Archives par mot-clé : transports en commun

Stratégie pour répondre aux enjeux climatiques : quelles sont nos réelles attentes ?

Le GIEC (Groupement d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat) vient de publier la première partie – scientifique – de son nouveau rapport. Il nous alerte, une nouvelle fois, à partir d’études scientifiques objectives, sur l’état de notre planète, sur l’impact des activités humaines et leurs conséquences mesurables sur les changements climatiques.

Les faits sont là : – au-delà des deux degrés annoncés de hausse de la température globale sur notre Planète, des espèces animales et végétales disparaissent , des régions (littorales, notamment) sont dévastées et des populations sont obligées de se déplacer car leurs habitats ne sont plus vivables. C’est là une des conséquences les plus dramatiques du réchauffement climatique en cours.

Il n’est plus temps de différer, l’heure est à l’action concrète : il nous faut nous adapter et atténuer l’emballement du climat, pour la durabilité de la vie de tous les êtres vivants, humains et non humains. Pour cela, il nous faut des politiques publiques ambitieuses et courageuses qui ne se contentent pas uniquement de solutions à court terme. Travailler en cohérence avec les acteurs économiques et sociaux des territoires de façon stratégique, en adéquation avec le vivant et un développement souhaitable pour leurs habitants.

A Sainte Foy-Lès-Lyon et dans la Métropole de Lyon, ces dernières années, on artificialise beaucoup les sols pour accueillir jusqu’à 10 000 nouveaux habitants par an, et pour différents équipements. Le plus possible, en reconstruisant la ville sur elle-même mais, pas que. Ainsi, depuis ce début d’année 2021, nous voyons un nouvel EHPAD et des immeubles et maisons individuelles s’élever , à proximité du collège du Plan du Loup, sur des hectares de prés qu’Il va falloir compenser par de nombreuses plantations d’arbres.

Parallèlement, la cristallisation autour du projet métropolitain de transport par câble ne démontre qu’une volonté de s’opposer, en interdisant ta possibilité de tout débat démocratique. Usagers quotidiens des transports, nous pensons qu’il nous faut une autre politique de déplacements à l’ouest, qui réponde efficacement aux enjeux environnementaux et sanitaires de notre territoire. Pour cela, il nous faut – a minima – permettre un honnête débat contradictoire pour décider d’abord, ensemble, de la pertinence – ou non – de ce projet.

Nous vous invitons à vous exprimer à ce sujet sur le site du SYTRAL (Syndicat Mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise), vos avis sont précieux. https://​destinations2026​-sytral​.fr/​p​r​o​c​e​s​s​e​s​/tpc/

Il nous reste à vous souhaiter de vivre de belles vacances estivales, en prenant soin de vous et de vos proches. Bel été à vous

N.B. – Notre prochaine assemblée générale est fixée au jeudi 30 septembre. Nous vous tiendrons informé·e·s très prochainement des conditions dans lesquelles elle se tiendra.

D’hier à aujourd’hui, une histoire du transport public – En écho à l’article de Mosaïque Mai/juin 2021

En raison de l’impossibilité d’accès au site de SainteFoyAVENIR, vous avez échappé à l’article qui rectifiait les erreurs relevées dans l’un des communiqués du dernier Mosaïque intitulé « Elections Régionales : Votez ! » … Erreurs susceptibles d’influencer le vote des électeurs !

A l’occasion de sa réouverture, nous vous proposons un article, en écho à celui du Mosaïque de mai/juin 2021, relatant 128 ans de transport public sur Sainte Foy-lès-Lyon. Il demeure quant à lui tout à fait d’actualité !


Rétrospective intéressante à plus d’un titre.

À la fin du XIXème siècle les projets se succèdent, du tramway à vapeur en 1886, qui ne verra pas le jour, après une enquête publique pour déterminer son tracé, jusqu’au tramway électrique qui est inauguré le 4 juin 1893, et mis en service le 14 juin. « L’euphorie est de mise, celle d’avoir un mode de transport public moderne, et la fierté d’être la première commune lyonnaise à s’en doter ». C’est « Mr Guinand propriétaire du château de Bramafan. Cet esprit curieux qui s’est intéressé aux travaux de Siemens en Allemagne et de Edison aux États-Unis », qui est à l’origine de la mise en place de ce tramway électrique. C’est grâce à « des fidésiens visionnaires et persévérants que cela a été possible ». Tous ces projets novateurs « se sont heurtés à la forte déclivité qui reste un obstacle majeur, pour trouver le moyen d’une liaison directe vers Lyon »

Ces éléments historiques amènent quelques réflexions pour aujourd’hui.

Comme en 1886, il faudra une enquête publique pour retenir le tracé du transport par câble. S’y ajoutera, en amont, la concertation publique prévue à l’automne 2021, où seront présentés le projet et toutes les études d’impacts, où tout sera mis sur la table et débattu.

On voit également que les temps ont changé. Actuellement la majorité communale est contre le projet de Transport par Câble, qui pourrait pourtant la rendre fière d’être la première commune lyonnaise à inaugurer ce transport innovant. Comme à la fin du XIXème siècle, un groupe de fidésiens, franchevillois et mulatins visionnaires et persévérants, comme Mr Guinand, ont travaillé dès 2012 sur un projet de transport par câble qui permettrait de se passer de la voiture, et de rejoindre facilement et rapidement Lyon, malgré le dénivelé.

La déclivité est toujours là. Le Transport par Câble est bien un transport adapté pour y répondre et pour faciliter le passage de deux vallées (Yzeron et Saône). En plus c’est un transport décarboné, connecté aux autres modes de transports (Tram-train, Metro, tram et réseau de bus). Dans le contexte nécessaire de baisse des émissions de gaz à effet de serre c’est une réponse pragmatique, moderne.

Renouons à Sainte-Foy-lès-Lyon avec l’inventivité, l’ouverture de nos ainés.

L’histoire continue avec la création d’une ligne 29 de tramway, remplacés « par le trolleybus en 1935, un autobus relié à une double caténaire pour son alimentation électrique. Après 42 ans de bons et loyaux services, le tramway électrique accomplit son dernier voyage. » L’article de Mosaïque précise « Cette fois encore, notre commune joue un rôle précurseur puisque la ligne de trolleybus est, avec celle de Francheville, la première de la région lyonnaise (et la 2ème de France après Clermont-Ferrand). Le trolleybus connait un succès rapide, en diminuant le temps de trajet qui passe de 30 minutes à 16 minutes, dans des conditions de confort inédites ».

Nous vous proposons simplement de changer le mot trolleybus par le mot transport par câble, et bien sûr de changer le nom des villes ! Ça fonctionne !

En 1967, les travaux du tunnel sous Fourvière démarrent et les automobiles se multiplient. La ville s’aménage en fonction de la voiture. À ce jour, Sainte-Foy reste une des communes où le taux de voitures est l’un de plus importants de la Métropole et s’y ajoute quotidiennement la migration matin et soir du trafic routier pour rejoindre Lyon, dans lequel les bus sont bloqués.

« A partir de 1979, les fidésiens peuvent se rendre jusqu’à la place Bellecour en bus, puis emprunter le métro ligne A ». La connexion entre les modes de transports, les temps de trajet sont deux questions centrales pour qu’aujourd’hui, au quotidien les fidésiens se déplacent en transports publics. Le transport par câble permettrait la connexion avec le Tram-train Brignais-St Paul, le métro D à Gerland, le Tram T10 en construction vers St Fons, Vénissieux.

La liberté de mobilité en transport public sur la Métropole est une perspective dans laquelle la commune devrait pouvoir s’inscrire, comme il y a 40 ans.

Monique COSSON, présidente de SainteFoyAVENIR