Tous les articles par SainteFoyAVENIR

Lisez La Feuille Fidésienne #4

La Feuille Fidésienne #4 est à lire en ligne ici même, à télécharger ou même à imprimer (en recto verso) si vous ne pouvez faire autrement.

N’hésitez pas à la diffuser par mail à vos entourages.

Dans ce numéro, M. Maisonnier, spécialiste des transports qui a travaillé dans ce cadre pour la préfecture de Lyon, nous apporte son éclairage sur le transport par télécabine.

Quand la mairie n’arrive pas à recruter de directeur des services techniques et d’un responsable de l’urbanisme , elle fait appel aux services d’une entreprise localisée dans Le Pas de Calais… 

Vous lirez aussi un point sur la COVID-19 et son impact sur les services périscolaires à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Sans oublier les petits billets d’humeurs et surtout le dessin de Patou qui nous questionne sur le deux poids, deux mesures de la mairie fidésienne…

LFF_04_mars-avril_2021_web

La Feuille Fidésienne 3 est sortie… Lecture complète et suite de l’interview de Peggy Bouzaglou

Nous sommes heureux de poursuivre ce travail d’information de l’association SainteFoyAVENIR à travers La Feuille Fidésienne numéro 3.

Téléchargez La Feuille Fidésienne au format PDF en cliquant ici.

LFF_03_janvier_2021_web

Voici l’intégralité de l’interview de Peggy Bouzaglou et de son point de vu sur le tissu associatif…


Peggy Bouzaglou

23 ans comme professionnelle des Centres Sociaux, dont 15 ans en poste de direction. Elle a commencé sa vie professionnelle en centre d’hébergement d’urgence, puis a eu l’opportunité de piloter la création d’un Centre Social à Paris, avec notamment l’expérience d’accompagnement d’habitants. Après son départ des Centres sociaux de Fidésiens, elle a choisi une position de conseil et d’accompagnement des structures associatives sur trois dimensions : la formation des dirigeants associatifs, l’appui à l’organisation pour des structures qui rencontrent des difficultés, et l’accompagnement en formation des équipes professionnelles. Elle résume elle-même : Un parcours classique de l’éducation populaire, avec une implication dans l’animation enfance jeunesse.

Que pensez-vous de la situation des associations confrontées au covid-19 et aux confinements ?

Les associations de solidarité et de lien social n’ont jamais arrêté. 

Il y a eu deux temporalités : 
Celle du 1er confinement après le temps de sidération, il y a eu une réactivité pour maintenir de l’activité. En fonction du domaine d’intervention, de leur objet, elles ont créé de nouveaux outils, adapté leurs pratiques. Cela a eu pour conséquence de l’innovation et un déploiement d’énergie pour maintenir du lien, de l’aller vers.

Le confinement a permis de donner du temps pour de la coconstruction et de l’espace pour la création d’initiatives. Lors de l’annonce très rapide de redémarrage le 18 mai, les acteurs commençaient à s’adapter à ces nouvelles pratiques et à ce nouveau rythme ; il n’y a pas eu le temps de consolider les innovations. Ce redémarrage a demandé une énorme énergie, une charge lourde pour mettre en place les protocoles sanitaires mouvants et adapté les actions à mener.

Il a pu y avoir une solidarité entre associations qui avaient déjà travaillé ensemble et qui ont pu coopérer, alors qu’elles pouvaient être dans une certaine concurrence.

Celle du 2e confinement plus partiel, les associations comme les habitants subissent plus, avec cette question lancinante : Jusqu’à quand ça va durer ?  La perte de liens, de motivation, pour les associations qui ne peuvent plus agir, et parfois l’installation de l’attentisme. La réalité économique est très différente d’une association à l’autre : en fonction de leur dépendance à des locaux qui ont été fermés, ou selon qu’elles ont ou des salariés qui produisent des services et peuvent bénéficier du chômage partiel.

Des disparités sont apparues en matière de ressources matérielles et numériques. La crise a pu révéler aussi des besoins de changement de vie personnelle et professionnelle des salariés et des bénévoles, qui auront des conséquences en termes de renouvellement des équipes.

Globalement, les financeurs les ont soutenues avec le maintien des subventions. Celles qui ont un fonctionnement autofinancé par leur activité subissent plus d’impacts.

De nombreuses associations se sont débrouillées seules pour les mesures sanitaires. Celles qui font partie de fédérations nationales ont été outillées sur les protocoles, les achats groupés, les négociations de prix.

Quel rôle des administratrices, administrateurs, des bénévoles dans la traversée de cette période

Dans une société de plus en plus individualiste, les bénévoles ont eu un rôle de maintien du lien social et ont joué le jeu de la solidarité, de l’entraide. Ils, elles ont fait preuve d’adaptation et de responsabilité, de leur capacité à se poser les bonnes questions.

Mais certaines, certains ont été submergés par la gestion de la crise. Parfois la peur a pris le pas et ôté la possibilité de se projeter.

L’état de l’association avant la crise (par exemple enkystée ou dans la routine ou la personnalisation plutôt que dans un fonctionnement collégial et coopératif) a pu se révéler pendant le confinement. Pour des associations qui connaissaient des dysfonctionnements internes, soit ils se sont amplifiés (enjeux de pouvoir, conflits), soit le fait d’avoir à gérer une crise plus forte que la crise interne a permis une mobilisation collective et un dépassement des difficultés.

De façon générale, les bénévoles se sont donné les moyens de maintenir l’association et d’agir dans l’intérêt général.

Compte tenu du rôle essentiel des associations pour la vie sociale, culturelle, sportive comment penser l’avenir ?

La crise a révélé à la fois des problématiques sociales, et la question de l’isolement, avec ses conséquences psychologiques. Elle a mis en exergue le besoin essentiel de lien, de collectif. Il faudra pour l’avenir prendre en compte ces problématiques. Pour cela le maillage associatif de proximité peut, en se coordonnant, en coopérant, apporter des réponses réactives, adaptées, sur mesure, et qui impliquent les habitants dans la transformation de leur quotidien.

Les services publics ont joué leur rôle. Pour une intervention fine de proximité, les associations restent essentielles. Elles permettent de générer de l’intelligence collective, par le développement du travail collaboratif d’habitants.

Pour lutter contre l’isolement et répondre aux problématiques sociales, il faut que les associations aillent bien. Cela nécessite un appui au-delà du technique, aux relations interpersonnelles. Les bénévoles peuvent avoir besoin de parler, pour se décaler du simple vécu brut. La pandémie, le confinement ce n’est pas la normalité. Il s’est produit quelque chose d’important qui dure et qui de fait est de l’ordre du traumatisme. Il faut le traiter.

Quel rôle de la collectivité pour la vie associative, dans ce contexte ?

Dans l’après-coup, ce serait important de mettre l’ensemble des acteurs autour de la table pour échanger sur les bonnes pratiques développées au cours de la pandémie et inscrire ainsi une dynamique collective dans le temps.

La collectivité peut permettre la définition d’une stratégie, organiser une coordination, une complémentarité entre les associations.

À l’échelle de la ville, des quartiers il faut pouvoir valoriser l’engagement et aider à l’élaboration d’une réponse coordonnée aux enjeux sociétaux qui se sont révélés.

Il faudrait également organiser une information sur qui fait quoi, qui est présent où, pour éviter les réponses redondantes et apporter de l’outillage sur les procédures, sur l’explicitation des textes Covid-19, des appuis techniques.

Renforcer le soutien à la vie associative par des ressources et aussi par une démarche pour faire vivre le réseau associatif en :
• Ayant à minima un.e élu.e et un.e fonctionnaire dédié.e.s pour mettre en place des instances pérennes de concertation, de coconstruction.
• Développant un conventionnement global et pluriannuel avec des pactes de coopération qui reconnaissent le rôle et la place des associations et les sécurisent.

Propos recueillis par La Feuille Fidésienne en janvier 2021.

Ouvert, Fermé, À emporter : la liste de nos commerces de proximité

Le point fidésien des commerces ouverts, fermé, ou qui développent des astuces et de la créativité pour survivre à cette période de confinement… Bravo et merci à toutes et tous !

Soutenons nos commerces de proximité, ils le méritent…

Si vous trouvez des erreurs ou des manques, merci de nous en faire part. Nous pourrons compléter et tenir à jour cette liste grâce à vous

Les autres quartiers fidésiens arrivent, mais il faut du temps pour récolter les informations, puis les mettre en forme avant de les publier. 

Vous pouvez aussi télécharger le PDF de cette liste en cliquant ici

Beaunant

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
Grand Frais Ouvert 19 route de la Libération 04 78 68 07 29 /
Côté Boulange Ouvert 19 rue des Platanes 04 78 95 23 98 /
126 Food Avenue À emporter 69 route de la Libération 09 83 96 20 08 À emporter | Livraison
Le Pot des Gones À emporter 66 route de la Libération 04 78 59 03 05 À emporter (midi)
La Cervoise Tabac Presse Ouvert 80 route de la Libération 04 78 59 89 60 /

Centre-Bourg

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
36 Grande-Rue – Librairie Distanciel 36 Grande-Rue 09 67 27 57 54 Tél et emportez
ABC ORPI Distanciel 4 place Xavier Ricard 04 78 59 94 54 Travaille à distance
Ailleurs Voyages Distanciel 14 bd. Baron du Marais 04 78 59 16 27 Travaille à distance
Audio Guillot Ouvert 29 bd. Baron du Marais 09 82 38 15 77 Sur R.-V.
Belle Griffe d’Or Distanciel 44 Grande-Rue 04 78 59 74 53 Tél et emportez
Bleu Griotte Distanciel 17 Grande-Rue 04 72 16 98 29  bleugriotte​.fr Clic, Tél et emportez | Retrait | Livraison
Boucherie Janot Ouvert place Xavier Ricard 04 78 59 31 19 Livraison le mar et le ven entre 8 et 10 h 30.
Boulangerie Sésame Ouvert 37 Grande-Rue 04 78 59 24 68 /
Boulangeries Gaborit Ouvert 32 Grande-Rue 5 place Xavier Ricard 24 av. Gal de Gaulle 06 26 38 25 56 /
Brasserie Le Sainte-Foy À emporter 7 place Xavier Ricard 04 26 64 13 88 À emporter (sauf dim.) entre 11 h 30 et 13h30 | Réservation la veille, ou avant 10 h.
Café de la Poste Fermé 10 rue Emilie Zeizig 04 78 59 28 98 /
Camaro – Tabac Presse  Ouvert 48 Grande-Rue 04 78 59 02 32 /
Cerise et Potiron Ouvert 7 Grande-Rue 04 78 79 05 53 /
Charme et Beauté Distanciel 29 bd. Baron du Marais 04 72 16 04 86 Tél et emportez | Livraison
Clément Monay Coiffure Fermé 40 Grande-Rue 04 78 59 41 36 /
Danae Fleurs À emporter 50 Grande-Rue 04 78 59 16 73 À emporter | Livraison
Enna et Moi — vêtements Distanciel 4 Grande-Rue 07 77 34 00 93 Retrait sur R.V.
Fenet, L’Esprit Bistrot À emporter 128 chemin de Montray 04 78 59 29 86 lespritbistrot​.com À emporter | Livraison
FIidésiennes Institut Distanciel 12 Grande-Rue 04 37 23 07 91 Livraison | Retrait
Fromagerie Sourbes Ouvert 4 Grande-Rue 04 82 91 34 63 /
Grande Pharmacie de Ste Foy Ouvert 46 Grande-Rue 04 78 59 32 51 /
Histoire de Soins Fermé 18 rue du Vingtain 04 78 59 04 44 /
Hôtel Kyriad Distanciel 35 ch. Croix-Pivort 04 78 59 32 23 À emporter | Livraison 
Julie Palmeyre Coiffure Fermé 10 Grande-Rue 04 78 59 65 35 /
L’Atelier de Pierre – Fleuriste  Distanciel 34 chemin de Montray 04 37 23 01 55 À emporter | Livraison
La Maison de Zoé Distanciel 5 Grande-Rue 04 72 16 93 66 Retrait  | Livraison
Le Baron — brasserie À emporter 42 Grande-Rue 09 52 59 76 59 À emporter 
Le Dit vin Ouvert 16 Grande-Rue 04 72 16 04 88 Livraison
Le Kiosque à Pizza À emporter 28 av. M.-Jarrosson 04 78 60 27 87 À emporter
Les doigts agiles – Mercerie  Ouvert 2 Grande-Rue 04 72 16 90 39 /
Maison Charrié – Traiteur  Livraison 50 Grande-Rue 04 26 17 54 84 maison​-charrie​.com Commande en ligne
Maison Lauriaux Ouvert 3 place Xavier-Ricard 04 78 59 34 87 /
Metamorphik galerie Fermé 22 Grande-Rue 06 80 14 98 17 /
Natur House Ouvert 1 rue du Vingtain 04 72 65 42 57 Téléconsultation | Drive | Livraison
Noix de Coco – Tabac Presse  Ouvert 2 place Xavier-Ricard 09 61 64 85 80 /
Optic 2000 Ouvert 1 place François-Millou 04 78 84 97 26 Sur R.-V. | Urgence
Pâtisserie Gorrel Prestige Ouvert 7 place Xavier-Ricard 04 78 59 10 61 /
Petit Casino Ouvert 6 place Xavier-Ricard 04 72 16 04 42 7 h – 21 h
Pierflor – Fée d’Art Home À emporter 27 Grande Rue 07 88 37 01 44 À emporter
Pharmacie de l’Église Ouvert 8 place Xavier-Ricard 04 78 59 31 07 /
Pharmacie du Vallon Ouvert 16 av. Gal de Gaulle 04 78 59 18 30 /
Pizza Baron À emporter 32 Grande-Rue 04 78 68 51 05 À emporter | Livraison 
Régine – Décoration Distanciel 14 Grande-Rue 04 78 03 71 26 À emporter  | Livraison
Sainte Foy Surdité Ouvert 8 Grande-Rue 04 78 59 42 42 Sur R.-V.
Visu’Elles Opticien Ouvert 6 Grande-Rue 04 78 59 28 38 visuelles​-opticien​.fr Sur R.-V. | Urgences

La Gravière

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
Ryna – boucherie  Ouvert 9 av. de Limburg 04 78 59 80 50 /
La Paillote Fidésienne – sandwicherie  À emporter 1 av. de Limburg 06 23 29 14 14 À emporter | Livraison
Bismuth-Ouzen -pharmacie Ouvert 7 av. de Limburg 04 78 59 12 30 /
Tabac de la Gravière Ouvert 11 av. de Limburg 09 81 03 90 32 /
La Gravière – boulangerie Ouvert 5 av. de Limburg 04 78 84 48 62 /
Bella Luna – pizzeria  À emporter 11 av. de Limburg 09 86 57 80 04 À emporter | Livraison
Institut urgence beauté Fermé 12 av. de Limburg 04 78 59 02 79
Nailssyma beauty Fermé 2 allée de la Gravière 06 49 93 11 69
Hair libre coiffure Fermé 10 av. de Limburg 04 78 59 44 04
Matera Gisele – coiffeur  Fermé 7 allée de la Gravière 04 78 59 34 73

La Plaine – Chantegrillet

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
Jacquin – boucherie  Ouvert 133 rue Cdt Charcot 04 78 59 57 96 /
Cabut – boulangerie  Ouvert 131 rue Cdt Charcot 04 78 59 62 04 /
Restaurant de La Plaine À emporter 125 bis rue Cdt Charcot 04 78 59 18 61 À emporter
Studio 127 – coiffeur  Ouvert 127 bis rue Cdt Charcot 04 78 05 47 56 /
Côté Ouest – coiffeur Ouvert 135 rue Cdt Charcot 04 78 59 06 62 /
Hair Concept – coiffeur  Ouvert 99 rue Cdt Charcot 04 78 59 65 72 /
Steph Barber Ouvert 91 rue Cdt Charcot 04 72 60 90 56 /
L’Atelier Floral Ouvert Distanciel 97 rue Cdt Charcot 04 78 59 36 70 Retrait | Livraison
Charcot – tabac presse  Ouvert 127 rue Cdt Charcot 04 78 59 02 28 /
Pharmacie Charcot Ouvert 87 rue Cdt Charcot 04 78 59 29 51 /
Pharmacie de La Plaine Ouvert 125 rue Cdt Charcot 04 78 59 30 58 /
Epicerie de La Plaine Ouvert 176 rue Cdt Charcot 04 78 59 18 61 /
Garage de La Plaine Ouvert 117 bis rue Cdt Charcot 04 78 59 62 15 /

Le Plan du loup – Sainte-Barbe

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
Robino Pizza Café À emporter 6 allée C. Bachelard 04 37 57 44 67 À emporter

Provinces – Chavril

ENSEIGNE STATUT ADRESSE CONTACT MODALITÉS
Au Garde manger Ouvert 28 av. Gal de Gaulle 04 78 95 19 67 /
Au Silence de la Mer – poissonnerie Ouvert 9 place Saint-Luc 04 72 32 14 89 ausilencedelamer​.fr Clic et emportez | Livraison
Auchan Ouvert Place Saint-Luc 04 72 38 83 04 Retrait en magasin
Centre Audio 2000 Ouvert 8 place Saint-Luc 04 72 54 20 00 /
Clean service – Pressing  Ouvert 47 rue Cdt-Charcot 04 72 57 96 16 /
Couturier – Tabac Presse Ouvert 5 place Saint-Luc 04 78 25 12 82 + Point Relais Poste
Fèbre – Boulangerie-pâtisserie Ouvert 2 place Saint-Luc 04 78 25 22 56 Sur place | Livraison
Foch – pharmacie  Ouvert 78 av. Foch 04 78 59 83 83 /
L’Éclat de verre – encadrement Ouvert 25 bd. de l’Europe 04 72 57 07 02 /
Laurence Benoit Coiffure Fermé 8 place Saint-Luc 04 78 25 58 53 /
NM Market – boucherie Ouvert 7 place Saint-Luc 04 78 43 62 39 Sur place | Livraison
Optique Guigues Ouvert 10 place Saint-Luc 04 78 25 96 57 /
pharmacie Demont Ouvert 117bis Cdt-Charcot 04 78 25 69 93 Sur place | Livraison
Pharmacie des Bruyères Ouvert 4 place Saint-Luc 04 78 25 22 84 Sur place | Livraison
Restaurant du Chavril Fermé 12 rue C.-Jusseaud 04 72 32 19 11 /
Saint-Luc coiffure Fermé 5 place Saint-Luc 04 78 25 39 44 /

Zone 30 km/h sur l’ensemble de notre commune ? (suite de l’article de LFF #2)

Retrouvez ici l’intégralité de l’article paru dans La Feuille Fidésienne #2 (novembre-décembre 2020)

Zone 30
Un questionnement sans réponse

Serge Replumaz lors du Conseil Municipal du 1er octobre 20 a proposé de passer l’ensemble des voies publiques en « ZONE 30 ». 
Pourquoi une telle proposition ?

Une zone 30 est un ensemble de voies où l’autorité communale, investie du pouvoir de police de la circulation, limite la vitesse de circulation des véhicules à 30 km/h. 

Souvent, une zone 30 comprend l’ensemble des voies réservées à la desserte locale sur un périmètre cohérent, à l’échelle d’un quartier voire d’une zone plus vaste (ex. centre-ville). Une zone 30 peut également comprendre des sections de voies avec un trafic de transit significatif lorsque la collectivité souhaite imposer la coexistence de ce trafic avec une forte fréquentation piétonne (ex. rue commerçante), la présence d’enfants (ex. abords d’établissement scolaire) la présence de personnes âgées (EHPAD, foyer logements etc) ou connecter des quartiers à la circulation apaisée.

La mise en zone 30 d’une ville dans sa totalité n’est pas une nouveauté. Metz en 2010, Nantes en 2020, Grenoble en 2016, et même 43 des 49 communes de droite comme de gauche ou écologistes de la métropole de Grenoble, ont passé le pas depuis plusieurs années. En fait, cela n’a pas de conséquence sur la vitesse moyenne qui passe de 18 à 17km/h, soit moins de 20 secondes par kilomètre. Mais on divise par SEPT le risque de décès en cas de choc et cela change le rapport à l’espace urbain.

Oullins, depuis juillet 2019, est la première commune (Maire LR) de la métropole de Lyon à avoir fait ce choix. La Maire explique que cette vitesse réduite permet de partager les espaces et de redonner toute leur place aux piétons et aux deux-roues. La rue est un espace de vie et de circulation qu’il faut partager. De plus, cette mise en place (Zone30) permet de renforcer la sécurité des piétons, notamment des enfants et des personnes à mobilité réduite.

Alors à Sainte-Foy-lès-Lyon, Madame le Maire, c’est pour quand ?

Zone 30, Pour ou Contre ?

POUR
L’apaisement de la circulation améliore la qualité de l’environnement urbain par plusieurs effets

• ESPACE PUBLIC PLUS SÛR 
Il est aussi plus lisible, et plus accessible pour les usagers les plus fragiles : les enfants, les personnes âgées, les handicapés et les personnes à mobilité réduite.

• ACCIDENTS RÉDUITS ET MOINS GRAVES

Études canadienne sur l'impact de la vitesse lors d'accident de la route en ville.
Études canadienne sur l’impact de la vitesse lors d’accident de la route en ville.

Les accidents ont des conséquences beaucoup moins graves, en particulier pour les usagers plus vulnérables (piétons, cyclistes) ; Il y a un rapport direct entre la vitesse d’un véhicule et la gravité d’un accident. Entre 30 et 50 km/h, la distance de freinage double. En réduisant la vitesse, le risque d’accident mortel décroît significativement.

• CIRCULATION PLUS FLUIDE
La différence de vitesse avec des véhicules plus lents (ex. vélos) est réduite, d’où une intégration à la circulation plus facile.

• CONSOMMATION CARBURANT RÉDUITE
Les cycles d’accélération et de décélération, principaux générateurs de surconsommation de carburant et de pollution aérienne et sonore en agglomération, sont réduits.

• SIMPLIFICATION DES RÉGIMES DE PRIORITÉ
Les distances d’arrêt réduites (de l’ordre de 10 à 20 m) permettent de simplifier les régimes de priorité aux intersections et facilitent la traversée hors passage piéton signalé, réduisant ainsi l’effet de coupure d’un quartier par une circulation rapide et dangereuse.

• CONVIVIALITÉ DE L’ESPACE PUBLIC
L’espace public est plus convivial. Plus apaisé. Plus tranquille.

• DIMINUTION DE LA POLLUTION SONORE
Une diminution de la vitesse de circulation de 50 à 30km/h permet une réduction sonore de 2 décibels en moyenne selon l’ADEME (Agence de la transition écologique). D’autres études, notamment suisses, parlent de baisse de 3,4dB ; on parle plus généralement de réduction de près de 3dB qui permet de diviser par deux les nuisances sonores.

CONTRE
Pourquoi changer notre environnement urbain qui a été pensé et fait depuis des décennies pour la voiture

La voiture reste prioritaire sur les autres usagers, qu’ils soient piétons ou deux roues ;

Le 30km/h est souvent présenté comme un moyen de lutter contre la pollution et le bruit. Alors que l’émission de dioxyde de carbone (CO2) et de dioxyde d’azote (NOx) est plus importante à 30 qu’à 50km/h. En fait, la pollution dépend davantage de la fréquence des variations de vitesse que de la vitesse moyenne. A 30km/h on conduit de manière plus anticipée et moins heurtée qu’à 50 !

Il y a une réelle et difficile acceptation de la limitation à 30 par les automobilistes, ceci étant dû en particulier à la conception des véhicules mal adaptés pour rouler à ces vitesses. Toutefois, avec l’arrivée des boites automatiques, des véhicules hybrides et électriques, l’acceptabilité augmente au cours du temps pour les usagers pratiquant ces zones.

On doit aller vite avec notre voiture qui facilite notre vie et qui fonctionne toujours comme un signe extérieur de richesse ; plus ma voiture est grosse et importante en taille (regardez la mode du SUV qui reste une aberration d’un point de vue économie d’énergies et pollution atmosphérique), plus je le manifeste aux autres. Plus j’ai un nombre important de voitures (une pour chaque membre de la famille !!!), plus j’ai un sentiment de toute puissance.

Si les zones 30 n’ont pas d’aménagements spécifiques en entrée et sortie, on aboutit comme à Zurich par exemple a une recrudescence des accidents.

Tout ceci a un coût
En moyenne l’aménagement d’une zone 30 au niveau de la commune coûte plusieurs millions d’€uros, en prenant en compte la mise en place des dispositifs d’entrée et de sortie de zone, et ceux ralentissant les véhicules.

Serge Replumaz

La Feuille Fidésienne # 2 s’envole

L’association SainteFoyAVENIR est très heureuse de vous proposer la lecture du deuxième numéro de La Feuille Fidésienne.

Au menu :

• L’édito : Qui sont les idéologues ? 

• Un article sur notre demande de passer l’ensemble de la commune en zone 30 km/h.

• Une interview de Fabien Bagnon, qui est le vice-président de la Métropole en charge de la voirie et des modes de déplacements doux (pour être plus précis : vice-président à la Métropole de Lyon délégué à la voirie et aux mobilités actives, ancien président de la ville à vélo et co-organisateur des marches climat en 2019).

• Le dessin de Patou.

Et plus encore…

Pour télécharger La Feuille Fidésienne #2 cliquez ici.

lff_02

Nous vous souhaitons autant de plaisir à lire ce nouveau numéro de La Feuille Fidésienne que nous en avons eu à le faire…

Conseil municipal du 01.10.2020 : Information sur la désinformation

Réactions de notre groupe SainteFoyAVENIR après la lecture de l’article de la correspondante du quotidien Le Progrès, ce samedi 3 octobre, rendant compte des travaux du dernier conseil municipal : jeudi 1er octobre 2020.

Cet article, signé Françoise Buffière, en page locale du journal, une fois encore — nous le déplorons — ne fait état que d’un compte rendu très partiel et somme toute partial, ne rendant pas compte du travail de l’opposition et de ses propositions.

Soyons factuels et relevons les erreurs et les omissions dans cette publication :

1. D’abord le conseil ne s’est pas tenu lundi dernier, mais jeudi.

2. « Les rapports ont tous été votés à l’unanimité « : Ceci est faux. Nous avons voté « Contre » le rapport 10, sur la décision budgétaire modificative qui acte, entre autre, l’engagement de 45 000 euros pour étudier « l’aménagement paysager du Clos du Cardinal ».

Des formulations qui ne sont pas claires concernant :

3. L’augmentation des dépenses représente globalement un montant de 107 366 €, dont 75 000 € de dépenses pour l’achat de fournitures de protection (masques, gel, lingettes, contenants, etc…).

4. La prime exceptionnelle pour les agents municipaux particulièrement mobilisés pendant le confinement (du 17 mars au 10 mai). Mme Buffière fait été d’un budget de 75 000€ alors qu’il n’est en fait que de 45 000€.

5. La politique municipale en matière de logements sociaux. Bien sûr, rien n’est dit sur le rôle prééminent de La Métropole qui a préempté l’immeuble place C. Tisseur (au-dessus du fleuriste) où seront créés trois logements T2/PLAI pour les plus modestes dans le cadre de la rénovation complète de l’immeuble.

6. Le projet immobilier 100 % logements sociaux avenue Foch, décidé lors du précédent mandat, sous pression préfectorale dans le cadre de la carence suivie par le Préfet, depuis décembre 2018.

L’article indique que « le budget sera renforcé pour le patrimoine vert, comme pour le patrimoine historique avec la valorisation de l’Aqueduc de Beaunant« . En fait aucun rapport du Conseil Municipal n’a fait l’objet d’un exposé pour renforcer le budget alloué au patrimoine vert ! Seule la poursuite de la valorisation de l’Aqueduc du Gier à Beaunant a été actée.

Enfin, rien n’est dit sur les questions diverses soulevées notamment par les élu.e.s de SainteFoyAVENIR. Or une bonne partie du temps de ce conseil a été consacré aux échanges entre Serge Replumaz et Véronique Sarselli sur le sujet de la mise en sens unique de la rue François Forest qui doit avoir lieu dans les prochains jours. Ceci aurait nécessiter quelques lignes dans ce compte-rendu pour indiquer qu’un travail partenarial va être mené par les élus communaux et les élus métropolitains pour tenter d’apporter une réponse la plus pertinente sur le traitement de ce secteur qui va nécessiter de repenser plus largement les sens de circulations. L’article aurait pu aussi rendre compte de la proposition du Groupe SainteFoyAVENIR de passer l’ensemble du territoire communal en « zone 30 » pour apaiser la circulation et se donner les moyens de faire baisser les vitesses sur de nombreux secteurs de la ville dont le Chemin de Chantegrillet.

Rien n’a été dit non plus sur la seconde question diverse portée par notre Groupe, sur le lancement annoncé, mais non encore effectif d’une concertation publique sur le réaménagement du Centre-bourg. En effet, ce quartier attend une réhabilitation depuis au moins deux mandats. Aujourd’hui, les circulations et les stationnements sont pléthoriques et anarchiques, et la qualité de l’air est mauvaise aux abords des écoles privées et publiques du centre. L’amélioration de la qualité de gestion de l’espace public en centre-bourg est nécessaire, en associant au plus tôt les habitants, commerçants et travailler ensuite efficacement avec les services de la Métropole. La seule réponse de Mme le Maire sur ce point est que cette concertation arrivera en son temps en restant dans un vague le plus total.

Tout est fait pour « invisibiliser » l’opposition. Mais ce n’est pas une posture démocratique et nous savons que des Fidésiens comptent sur nous pour défendre leur cadre de vie. Nous serons de plus en plus nombreux ; n’en doutons pas. La transition écologique est en cours et nous en sommes des acteurs lucides majeurs sur notre territoire. 

Yvette Lathuilière

Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Notez dans vos agendas la perspective de ce moment de retrouvailles et d’échanges

Assemblée générale de SainteFoyAVENIR — jeudi 24 septembre à 19 h 30 — Espace culturel Jean Salles — 20 Rue Châtelain — 69110 Sainte-Foy-lès-Lyon
Hélène Dromain et Fabien Bagnon

C’est de 20 h à 21 h que nous accueillerons :

Hélène Dromain élue métropolitaine de la circonscription ouest, Vice-présidente au Tourisme et à la Coopération européenne et internationale (habitant Francheville)

Fabien Bagnon élu Métropolitain Vice-Président à la Voirie et aux Mobilités actives (Habitant de Saint-Genis-Laval)

Cet échange sera suivi de l’Assemblée générale avec le Continuer la lecture de Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Pierre Marthouret, l’indigné Fidésien du Clos du Cardinal

Voici l’intégrale de l’interview — que vous avez peut-être commencé à lire dans le premier numéro de La Feuille Fidésienne — de Pierre Marthouret dont nous avions relayé, il y a quelque temps, la lettre ouverte sur l’abattage des arbres du Clos du Cardinal à Sainte Foy-lès-Lyon.

Natif de Sainte Foy-lès-Lyon, Pierre Marthouret était bûcheron dans le Vercors. Il y a acquis une bonne connaissance des arbres. Nous avons souhaité le rencontrer après avoir lu sa Lettre ouverte suite à l’abattage des arbres du Clos du Cardinal. 

Pour quelles raisons pensez-vous que l’abattage des arbres est une faute ?
Ces abattages d’arbres, qui sont des biens publics, me mettent hors de moi ! Je ne pouvais pas laisser passer. J’avais déjà écrit un courrier à la mairie après l’abattage du dernier tilleul de la place Clair Tisseur, en 2019. C’est depuis cet abattage, contre lequel j’ai protesté, que je me suis un peu plus intéressé aux affaires de la commune. Il faut savoir que sur cette place, il y avait encore cinq tilleuls au début des années 2000 et que, suite à des travaux d’aménagements, quatre sont morts en même temps. J’estime qu’il faut plus prendre soin des arbres existants : leur conservation 
devrait être inscrite au cahier des charges de tout chantier public, ou privé. 
Il n’y avait aucune urgence à abattre ces deux arbres du Clos du cardinal ; leurs souches l’ont montré. Le tilleul, dont j’ai compté les cernes, avait au moins 130 ans et sa souche était en parfait état. L’érable sycomore avait stoppé la progression de sa blessure ancienne (occasionnée peut-être par un véhicule) et le pourcentage de surface saine, au niveau du collet, était de 50 %. Les arbres ont des moyens de défense extraordinaires ! Ces arbres avaient résisté à toutes les tempêtes. Ils mettent en place une barrière Continuer la lecture de Pierre Marthouret, l’indigné Fidésien du Clos du Cardinal

Lisez le premier numéro de La Feuille Fidésienne

Élaboré depuis le mois de juin, nous sommes heureux de vous présenter La Feuille Fidésienne, modeste pas de côté dans le petit univers des médias locaux.

Ce premier numéro de La Feuille Fidésienne (LFF) est riche de ses qualités comme de ses défauts de jeunesse. Nous souhaitons à travers cette initiative établir un lien d’information mais aussi d’échange avec le plus grand nombre de Fidésien.ne.s.
Nous souhaitons aussi nous affranchir des médias locaux qui, souvent, sont le reflet d’un seul point de vue… rarement le notre.

LFF est édité par l’association SainteFoyAVENIR. La directrice de publication est Monique Cosson qui est aussi présidente de Continuer la lecture de Lisez le premier numéro de La Feuille Fidésienne

Point d’étape du projet de fabrication de masques en tissus

Le projet de fabrication et de distribution gratuite de masques en tissu notamment pour les enfants a fonctionné jusqu’au 3 juillet 2020.

Les couturières bénévoles ont réalisé 270 masques enfants (15 et 17 cm) et 50 masques adultes !

Les distributions se sont déroulées au local d’Attable, avenue de Limburg à Sainte-Foy-lès-Lyon, les vendredis entre le 22 mai et le 3 juillet.

153 masques pour enfants ont été distribués et 27 masques adultes.

L’équipe de bénévoles va se retrouver vendredi 28 août au local d’Attable pour faire le point sur la situation du Covid-19 et sur le besoin de masques.

Nous vous tiendrons au courant de la suite qui pourra être donnée à ce projet.

Dans l’attente de la rentrée, nous souhaitons de belles vacances aux bénévoles qui se sont mobilisées.

Nous vous invitons à continuer à être prudent en respectant les gestes barrière et en portant le masque dans les endroits clos.