Transport par câble (TpC) en milieu urbain – 7

Episode 7

Rencontre du jeudi 18 mars 2021  avec Jean-Charles Kohlhaas (Vice-président à la Métropole et au Sytral) Hélène Dromain (Vice-présidente à la Métropole, circonscription Val d’Yzeron) 

L’association SainteFoyAVENIR a pris l’initiative de cet échange autour du Transport par câble (TpC). Des citoyen∙ne∙s engagé∙e∙s de Francheville et La Mulatière, ont également été invité∙e∙s à cette réunion en visio-conférence qui a réuni 45 personnes.

Voici le compte-rendu de cet échange qui a permis de répondre à un besoin d’informations, un besoin de parler des avantages et des réserves qui existent quant à ce projet.

Présentation de Jean-Charles Kohlhaas
  1. Historique, contexte :

Un projet de transport par câble qui reliait Francheville à la Confluence en passant par Sainte Foy et la Mulatière a été travaillé par un collectif d’élu∙e∙s, de citoyen∙ne∙s du secteur, en 2012. Il a abouti à un courrier des maires en 2013, confirmant leur accord après que le projet de TpC leur ait été présenté. Un second courrier, demandant une étude au Sytral, a été envoyé par 5 maires et deux sénateurs en décembre 2017. Une pré-étude a été réalisée par le Sytral en 2019.

Les listes « Francheville Respire », « SainteFoyAVENIR » et « La Mulatière Autrement » avaient intégré ce projet dans leur programme municipal. Il était également présent dans le programme métropolitain des écologistes.

Compte tenu de ce contexte la majorité métropolitaine a refait une pré-étude plus poussée en novembre 2020, et a tenu une réunion du Comité de Pilotage en décembre 20, avec les maires des communes concernées. L’ensemble des communes ont été d’accord pour la poursuite d’études plus fines afin de mesurer les impacts, les possibilités de tracés …etc. C’est la procédure habituelle : demande aux Maires, poursuite des études, concertation……

B. Calendrier :

Les études sont en cours. Quand elles seront terminées, elles seront rendues publiques. Les pré-études mises sur le site de la commune de Sainte-Foy-lès-Lyon n’étaient pas destinées à être publiées, car elles n’allaient pas dans le détail des impacts.

La concertation publique à l’issue des études se déroulera à l’automne. Elle sera ouverte à toutes les possibilités : de l’abandon du projet à sa transformation, en passant par tous les compléments et avancées pour améliorer le projet de TpC.

Il y aura ensuite constitution du dossier réglementaire avec toutes les études d’impacts. L’enquête publique aura lieu avant la déclaration d’utilité publique. Autant d’échéances pour s’informer et faire évoluer le projet. 

C. Le transport par câble :

-Tout nouveau projet d’infrastructure est étudié par le Sytral en fonction du trafic potentiel mesuré par le modèle Modely. Il en va de même pour le transport par câble.Tout projet de transport collectif doit être évalué en lien avec son domaine de pertinence, de fréquentation/jour :

-Métro c’est entre 100 000 à 200 000 voyages/jour -Tram c’est entre 20 000 à 70 000 voyages /jour -Bus à Haut Niveau de Services (BHNS) c’est entre 1000 et 4000 voyages/jour -TpC c’est entre 5000 à 20 000 voyages/jour

-Le TpC est pertinent dans un secteur où un autre mode de transport collectif n’est pas adapté pour des raisons de fréquentation et pour des raisons de passage d’obstacles comme collines, rivières, fleuves…. Il a très peu d’impact au sol, par rapport à un tram. Par exemple le nouveau projet de Tram vers St Fons va impacter bien sûr la chaussée et 3 immeubles imposants devront être démolis. Il faut également déplacer tous les réseaux (gaz, eau, électricité…) qui se trouveront sous le tracé du tram. Jean-Charles Kohlhaas rappelle les manifestations contre le tram au moment du premier projet porté par le Sytral. Est-ce qu’aujourd’hui il y aurait quelqu’un∙e qui s’élèverait contre un projet de tram ? Le TpC peut être réalisé à un coût moindre par rapport à tout autre mode de transport collectif. Il est très peu consommateur ’énergie.

-Le TpC est intégré dans un développement global des transports collectifs sur la Métropole, avec un doublement du budget transport du Sytral sur le mandat, afin de permettre aux habitant∙e∙s de la Métropole de se déplacer autrement qu’en voiture individuelle. En parallèle, il y a tous les projets de développement de voies cyclables, d’aide à l’utilisation du vélo et à son stationnement, ainsi que des moyens pour faciliter la marche et tous les modes de déplacements utilisables en zone urbaine.

Temps d’échange  

  • Plusieurs questions, interventions concernent la question des déplacements dans l’Ouest Lyonnais – Le métro E, le tram train ouest lyonnais. Est-ce que le TpC est complémentaire ou pas ? Les réponses :

-Le Métro E ce n’est pas le même projet. Il est envisageable à 10, 15 ans. Ce projet de Bellecour à Alaï n’a pas pour l’instant obtenu un accord sur son tracé. D’autres propositions existent comme la prolongation à la Part Dieu, ou un terminus à Tassin centre. Il y a dans les projets du Sytral 7 projets de métro. Les 7 ne peuvent être réalisés d’ici 2050. La nouvelle majorité souhaite en garder au moins 4 et les intégrer dans la concertation prévue à l’automne 2021 afin de choisir les priorités de réalisation. Le métro E est intégré à cette concertation.

Il y a un impératif en matière de prolongation de ligne métro, c’est la desserte Caluire, St Clair, Rillieux. 4 projets apparaissent ensuite prioritaires : le T10 vers St Fons/ Metro E : Tassin Part Dieu/ Metro D : Vaise Duchère/ Métro A vers Meyzieu.

-Le tram-train Ouest Lyonnais est un projet régional mis en œuvre sous les mandats 2004-2010 et 2010- 2015. Projet qui s’est arrêté au milieu du gué. Le Sytral est prêt à mettre 250M€ d’investissement pour réaliser un RER métropolitain avec tarification unique entre réseau transport métropolitain et TER (responsabilité régionale). Ce qui engendrera un remboursement de 2M€ par an de la Métropole pour compenser le coût supérieur des tarifs TER. Le RER permettra un cadencement des TER au quart d’heure (comme la seule ligne Lozanne-St Paul). Pour la ligne Brignais-St Paul, il faut envisager le doublement du tronc commun pour mettre en place le cadencement. En tant que Vice-Président du Sytral, JC Kohlhaas veut travailler avec la région à l’avancée du projet.

-Le TpC n’est pas un transport alternatif au Métro, ni un chiffon rouge, c’est un autre projet adapté à la topographie, économe en énergie, avec peu d’impact au sol, à un coût moindre, avec une réalisation plus rapide. Repérer le panel de propositions de transport collectifs et avancer sur les différentes réalisations, c’est l’objectif pour permettre des connexions de transports, n’excédant pas 40 minutes de trajet (moyenne en temps de transport qui permet d’abandonner la voiture individuelle).

  • Concertation, acceptabilité du projet de TpC – Ce transport innovant prend les gens de cours. Il faut vraiment assurer une concertation et que tout le monde puisse s’exprimer. Réponse :

-La concertation est prévue avec comme garant la Commission Nationale du Débat Public. Il s’agit de concerter sur un projet dont on a les éléments d’impacts réels. Cela sera possible après le rendu des études qui sont en cours. Ça permettra aussi d’avoir des éléments précis sur les coûts sociaux, environnementaux. Pour ce projet il n’est pas question de gouverner par sondage mais de faire exister le débat démocratique à partir de propositions concrètes. La concertation sera ouverte sur tous les sujets, questions.

  • Communication, informations sur le projet – La communication au moment de l’annonce du projet a été ratée. Vous avez mis la charrue avant les bœufs : pub du TpC sur les bus, TpC fait avant la fin du mandat. Il y a urgence à communiquer. Il faut mettre en avant le projet de Tram Train et être transparent sur les indemnisations financières. Le coût calculé actuellement n’intègre pas ces indemnisations. Réponses :

-D’accord pour reconnaitre une erreur de lancement. Les élu∙e∙s métropolitain∙e∙s ont été surpris∙e∙s par la réaction des Maires, qui n’ont pas manifesté leur opposition en amont. Les choses ne se sont pas passées dans l’ordre habituel, puisque les pré-études ont été rendues publiques, avant tout pour construire une opposition politique, malgré l’accord des maires donné en Copil, pour la prolongation des études. La concertation sera encadrée et garantie par la Commission Nationale du Débat Public.

Proposition d’une Foire aux questions en ligne, d’une plateforme ouverte. Les habitant∙e∙s manquent d’information sur le projet. Qu’est-ce qui est prévu face à la situation d’opposition forte ? 
  • Impacts, utilisation du TpC Comment s’organisera la desserte ? quels impacts en termes de bruit, de vent, de pylônes, de positions des stations qui apparaissent comme les points qui font, feront débat ? (bruit continue, basse fréquence, qui traverse le double vitrage, et le bruit au niveau des stations. La force du vent dans notre secteur) Prévoir des parcs relais pour les voitures ? Réponses :

-JC Kohlhaas montre des photos de TpC et notamment l’impact des Pylônes. Il peut y avoir des pylônes très peu impactant au sol et très fins. C’est important d’avoir des représentations. Quant au bruit, il a plutôt tendance à monter. Tout transport en surface génère du bruit. Des dispositifs techniques existent pour le faire baisser. Bruit des moteurs en station : les moteurs peuvent être dans un local fermé. En cas de vent, le TPC peut être stoppé pour un épisode de vent fort de 20 minutes. Au-delà le TpC peut être arrêté et remis en route quand le vent fléchi. Les incidents dans tous les modes de transports existent au quotidien : circulation pour les bus, arrêts du métro du tram pour incidents sur la voie.

-Par rapport à la fréquentation : tout le monde peut monter dans les cabines (poussette, personne en fauteuil, vélo). La fréquence de passage des cabines permet très peu de temps d’attente, si une cabine est pleine. L’objectif est de faciliter l’accès en modes actifs (vélo, marche) ou avec un autre TC (bus, tram, métro). Le réseau de TC sera revu à partir du passage du TpC comme pour tout nouveau transport structurant. Ne pas multiplier les parcs relais qui sont vites saturés. Ce qui a pour effet des stationnements tout autour dans la ville.

Commentez :