Archives de catégorie : Les Elu.e.s

Suivez l’activité des élu.e.s de SainteFoyÀVENIR

Lettre ouverte de nos élu.e.s à Madame le Maire

Vous trouverez ci-après, la lettre ouverte que nos élu.e.s ont adressée à Madame SARSELLI concernant la gestion municipale des arbres et des espaces verts.

Si la communication de notre commune est très « verte », la pratique l’est beaucoup moins ! Quant à l’information et la consultation des citoyens et de l’ensemble des élus, il reste beaucoup de progrès à faire !

Tribune libre – MOSAÏQUE n°174 – novembre/décembre 2022

Le résultat d’une politique, ni ambitieuse, ni prévoyante !

Les élus de la majorité, en place depuis plusieurs décennies, paient aujourd’hui le prix fort d’une politique non anticipée en termes d’économies d’énergies. Depuis le début de ce mandat, en 2020, et déjà sous le précédent, nous alertons la Mairie sur l’impérieuse nécessité de réaliser des travaux d’économies d’énergies sur les bâtiments communaux en réalisant des isolations par l’extérieur, notamment.

Depuis juillet dernier, nous avons déjà consommé la totalité des budgets de fonctionnement des fluides et l’ardoise en fin d’année, va dépasser le MILLION d’€.

Cependant des travaux de rénovation ont été réalisés sur les bâtiments de l’hôtel de ville, mais sans les isoler par l’extérieur. Dès lors, ils restent des passoires thermiques. Imprévoyante, ou prise dans le déni de la réalité climatique, la majorité choisit plutôt d’investir 800 000€ de travaux de couverture d’un troisième tennis communal, ou d’injecter 900 000€ dans la réfection du gazon du terrain d’honneur du Plan du Loup, avec un matériau synthétique à base de pneus recyclés dont le caractère non nocif pour la santé reste à démontrer !

Et ça continue ! On vient de jeter par la fenêtre près de 150 000€ en annulant, lors du Conseil Municipal d’octobre 2022, le marché attribué pour le « Plan lumière », qui prévoyait le remplacement des éclairages publics de notre commune. Plan qui devait permettre d’économiser 50% de notre facture de consommations électriques. Le report d’au minimum six mois, mais plus vraisemblablement d’un an des travaux, est une grave erreur.

Pire, le gymnase Barlet, reste en l’état alors qu’il est la passoire énergétique la plus importante de tous les bâtiments communaux. Avec les près de 2 millions d’€ que nous aurions pu économiser sur les exemples cités ci-dessus, une grande partie des travaux d’isolation du gymnase Barlet aurait pu être réalisée !

Il serait donc temps de changer de politique et d’engager en priorité les travaux permettant d’économiser les énergies et de faire baisser nos factures de consommations. Le Groupe SainteFoyAVENIR demeure pragmatique sur ces questions : Agissons, nous avons trop attendu !

Serge Replumaz – www​.saintefoyavenir​.org – saintefoyavenir@gmail.com

Départ d’Olivier COUPIAC – Élu de SainteFoyAVENIR. Citoyenneté.Écologie.Solidarité.

Le conseiller municipal de SainteFoyAVENIR, Olivier Coupiac, doit quitter la région lyonnaise pour poursuivre un projet de vie. Ces deux années passées au sein du conseil municipal fidésien lui ont inspiré ce constat et cette réflexion dont il a fait part à l’assemblée des élu.e.s, en fin de séance, jeudi 7 juillet 2022.

» Madame le maire, Mmes et Mrs les conseillers municipaux, j’ai une annonce à vous faire : engagé dans un projet d’habitat participatif depuis 2016, celui-ci se concrétise enfin en centre ville de Valence. Je déménagerai de Sainte Foy à la fin du mois et dois donc démissionner de mes responsabilités de conseiller municipal.

Je souhaitais tirer un bref bilan de ces deux ans passés dans cette fonction. Dire que j’ai eu beaucoup de plaisir à assumer cette responsabilité de conseiller d’opposition serait sans doute excessif, le bilan est plus contrasté :

Ce fut certes une expérience riche et passionnante de découvrir les coulisses du fonctionnement d’une commune. La diversité des sujets abordés peut paraître au début vertigineuse, passer de la fiscalité à la culture, des travaux de voirie au social, de l’énergie aux ressources humaines devrait constituer un formidable exercice d’intelligence collective au sein du conseil, grâce notamment à la diversité des sensibilités et des expertises qui y sont représentées. J’ai accepté ce poste de conseiller en pensant consacrer une partie de mon temps libre au service de ma commune, envisageant des désaccords avec la majorité évidemment, mais aussi des points possibles de convergence pour lesquels nous pourrions travailler de concert. Il y eut heureusement de très bonnes relations à titre individuel avec tel ou telle conseiller, je ne les oublierai pas, il y eut aussi le pedibus de L. Chassagne que j’ai eu beaucoup de plaisir à monter avec M. Rodriguez, mais pour lequel j’ai agi en tant qu’individu. 

Malheureusement, le détail qui m’a immédiatement frappé en arrivant est l’extrême politisation du fonctionnement de ce conseil. Est à l’œuvre une logique d’opposition systématique à l’opposition, à toute proposition émanant d’un autre groupe, qu’elle fasse consensus ou non, qu’elle soit d’intérêt général ou non. J’ai fait l’amère expérience d’une mécanique d’écœurement des conseillers d’opposition, je passe sur les moyens qui sont connus de tous. Je me souviens de ma première intervention en 2020 portait sur la nécessaire bienveillance pour faciliter les échanges au sein d’une assemblée délibérative. Au lieu de cela les invectives ont repris de plus belle au fil des conseils, culminant avec l’épisode d’hystérie collective du TPC qui a failli se terminer en bagarre de rue en sortant d’un conseil. Quelle perte d’énergie, quel gaspillage de temps qui finit par occulter notre mission première d’intérêt général et qui interroge sérieusement sur les dérives du pouvoir, même à la toute petite échelle de notre commune.

Et pendant que nous nous chamaillons sur des éléments de langage ou pour obtenir une photocopie en 6 mois, le compte à rebours du réchauffement climatique n’en finit pas de s’égrener. Comme je le rappelais toute à l’heure, la trajectoire de la dernière chance c’est -7% d’émissions par an, l’équivalent d’un Covid, c’est vertigineux, mais dans 5 ans ce sera l’équivalent annuel de l’effondrement de l’union soviétique en 1992, c’est inimaginable. De telles perspectives devraient constituer à mon avis une motivation suffisante pour se mettre au travail. 

Mme Weiwei Guo prendra ma place à la rentrée. De part sa spécialité, je formule le souhait que les mots de la linguiste aient plus de succès que les chiffres de l’ingénieur à vous convaincre de mettre la transition de notre commune, je n’ose pas dire en marche car ce serait plutôt au pas de course.

Pour conclure, Madame le maire, Mmes et Mrs les conseillers municipaux je voudrais vous poser la question que je pose à moi même depuis plusieurs années : nous sommes dans un moment clé pour décider de notre futur et de celui de nos enfants auprès desquels nous devrons rendre des comptes, qu’allons nous répondre lorsque dans 20 ans nos enfants nous demanderont : “en 2022, vous saviez, vous étiez en position d’agir, à titre individuel et à titre collectif, qu’avez vous fait ?” ».

Voir article du Progrès du 10 juillet

Tribune libre – MOSAÏQUE n°172 – juillet/août 2022

Consternation au Clos du Cardinal !

Ce mois de mai, nous est imposé un principe de consultation sur une décision déjà prise, et pas réfléchie en regard de l’exigence climatique que nous ne pouvons plus ignorer. Il s’agit de la transformation du charmant Clos du Cardinal, en un futur parking. Et non, vous ne rêvez pas ! Vous êtes bien en France et qui plus est, à Sainte Foy-Lès-Lyon, « balcon vert de la Métropole » !

Hier, notre municipalité dénonçait sans vergogne le projet métropolitain de transport par câble, hurlant qu’aucune concertation ne serait réalisée et que le tracé se ferait dans le dos des habitants.

Aujourd’hui, nous découvrons la concertation à la sauce « vraie nature », de notre maire. En entrée : deux scenarii imposés avec une trajectoire déjà définie. En plat de résistance, une participation de la population limitée à 5 riverains, 5 associations et 5 élus, dont 3 issus de la majorité. Et en dessert, l’annonce que le projet se fera – avec ou sans votre consentement – car déjà décidé. Dans ces conditions, nous ne pouvons que dénoncer un scandale, une honte !!!

Ce projet va à l’encontre de toute logique de non nouvelle imperméabilisation des sols. Comment accepter qu’un espace vert puisse être transformé en parking, en 2022 ? Avec de fortes chaleurs dès la fin du printemps, il est irresponsable de créer une nouvelle résidence pour voitures ! Ce dont nous manquons aujourd’hui, ce sont d’espaces pour nous Humains qui recherchons de la fraicheur. Oui, Il faut repenser ce lieu patrimonial en le rendant plus convivial pour toutes les générations qui s’y rencontrent (bancs, tables, jeux d’échecs, aires de jeux, jardin partagé, …). Cet espace vert doit être valorisé dans le respect de l’intérêt collectif. Au moins 550 places de parking existent en centre – bourg. Qui a démontré qu’il nous fallait en rajouter dix (sans compter celles pour les deux roues motorisées) dans le cadre du réaménagement futur des places X. Ricard et de l’église ?

Nous refusons cet aménagement, au nom de l’histoire de ce lieu et du respect indispensable de la santé et de l’environnement de ses riverains et des résidents de Beausoleil. Nous vous invitons donc fortement à le dénoncer et à participer à la SEULE réunion publique prévue le mardi 5 juillet 2022, à 18h. 

Serge REPLUMAZ, SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Tribune libre – MOSAÏQUE n°171 – mai/juin 2022

SOYONS RESPONSABLES : NOUS AVONS DES RÉPONSES À APPORTER ENSEMBLE AUX DÉFIS CLIMATIQUES !

Le groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) nous appelle dans son dernier rapport de début avril, à prendre d’ici 3 ans, des mesures immédiates et drastiques, dans tous les secteurs (énergie, bâtiment, agriculture, transports, …) Sans quoi, il sera définitivement impossible de limiter le réchauffement de notre planète à 1,5°C, par rapport à l’ère pré – industrielle.

L’analogie avec le maintien de notre température corporelle normale, peut nous permettre de mieux évaluer la gravité de cette hausse de température.

En effet, passer de 37°C à 38,5°C nous met en hyperthermie. De même, en est-il de la planète que nous habitons, avec les catastrophes que nous observons déjà, de plus en plus fortes, de plus en plus souvent.

C’est pourquoi, nous persévérons à rappeler nos propositions constructives et conscientes de ces enjeux fondamentaux. Oui, à Ste Foy, il nous faut programmer, au plus tôt, la transition énergétique de nos bâtiments publics ; rétablir des terres agricoles et une cuisine centrale pour nourrir en bio et en local nos écoliers, notamment ; et travailler positivement avec les techniciens de la Métropole pour réviser nos plans de circulation dans nos différents quartiers fortement impactés par le trafic routier (Centre-bourg, Chantegrillet-La Plaine,…) ; adapter partout nos modes de déplacements et envisager, avec sérénité, comment l’extension de la ZFE mobilités pourrait favoriser l’amélioration de la qualité de l’air à Ste-Foy ! 

Yvette Lathuilière, SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Tribune Libre – MOSAÏQUE n° 170 – mars/avril 2022

SAINTE-FOY-LÈS-LYON, D’UN MANDAT A L’AUTRE, CHAMPIONNE DE LA PROCRASTINATION ! 

Le budget 2022, voté lors du conseil municipal du 3 février, ne s’inscrit pas dans une prospective qui prendrait sérieusement en compte les questions de santé et d’environnement auxquelles nous devons aujourd’hui répondre. Il se contente – comme les précédents- de gérer l’existant, bon an mal an.

Des grands projets à Sainte-Foy, en 2022 ? quelques exemples : – Réhabilitation du plus vieux gymnase de la commune, attendue depuis longtemps ; – Rénovation des WC publics, boulevard Baron du Marais, un programme déployé à pas lents ces dernières années ; – Lancement d’un plan Lumière pour améliorer la qualité de l’éclairage public : enfin ! Et grâce à la technologie Leds, solution écologique qui va nous permettre de belles économies ; – Extension de la vidéo surveillance : aucune étude n’en prouve l’utilité ; Et – transformation intégrale du Clos du Cardinal en parking « paysager » ! Qui le veut ?

Des projets d’avenir pour les écoles, première mission de la commune ? Du compostage, sans potager, sans verger à cultiver ; Quel plan communal pour l’éducation à la nature, au sein de nos Espaces Naturels Sensibles ? Quelle ambition pour nos écoles dont les classe se vident, faute de nouveaux petits fidésiens ?

Olivier Coupiac,

SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité

Tribune Libre – MOSAÏQUE n° 169 – Janvier 2022

La majorité, marcherait-elle sur la tête ?

On peut se poser cette question. Obnubilée par la communication agressive tous azimuts, contre le transport par câble qui permettrait pourtant à nombre d’habitants de limiter l’usage de leur voiture, notre Maire ne se préoccupe plus de ses promesses électorales.

Rénovation urbaine du centre – bourg ? Lancement de la concertation publique annoncée pour l’automne 2020 ? Transformation et embellissement des places X. Ricard et de l’église ? du Clos du Cardinal, dernier espace vert public du centre ? Rien !

– Site de l’ancienne école Chantegrillet. Projet HQE mixant logements intergénérationnels, espaces végétalisés, nouvelle aire de jeux et nouvelle salle L. Paul ? Rien, depuis juin 2019, quand de nombreux habitants du quartier ont participé à la concertation.

– Rénovation du gymnase Barlet. Aujourd’hui, des travaux a minima pour héberger la Police Municipale, alors que nous savons que c’est, sans doute, le bâtiment communal le plus énergivore ?

– Site de l’ancienne piscine, désespérément vide ! On entend parler d’un mix culture, social et sport ? Là aussi, rien n’est dit en commission.

Et la mise aux normes pour l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite de tous les bâtiments communaux n’avance pas, alors que des dates butoirs nous obligent !

Il faut se remettre sérieusement au travail ! L’année 2022 sera décisive pour choisir un accompagnement efficace de la transition écologique et solidaire de notre pays, la plus respectueuse de tous et toutes, face à l’urgence climatique.

Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année, riches de convivialité et de partages !

Faïza Mihoubi, Conseillère Municipale, Groupe SainteFoyAVENIR.

Tribune libre -MOSAÏQUE n°168 – novembre/décembre 2021

PROJET DE TRANSPORT PAR CÂBLE URBAIN À L’HEURE DE LA CONCERTATION 

Depuis janvier 2021, notre maire et les opposants au projet de transport par câble (TPC) occupent le terrain médiatique et l’espace public. Beaucoup de bruits donc, mais les arguments avancés sont – ils sérieux ?

Plusieurs affichages sauvages dénoncent ce mode de transport en précisant qu’il est « laid, bruyant, cher , inadapté » : Quatre arguments très discutables.

La laideur : ce n’est pas un critère objectif, ça se discute ; l’argument a été utilisé contre la tour Eiffel, ou le centre Beaubourg, en leur temps. Le bruit : allez voir les transports par câble en cours de réalisation, ailleurs en France (Toulouse, Créteil, St Denis de la Réunion), ou dans le monde ; ils sont peu, très peu bruyants. Le coût : là, c’est un sommet ! même rapporté au nombre de voyageurs, son coût est le plus bas de toutes les infrastructures de transports possibles (plus d’un milliard de moins qu’un nouveau métro qui ne sera prêt qu’en 2035). Son inadaptation : connaissez- vous d’autres modes de transport qui permettent de franchir agréablement et rapidement des rivières (Ici, La Saône et l’Yzeron) et des collines ?

Nous n’avons pas voulu nous prononcer sur ce projet avant la concertation qui va commencer mi-novembre. Nous pensons que l’argument le plus opposable à ce projet en zone urbaine dense, est celui du survol ou de la proximité de nos habitations. Celui-là est un argument majeur, propre à déchaîner les passions ! Mais, il faut savoir raison garder : travaillons ensemble à permettre une concertation de qualité où pourront s’exprimer tous les arguments sur les impacts et les avantages de ce mode de transport. L’enjeu est de faire, en responsabilité, un choix éclairé, en considérant l’intérêt général, les besoins de déplacements sur notre secteur et la nécessité de diminuer nos émissions de polluants atmosphériques. 

Serge REPLUMAZ – SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Ecologie. Solidarité.

Tribune libre – Mosaïque n°167 – septembre/octobre 2021

RENTRÉE SCOLAIRE 2021 – POUR UNE VILLE DURABLE : UN AMBITIEUX PROJET SANTÉ et ALIMENTATION.

La vaccination du plus grand nombre d’entre nous, y compris des jeunes, nous laisse espérer une année scolaire plus normale. Les gestes de barrière et d’hygiène élémentaires (lavages des mains…), toujours d’actualité, ont permis une baisse des cas de gastroentérites et de grippes au cours l’an dernier.

Une bonne santé passe par une bonne hygiène de vie et surtout par une bonne alimentation. Nous saluons donc avec bonheur le label Ecocert de niveau 1, obtenu par la cuisine de la Sogérès, basée à Rillieux la Pape, notre prestataire pour la restauration collective de nos écoles publiques et de la résidence Beausoleil. Ce label vient garantir une nourriture plus saine, plus locale et durable, en provenance, de plus en plus, de l’agriculture biologique.

Mais nous pourrions faire mieux : réinstaller une cuisine centrale, à Ste Foy. Seules des raisons économiques ont présidé à sa fermeture au début des années 2000. Nous pourrions ainsi décider de re – localiser des emplois – publics ou privés – (maraîchers, arboriculteurs, cuisiniers, chauffeur-livreur, …), de re – cultiver des terres agricoles (dans notre ceinture verte, et ailleurs) et de nourrir, du coup, dans une proportion de plus en plus importante avec une alimentation bio et locale, les 1000 enfants/jour de nos écoles, les résidents de Beausoleil, nos agents municipaux, les bénéficiaires du service de repas de l’OFTA, voire nos crèches

Cette rentrée aurait pu déjà se faire à pied dans certains quartiers, en toute sécurité, aux abords de nos écoles. Cela viendra : il y va de la place que nous voulons laisser à l’enfant dans notre ville.

Nous souhaitons une belle reprise scolaire, sportive et culturelle à tous les animateurs, enseignants et élèves. 

Yvette LATHUILIERE. SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Ecologie. Solidarité 

Tribune libre – Mosaïque n°166 – été 2021

De l’air… de l’air !

En 2019, une étude de l’association Greenpeace sur la qualité de l’air aux abords des crèches et des écoles a révélé des niveaux de pollution inquiétants pour notre commune, principalement liés au trafic routier. Les expositions de nos écoles et crèches aux polluants atmosphériques sont particulièrement importantes dans le centre-bourg, carrefour de nombreux automobilistes fidésiens et extérieurs ; sans compter les problèmes de circulation, de stationnement et de sécurité des enfants lors des entrées et sorties des classes.

Consciente de cet enjeu, la municipalité s’est lancée cette année dans le redémarrage des lignes de Pédibus, initiative que nous saluons mais à laquelle un complément nous parait indispensable. Notre groupe a soumis au vote la proposition d’expérimenter une piétonnisation des abords des écoles fidésiennes quand cela est possible, et à minima, aux horaires d’entrées et sorties des écoliers matin et soir.

Un vœu similaire a été voté à l’unanimité à Oullins, en avril ; aussi nous fûmes surpris de la levée de bouclier de la majorité qui a qualifié notre proposition d’extrémiste !

Évidemment, les situations varient d’une école à l’autre, les solutions doivent donc être étudiées au cas par cas avec les principaux usagers que sont les enfants et leurs parents. Le conseil municipal des jeunes pourrait aussi s’emparer de cette question et faire des propositions. Nous ne souhaitons pas donner des leçons mais, au contraire, mener une action constructive avec tous les élus. Nous partageons le même constat de l’engorgement des axes routiers, nous pensons donc que la question mérite d’être posée au-delà des postures politiciennes et des querelles stériles, comme y est parvenu le conseil municipal d’Oullins.

Nous allons poursuivre notre réflexion en consultant les personnes (parents d’élèves, assistantes maternelles, …) qui fréquentent quotidiennement les abords de nos écoles et sont potentiellement forces de proposition. Vous pouvez compter sur notre diligence : ce vœu finira par se réaliser et rencontrer une volonté citoyenne partagée. Alors citoyennes et citoyens, faites-vous entendre !

Serge REPLUMAZ – SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Ecologie. Solidarité.