CONFÉRENCE DE PRESSE – STADE DU PLAN DU LOUP

stade Plan du Loup 8/07/19-conférence de presse

Ce lundi 8 juillet 2019 à midi, une conférence de presse a eu lieu au stade du PLAN du LOUP suite à l’épandage de GLYPHOSATE et de MEDIATOR VERT sur le stade d’honneur (et le terrain le jouxtant)
dont le chantier vient de démarrer.

Madame BUFFIERE (correspondante locale du Progrès), un journaliste de LYON MAG, Monsieur le député Cyril ISAAC-SIBILLE, Yvette LATHUILIERE et Serge REPLUMAZ conseillers municipaux d’opposition, Jean-Yves BARBIER Président de l’AGUPE,  accompagné de Michel LATHUILIERE également de l’AGUPE, et Philippe JUSOT de l’Association SAINTE FOY AVENIR étaient présents, ainsi que Monsieur SARRON (directeur de cabinet de Madame le Maire) en qualité d’observateur.

Jean-Yves BARBIER nous explique que des habitants, propriétaires de  la maison voisine du stade du PLAN DU LOUP et du terrain en contrebas du site, ont été indisposés par des odeurs et
des irritations. Le voisin est sorti de son domicile, et s’est aperçu qu’un engin de l’entreprise GREENSTYLE aspergeait le terrain en herbe mitoyen du sien. Le voisinage a  donc joué le rôle d’alerte sur
cette affaire et nous tenons à l’en remercier.

Lundi matin avant 8h, Serge REPLUMAZ a retrouvé Madame Véronique SARSELLI, accompagnée du Directeur de la Société en charge des travaux consistant à transformer le terrain engazonné en terrain dit « synthétique ». Ce responsable  a confirmé l’épandage réalisé sur ces deux terrains, le jeudi 4 juillet, en fin
de matinée et avant 14h,  de GLYPHOSATE appelé ERLA SUPER 360 (360 pour 360g/l de glyphosate). Ce produit a été mélangé à hauteur de 4l de matière active de glyphosate pour 400 litres d’eau, auquel a été ajouté un mouillant colle portant le nom de MEDIATOR VERT, produit interdit à la vente depuis 2018.

Yvette LATHUILLERE et Serge REPLUMAZ font remarquer que ces produits ont été utilisés sans aucune prévention et information préalables auprès du public, ce qui est plus que regrettable. Yvette
LATHUIERE et Jean-Yves BARBIER précisant que les portes d’accès au stade étaient ouvertes et qu’aucun affichage existait au pourtour des terrains qui ont subi cet épandage.  De plus, ce jour-là, il
y avait du vent avec les conséquences que cela entraîne en termes de dispersions aux alentours. Et bien sûr, quid des infiltrations de ces produits dans le sol et l’eau, et des conséquences sur la flore et la faune ??! Yvette LATHUILLERE rajoute que le collège était ouvert. Des collégiens étaient présents.

Philippe JUSOT fait remarquer à Monsieur ISSAAC-SIBILLE qu’il n’a pas voté CONTRE l’arrêt du GLYPHOSATE à l’Assemblée Nationale. Notre député était absent au moment de ce vote tardif (environ 2H du matin selon lui). Il nous explique que l’état
ne peut pas imposer radicalement aux agriculteurs de stopper le GLYPHOSATE. Mais que seule la FRANCE a le courage d’arrêter le GLYPHOSATE dans trois ans alors que l’Europe parle de cinq
ans.

La vraie question rappelée par Serge REPLUMAZ et Yvette LATHUIERE est de se demander comment une commune  » ZERO PESTICIDE  » peut -elle accepter l’épandage de tels produits ?

Le journaliste de LYON MAG a demandé à Monsieur SARRON de s’exprimer au titre de la Ville sur ce sujet. Celui-ci a répondu qu’il était là comme auditeur libre et que Madame le Maire le
contactera pour donner ces éléments de réponse.

Pour le Compte-rendu, Philippe JUSOT (SFAV)

Facebook Twitter Linkedin Pinterest Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *