Tous les articles par SFA

La Feuille Fidésienne #6 – Janvier-Février 2022

Nous vous invitons à prendre connaissance de La Feuille Fidésienne #6.

A télécharger en cliquant ici

Au menu :

  • L’édito : Vœu pour 2022
  • Fidémobile – A quoi ressemblera la voiture de demain ?
  • L’interview de Delphine Giney, spécialiste du transport aérien par câble
  • Le vélo a bien sa place à Ste-Foy
  • L’image qui parle d’elle-même
  • La feuille croquante : le dessin de Patou

    LFF6_export_image

Article LFF6 – A QUOI RESSEMBLERA LE VÉHICULE DU FUTUR ?

S’il est un domaine où l’augmentation spectaculaire de notre consommation d’énergie au cours des dernières décennies a façonné en profondeur nos imaginaires, c’est bien celui des transports. Envisagé dans la continuité d’une disponibilité énergétique croissante, le véhicule du futur se doit d’être individuel, de plus en plus rapide et puissant. Popularisée par les films d’anticipation des années 80-90 – de la Delorean de Retour vers le Futur 2 aux villes aériennes du 5ème Élément- la voiture volante incarne ce rêve d’abondance. Mais cet optimisme tend à se heurter depuis quelques années à plusieurs limites : voyons donc à quoi devrait ressembler la voiture du futur dans un monde compatible avec la neutralité carbone (quota de 2 tonnes de CO2éq. par personne et par an) et les lois de la physique.

Commençons par l’effet de serre : les transports représentent actuellement en France près du tiers de nos émissions de CO2, dont un quart est dû au transport urbain (1). Ce secteur dépend à 96% du pétrole (1) et la substitution par l’électricité pose des défis techniques, une batterie au lithium emportant 50 fois moins d’énergie qu’une masse équivalente d’essence (2). En outre substituer l’essence à de l’électricité peu carbonée pour limiter les émissions en sortie de pot d’échappement ne résoudra qu’une partie du problème : la construction d’une (petite) voiture électrique est responsable de l’émission de 11 t de CO2 (3), ce qui représente 6 ans de quota carbone pour une personne, ou 12 ans si l’on se réserve l’autre moitié de ce quota pour d’autres activités accessoires (se nourrir, se loger, etc.). Continuer la lecture de Article LFF6 – A QUOI RESSEMBLERA LE VÉHICULE DU FUTUR ?

Article LFF6 – Interview de D. GINEY, spécialiste du Transport aérien par Câble

Delphine Giney originaire de Lyon, a soutenu une thèse qui s’intitule : « De l'(in)acceptabilité à l’appropriation sociale et pratique d’un nouveau transport collectif en milieu urbain : le transport aérien par câble : mise en perspective internationale France – Italie – Etats-Unis – Colombie »

Elle a accepté de répondre à nos questions en tant que spécialiste de ce nouveau mode de transport public urbain.

1 – L’intérêt de transports publics structurants et connectés sur une métropole comme celle de Lyon ?

Un maillage global et pertinent des transports publics assure une fluidité dans les déplacements, attire davantage d’usagers et mène progressivement vers un changement de pratiques, notamment l’abandon de la voiture individuelle. C’est donc la voie vers une ville moins polluée, moins congestionnée, plus saine et plus agréable à vivre au quotidien. Un maillage fin permet également de réduire les inégalités d’accès à la ville et à ses zones d’emploi. Une métropole à la desserte structurée et connectée est donc plus inclusive et plus durable. Continuer la lecture de Article LFF6 – Interview de D. GINEY, spécialiste du Transport aérien par Câble

Tribune Libre – MOSAÏQUE n° 169 – Janvier 2022

La majorité, marcherait-elle sur la tête ?

On peut se poser cette question. Obnubilée par la communication agressive tous azimuts, contre le transport par câble qui permettrait pourtant à nombre d’habitants de limiter l’usage de leur voiture, notre Maire ne se préoccupe plus de ses promesses électorales.

Rénovation urbaine du centre – bourg ? Lancement de la concertation publique annoncée pour l’automne 2020 ? Transformation et embellissement des places X. Ricard et de l’église ? du Clos du Cardinal, dernier espace vert public du centre ? Rien !

– Site de l’ancienne école Chantegrillet. Projet HQE mixant logements intergénérationnels, espaces végétalisés, nouvelle aire de jeux et nouvelle salle L. Paul ? Rien, depuis juin 2019, quand de nombreux habitants du quartier ont participé à la concertation.

– Rénovation du gymnase Barlet. Aujourd’hui, des travaux a minima pour héberger la Police Municipale, alors que nous savons que c’est, sans doute, le bâtiment communal le plus énergivore ?

– Site de l’ancienne piscine, désespérément vide ! On entend parler d’un mix culture, social et sport ? Là aussi, rien n’est dit en commission.

Et la mise aux normes pour l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite de tous les bâtiments communaux n’avance pas, alors que des dates butoirs nous obligent !

Il faut se remettre sérieusement au travail ! L’année 2022 sera décisive pour choisir un accompagnement efficace de la transition écologique et solidaire de notre pays, la plus respectueuse de tous et toutes, face à l’urgence climatique.

Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année, riches de convivialité et de partages !

Faïza Mihoubi, Conseillère Municipale, Groupe SainteFoyAVENIR.

LA CONCERTATION « CANADA DRY » DE Madame SARSELLI !

Le Préfet aurait donc saisi Le maire de Sainte Foy-lès-Lyon dès le 10 novembre pour lui rappeler la réglementation en matière de référendum consultatif et pour lui demander de «…surseoir à l’organisation (de la consultation du 28 novembre) en raison du risque d’illégalité susceptible de peser sur ce scrutin… ». (Réponse de Monsieur le préfet, en date du 22 novembre 2021)

Ce qui n’empêche pas Madame Sarcelli de nous dire qu’elle met en place «…un nouvel outil d’aide à la décision du Sytral… » https://​www​.saintefoyleslyon​.fr/​A​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​A​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​P​r​o​j​e​t​-​d​e​-​t​e​l​e​p​h​e​r​i​q​u​e​-​l​e​-​2​8​-​n​o​v​e​m​b​r​e​-​j​e​-vote

On croit rêver, et on est en droit de se demander « Pourquoi une telle précipitation ? »

Organiser ce vote avant même que la concertation légale et obligatoire, encadrée par une autorité indépendante du Sytral ne démarre, c’est bien évidemment tenter de saborder le processus de concertation.

Madame Sarselli craindrait-elle que la concertation fasse évoluer l’opinion des fidésiens abreuvés depuis janvier 2020 par les critiques formulées à l’encontre du projet de TpC ?

En matière de Politique Municipale la désinformation et le non-respect de la réglementation vont-ils devenir la règle dans notre commune ?

Pour ce qui est de la « démocratie participative », la première magistrate de Sainte Foy-lès-Lyon a visiblement encore quelques progrès à faire. …

RÉPONSE DU PRÉFET AU COURRIER DES ÉLU∙E∙S DE SainteFoyAVENIR

Les élu∙e∙s du Groupe SainteFoyAVENIR ont interpellé le représentant de l’État à Lyon sur la situation à laquelle ils se trouvent confrontés, à savoir : le référendum consultatif organisé à Sainte Foy-lès-Lyon, le 28 novembre prochain, ainsi que toutes les questions qui s’y rattachent et notamment celle de sa légalité.

Courrier à Monsieur Jérôme Thévenon-Fernandez
Service contrôle de légalité et intercommunalité.
Préfecture du Rhône.

Dans sa réponse, Monsieur le Préfet informe les conseiller∙e∙s de SainteFoyAVENIR que, dès le 10 novembre 2021, il a saisi Madame le maire, par courrier, en lui demandant de surseoir à ce référendum qui ne respecte pas les dispositions prévues par le Code général des collectivités territoriales et applicables à toutes les communes.

En prendre connaissance ci-après : 

Réponse de Monsieur le préfet, en date du 22 novembre 2021

COMMUNIQUE DE PRESSE – REFERENDUM – QUELLE EST LA QUESTION ?

Prenez connaissance du communiqué de presse de SainteFoyAVENIR, Francheville Respire, La Mulatière Autrement :

Pourquoi nous ne voterons pas au pseudo referendum du 28 novembre ! »

Nous choisissons la concertation, pour avoir des informations, participer, poser des questions, évaluer, échanger par rapport aux avantages et aux impacts de chacun des fuseaux proposés, du projet de transport par Câble Francheville Lyon… La concertation vient de commencer, et va durer jusqu’à mi-février. Les premières dates de présence d’un stand du Sytral : mercredi 24 novembre de 8h à 12h marché du centre Sainte Foy- lès-Lyon/ Jeudi 25 novembre de 14h à 18h centre commercial Carrefour à Francheville/ Vendredi 26 novembre de 8h à 12h marché place de la Mairie à la Mulatière.

PROJET de Transport Par Câble – DÉMARRAGE de la CONCERTATION

Une date à retenir dans le démarrage de cette concertation :
Le jeudi 17 novembre à l9h
Première réunion publique en visioconférence afin recueillir vos avis, contributions…
Pensez à vous inscrire pour pouvoir participer
En cliquant ICI, vous serez redirigez sur le site du SYTRAL


Autre façon d’apporter votre contribution

S/les Stands mobiles dans les communes

  • Marché à Sainte-Foy-Lès-Lyon le 24 novembre 2021 de 8h à 12h
  • Galerie commerciale Carrefour à Francheville le 25 novembre 2021 de 14h à 18h
  • Marché à La Mulatière le vendredi 26 novembre 2021 de 8h à 12h
  • Place Jean Jaurès dans le 7e arrondissement de Lyon le mardi 7 décembre 2021 de 8h à 12h
  • Place des archives dans le 2e arrondissement de Lyon le mercredi 15 décembre 2021 de 14h à 18h

LE REFERENDUM SUR LE TRANSPORT PAR CÂBLE EST-IL LÉGAL ?

Les quatre élus de SainteFoyAVENIR interpellent Madame le Maire, Véronique Sarselli et les membres du Conseil Municipal sur cette question en leur adressant ce jour le courrier qui suit :

à Véronique Sarselli, Maire de Ste Foy-lès-Lyon 
et à l’ensemble du conseil municipal.

Objet : Non conformité à la loi concernant l’organisation d’un référendum local consultatif.

Nous vous interpellons aujourd’hui après l’annonce faite le 21 octobre dernier, à la fin du conseil municipal, d’organiser une consultation de la population le dimanche 28 novembre 2021, pour approuver, ou non, le projet de transport par câble soumis à concertation par le Sytral. Cette annonce vous l’avez faite sans proposer de délibération préalable inscrite à l’ordre du jour de notre assemblée. Il nous apparaît que votre démarche ne respecte pas les articles L112-15 à L112-23 du code général des collectivités territoriales.

A savoir : – C’est après délibération inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée municipale que cette décision aurait pu être prise. Cf. notamment article L112-17 :

L’assemblée délibérante de la collectivité territoriale arrête le principe et les modalités d’organisation de la consultation. Sa délibération indique expressément que cette consultation n’est qu’une demande d’avis. Elle fixe le jour du scrutin et convoque les électeurs. Elle est transmise deux mois au moins avant la date du scrutin au représentant de l’État. Si celui-ci l’estime illégale, il dispose d’un délai de dix jours à compter de sa réception pour la déférer au tribunal administratif. Il peut assortir son recours d’une demande de suspension.

En conséquence, nous vous demandons quels sont les textes réglementaires qui président à votre décision puisque la procédure légale inscrite au CGCT ne l’autorise pas et que, d’autre part, compte tenu de la date du conseil de ce mois d’octobre (portée au 21 octobre), moins des deux mois requis pour l’information du Préfet, ou son représentant, sépare cette date de celle envisagée pour ce référendum, le 28 novembre.

Dans l’attente de connaître votre réponse.

Olivier Coupiac. Faiza Mihoubi. Serge Replumaz et Yvette Lathuilière.

Tribune libre -MOSAÏQUE n°168 – novembre/décembre 2021

PROJET DE TRANSPORT PAR CÂBLE URBAIN À L’HEURE DE LA CONCERTATION 

Depuis janvier 2021, notre maire et les opposants au projet de transport par câble (TPC) occupent le terrain médiatique et l’espace public. Beaucoup de bruits donc, mais les arguments avancés sont – ils sérieux ?

Plusieurs affichages sauvages dénoncent ce mode de transport en précisant qu’il est « laid, bruyant, cher , inadapté » : Quatre arguments très discutables.

La laideur : ce n’est pas un critère objectif, ça se discute ; l’argument a été utilisé contre la tour Eiffel, ou le centre Beaubourg, en leur temps. Le bruit : allez voir les transports par câble en cours de réalisation, ailleurs en France (Toulouse, Créteil, St Denis de la Réunion), ou dans le monde ; ils sont peu, très peu bruyants. Le coût : là, c’est un sommet ! même rapporté au nombre de voyageurs, son coût est le plus bas de toutes les infrastructures de transports possibles (plus d’un milliard de moins qu’un nouveau métro qui ne sera prêt qu’en 2035). Son inadaptation : connaissez- vous d’autres modes de transport qui permettent de franchir agréablement et rapidement des rivières (Ici, La Saône et l’Yzeron) et des collines ?

Nous n’avons pas voulu nous prononcer sur ce projet avant la concertation qui va commencer mi-novembre. Nous pensons que l’argument le plus opposable à ce projet en zone urbaine dense, est celui du survol ou de la proximité de nos habitations. Celui-là est un argument majeur, propre à déchaîner les passions ! Mais, il faut savoir raison garder : travaillons ensemble à permettre une concertation de qualité où pourront s’exprimer tous les arguments sur les impacts et les avantages de ce mode de transport. L’enjeu est de faire, en responsabilité, un choix éclairé, en considérant l’intérêt général, les besoins de déplacements sur notre secteur et la nécessité de diminuer nos émissions de polluants atmosphériques. 

Serge REPLUMAZ – SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Ecologie. Solidarité.