Archives de catégorie : Mosaïque

Tribune libre – Mosaïque n°166 – été 2021

De l’air… de l’air !

En 2019, une étude de l’association Greenpeace sur la qualité de l’air aux abords des crèches et des écoles a révélé des niveaux de pollution inquiétants pour notre commune, principalement liés au trafic routier. Les expositions de nos écoles et crèches aux polluants atmosphériques sont particulièrement importantes dans le centre-bourg, carrefour de nombreux automobilistes fidésiens et extérieurs ; sans compter les problèmes de circulation, de stationnement et de sécurité des enfants lors des entrées et sorties des classes.

Consciente de cet enjeu, la municipalité s’est lancée cette année dans le redémarrage des lignes de Pédibus, initiative que nous saluons mais à laquelle un complément nous parait indispensable. Notre groupe a soumis au vote la proposition d’expérimenter une piétonnisation des abords des écoles fidésiennes quand cela est possible, et à minima, aux horaires d’entrées et sorties des écoliers matin et soir.

Un vœu similaire a été voté à l’unanimité à Oullins, en avril ; aussi nous fûmes surpris de la levée de bouclier de la majorité qui a qualifié notre proposition d’extrémiste !

Évidemment, les situations varient d’une école à l’autre, les solutions doivent donc être étudiées au cas par cas avec les principaux usagers que sont les enfants et leurs parents. Le conseil municipal des jeunes pourrait aussi s’emparer de cette question et faire des propositions. Nous ne souhaitons pas donner des leçons mais, au contraire, mener une action constructive avec tous les élus. Nous partageons le même constat de l’engorgement des axes routiers, nous pensons donc que la question mérite d’être posée au-delà des postures politiciennes et des querelles stériles, comme y est parvenu le conseil municipal d’Oullins.

Nous allons poursuivre notre réflexion en consultant les personnes (parents d’élèves, assistantes maternelles, …) qui fréquentent quotidiennement les abords de nos écoles et sont potentiellement forces de proposition. Vous pouvez compter sur notre diligence : ce vœu finira par se réaliser et rencontrer une volonté citoyenne partagée. Alors citoyennes et citoyens, faites-vous entendre !

Serge REPLUMAZ – SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Ecologie. Solidarité.

Tribune libre – Mosaïque n° 165 – mai/juin 2021

DESCENDRE DU « BALCON VERT » – REFLECHIR ET PRENDRE DE LA HAUTEUR !

Les relations entre la Métropole de Lyon et ses 59 communes sont régies par le pacte de cohérence métropolitain. Cet acte institutionnel négocié définit des modalités de travail et de coopération respectueuses des compétences et de la légitimité de chacun.

Sept axes stratégiques prioritaires constituent le cœur de ce Pacte. Notre municipalité les a balayés d’un revers de la main. Nous avons choisi, au conseil municipal extraordinaire du 12 mars dernier, d’en défendre trois, pour leur intérêt capital : la revalorisation des centres-bourg, les questions d’alimentation locale et saine, et de développement économique. Cependant, la majorité municipale a décidé de rejeter en bloc ce Pacte métropolitain, insatisfaite du mode de gouvernance adopté, ainsi que du montant des enveloppes budgétaires affectées, en autonomie, aux communes et à leur CTM (Conférence territoriale des maires de la circonscription). Nous le déplorons.

Ce pacte appelle un travail de coopération intercommunale cohérent, dans le cadre du projet de territoire que les maires des circonscriptions ont à construire ensemble d’ici l’automne prochain. 

Le positionnement fermé de notre Maire témoigne, encore une fois, d’une volonté de se mettre en scène dans une confrontation systématique, et de principe, avec le nouvel exécutif métropolitain. Exécutif dont elle ne partage pas l’ambition fondamentalement écologique qui préside aux choix de politiques publiques pour répondre aux enjeux climatiques.

La tactique politicienne l’emporte sur le pragmatisme ; la considération politique, sur l’intérêt général ! De ce fourvoiement, Sainte Foy-lès-Lyon ne sortira pas grandie et sera encore montrée du doigt comme la ville arc-boutée sur de vieux réflexes… Appartenir à la Métropole, s’inscrire dans sa dynamique, doit être un atout au service de toutes les fidésiennes et tous les fidésiens. Oui, il faut descendre du « balcon vert », réfléchir et prendre de la hauteur !

Olivier COUPIAC – SainteFoyAVENIR Citoyenneté.Écologie.Solidarité.

Tribune libre – Mosaïque n°164 – mars/avril 2021

Trafic apaisé et responsabilité

Notre époque vit un bouleversement climatique que certaines et certains ne veulent pas voir. Nous devons modifier durablement nos habitudes de vie. Nos politiques doivent
regarder de l’avant, avec le souci de l’intérêt général, nous inciter à d’autres pratiques ; notamment en matière de déplacements.

Aujourd’hui à Ste-Foy-lès-Lyon, malgré une étude de trafic menée sur le secteur de la rue F. Forest par la Métropole de Lyon, dès 2018, nous nous questionnons encore sur le choix de son sens unique. Cette rue étroite, en zone résidentielle, parallèle au Chemin des Fonts dans le quartier de la Plaine, connaissait un trafic à double sens. Suite au passage à sens unique du Chemin des Fonts, en septembre 2019, et malgré son aménagement en rue dite « de rencontre » à 20km/h, la circulation rue F. Forest a explosé.

Les techniciens de la Métropole préconisaient alors un sens unique dans le même sens (Sud – Nord) que celui du Chemin des Fonts pour éviter qu’elle ne devienne le support du trafic de transit. Mme le Maire était opposée à ce choix malgré la pertinence des études et
la réalité vécue par les riverains. A l’automne 2020, la Métropole a accepté une expérimentation du sens unique à contre sens du Chemin des Fonts, et de nouvelles mesures de trafic.

Où en est-on rue F. Forest ? Nous avons posé la question au Conseil Municipal le 4 février. Réponse laconique de Mme le Maire « Nous attendons encore des arbitrages…». Renseignements pris auprès de la Métropole : – les dernières études confirment, une augmentation de trafic incompatible avec la réalité résidentielle de la rue Forest. La Métropole, malgré le désaccord de notre Maire, a décidé de respecter les préconisations des études et de garantir l’apaisement de la rue. Elle fera une information spécifique auprès des riverains.

Oui, notre responsabilité sur la baisse des émissions de Gaz à Effet de Serre est engagée, à Sainte Foy, comme ailleurs. Nous vous invitons à suivre les informations concernant le transport par câble et l’intermodalité, sur notre site http://​saintefoyavenir​.org/ et à vous
mobiliser contre le projet de parking du Clos du Cardinal.

Yvette Lathuilière SainteFoyAVENIR. Citoyenneté.Ecologie.Solidarité.

Tribune libre – Mosaïque n°163- Janvier 2021

Pas de développement durable de notre ville sans concertation citoyenne.

Le seul espace vert naturel public de Ste Foy centre, proche de la résidence Beausoleil pour personnes âgées, mais aussi d’habitations et d’écoles, est aujourd’hui menacé par l’aveuglement obstiné de notre Mairie. En effet, la municipalité est persuadée d’avoir obtenu l’adhésion des fidésiens qui auraient accepté – en votant pour elle lors des élections municipales du 15 mars 2020 – la mise en œuvre d’un parking, tout végétalisé qu’il soit, à la place du dernier espace vert naturel au cœur du bourg : le Clos du Cardinal.

Mais, un grand nombre d’habitants et usagers du Centre ne souhaitent qu’une seule chose : une concertation, avec une vue d’ensemble de leur quartier prenant en compte leurs souhaits pour y vivre bien.

La réponse de l’exécutif ne peut nous satisfaire. La concertation pour conduire une réflexion, avec un ensemble de citoyens, voilà la démarche qui nous paraît indispensable. Permettre, à celles et ceux qui sont directement concernés, d’exercer leur responsabilité et de s’accorder en vue de la construction d’un projet commun, relevant de l’intérêt général.

La fin de non-recevoir de la municipalité, est irrespectueuse de la diversité des opinons fidésiennes. L’identité fidésienne ne signifie pas l’uniformité. Sainte-Foy est une mosaïque, il faut accepter d’écouter aussi celles et ceux qui veulent autre chose qu’un parking au centre de Sainte-Foy, et qui habitent pleinement et activement notre ville.

En cette année 2021, il est temps de mettre en œuvre un « conseil de développement local ». Il faut qu’à Sainte-Foy-lès-Lyon, la démocratie soit exercée avec le plus grand nombre de nos concitoyens. Qu’elle s’exprime d’abord par le respect fondamental du vivant, à travers l’amélioration de nos conditions sanitaires et environnementales. Ainsi, la préservation du Clos du Cardinal serait la première pierre remarquable à l’édifice de cet engagement municipal !

Vous trouverez notre pétition en ligne sur le sujet du Clos du Cardinal, au lien suivant : http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Yvette Lathuilière, Olivier Coupiac, Faïza Mihoubi, Serge Replumaz

www​.saintefoyavenir​.org – saintefoyavenir@gmail.com

Et maintenant, qu’allons-nous faire ?

Tribune libre de Mosaïque de juin 2020

Après une campagne électorale pleine de rebondissements, les élections des maires dans plusieurs grandes villes de France, dont la ville de Lyon, se sont achevées par de nombreuses victoires de l’écologie politique.

Pour la Métropole de Lyon, collectivité qui additionne compétences Grand Lyon et départementales, le nouvel exécutif écologiste de Bruno Bernard va devoir gérer, outre la crise climatique en cours, une crise économique et sociale.

Ce sera une tâche difficile pour tous les élus qui devront gérer deux crises aux temporalités différentes :

• Répondre à la crise sociale en maintenant les objectifs de transition énergétique, de réduction des gaz à effet de serre, de développement des énergies renouvelables.

• Faire face à des dépenses conjoncturelles croissantes, sans négliger les investissements indispensables pour Continuer la lecture de Et maintenant, qu’allons-nous faire ?

2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat

Tribune libre de Mosaïque — juin 2020

L’élection du 15 mars dernier en a décidé ainsi : nous revoilà élus appartenant, courageusement et dignement à la minorité municipale, aux côtés d’un groupe majoritaire, fortifié par son élection dès le 1er tour.

Élus et responsables, pour nos électeurs, grâce à qui nous avons défendu, et défendrons encore, un projet ambitieux de développement citoyen, écologique et solidaire de notre ville. 
Un projet pour l’avenir auquel nous croyons avec de nombreux jeunes de par le monde — dont certains nous ont réjouis en nous rejoignant — en ce début de XXIe siècle qui, décidément, n’a pas fini de nous mettre face à nos fragilités et nos vulnérabilités.

Car nous l’avons tous bien compris en ce moment de pandémie — dont nous ne savons quand nous sortirons — qui que nous soyons, nous y sommes confrontés et devons puiser en nous des
ressources infinies de patience, de créativité, de solidarité, d’amour, pour que ce monde tienne encore debout, avec nous.

Nous embarquons donc pour ce nouveau mandat municipal où nous comptons nous investir avec sincérité, dans des délibérations démocratiques pour faire des choix déterminants pour Continuer la lecture de 2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat

Étonnante et regrettable fin de mandat !

Tribune libre – mars 2020 – Mosaïque n° 159

Quelle n’a pas été notre surprise, nous les élus de l’opposition, de constater que le mandat SARSELLI s’est terminé en 2019, et non en 2020. 

En effet, nous espérions tous un conseil municipal en février, qui généralement traite du sujet important du budget prévisionnel de l’année. Ce conseil n’ayant pas lieu et d’ailleurs il n’aura pas lieu avant les élections municipales de mars 2020. Or en décembre 2019, nous n’avons eu droit qu’à une présentation sommaire des comptes, à peine l’ébauche d’un débat d’orientation budgétaire Continuer la lecture de Étonnante et regrettable fin de mandat !

D’ici 2026, un fonctionnement démocratique pour la ville

Tribune libre – janvier 2020 – Mosaïque n°158

« Nous ne cachons pas notre désapprobation face au comportement antidémocratique de l’exécutif municipal. Deux exemples ci-après en sont la démonstration :

Au Conseil Municipal du 25 novembre 2019, nous avons réitéré le Continuer la lecture de D’ici 2026, un fonctionnement démocratique pour la ville

BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

Les débats du Conseil Municipal du mois d’octobre ont fait une très large part aux thèmes de l’écologie fortement initiés et animés par les conseillers municipaux du groupe SAINTE FOY AVENIR ; Il faut savoir que nos élus avaient déposé depuis dix jours un vœu et qu’une question orale lue en séance publique, ont été longuement Continuer la lecture de BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

La Maison brûle

Article du Groupe SAINTE FOY A VENIR pour la Tribune libre du Mosaïque n° 156- texte co-écrit par Serge Replumaz et Jacqueline Verdier

La maison brûle !

En 2002 à Johannesburg au sommet de la terre, Jacques Chirac, à propos du réchauffement climatique, lançait son fameux « NOTRE MAISON BRULE ».

En 2019, soit 17 ans plus tard, le constat est le même et en plus nous regardons toujours ailleurs ! Prenons l’exemple du fameux terrain d’honneur du Plan du Loup qui va passer d’une surface engazonnée à un matériau synthétique à base de pneus soi-disant français recyclés. Or ce type de revêtement pose des problèmes de santé avec plus de blessures, brulures et d’articulations sursollicitées surtout chez nos jeunes qui seront les premiers utilisateurs. 800 000€ tous les dix ans pour refaire ce revêtement qui se détériore au fil du temps, en coût global c’est une aberration. Ces granulats encapsulés en « vert » ne poseraient pas de problème de transfert chimique d’éléments malsains dans le sol, ni de problème de réchauffement. Cela rappelle étrangement le nuage de Tchernobyl qui, comme par miracle, s’arrêtait aux frontières françaises en 1986. En plus, en rajoutant 80 000€ pour l’éclairage sans respecter nos trames vertes et noires, c’est éclairant !

Alors oui, en tant qu’élus responsables, il faut appliquer le principe de précaution et mettre en œuvre des solutions qui préserve l’environnement.

Cerise sur le gâteau, en question au Conseil Municipal du 4 juillet, nous proposions des solutions en utilisant des granulats à base de matériau naturel type « liège », nous demandions pour atténuer les risques de surchauffe, d’entourer le terrain de végétations pour ombrager celui-ci. L’adjoint a rejeté nos propositions d’un revers de main comme s’il plaidait devant la Cour.

Alors oui, les effets de manches et de voix sont de belles pirouettes « verbales », mais nous attendons des actes de la majorité en cohérence avec leurs engagements. Engagements de respect de l’Environnement d’actions Développement Durable pour nos enfants, sur lesquels ils ont été élus.

Quand, en plus la majorité municipale pour retirer le gazon, acte qui doit être fait de manière mécanique, se permet de laisser l’entreprise utiliser du glyphosate alors qu’elle annonce être une commune « zéro phyto » et pollue les propriétés voisines, l’eau et le sol, nous sortons notre carton rouge et nous vous informons.

Serge Replumaz / Jacqueline Verdier / André Valentino

http://​www​.saintefoyavenir​.org/ saintefoyavenir@gmail.com