Espaces Naturels Sensibles ? Quelle ambition pour nos écoles dont les classe se vident, faute de nouveaux petits fidésiens ?

Olivier Coupiac,

SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité