Archives par mot-clé : Association

Des nouvelles de notre site

Comme vous avez pu le constater, notre site est longtemps resté inaccessible pour une cause accidentelle subie par notre hébergeur, remontant à la mi-mai . Nous vous demandons d’excuser cette interruption, indépendante de notre volonté.

A ce jour, nous avons la satisfaction de pouvoir à nouveau vous donner des informations concernant notre commune, tant de la part de notre association que de nos 4 élu·e·s·.

SainteFoyAVENIR

Le projet de transport par câble a une histoire…. -4

Si vous ne la connaissez pas, nous vous invitons à la lecture de ce récit :

Episode 4

Dès 2011 des militantes et militants écologistes, socialistes et citoyen∙ne∙s de Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon, La Mulatière, Lyon 2, se préoccupaient de la saturation du trafic routier sur les axes de leurs communes, pour descendre et revenir de Lyon et son agglomération. Ils se préoccupaient également de l’insuffisance du réseau de bus, comme alternative au transport routier.

A la même époque M. Collomb président de la Métropole, et les Maires des différentes communes proposaient la même réponse : la construction de l’Anneau de Sciences, contournement routier entre Tassin et St Genis-Laval, avec un « bel » échangeur à Beaunant. Ce projet de 3 Milliards d’euros ne verra pas le jour et évitera aux habitants la dégradation de la qualité de l’air et la suppression d’espaces naturels. Il a été abandonné entre les deux tours des élections municipales et Métropolitaines. Enfin !

Revenons à nos militant∙e∙s, pas spécialistes et pourtant très motivés. Ils ont commencé à travailler avec Pierre JAUSSAUD (professeur honoraire de l’Institut National Polytechnique de Grenoble) spécialiste du transport par câble.

Le premier constat était la problématique géographique de notre secteur vallonné, le passage de deux vallées celle de l’Yzeron, celle de la Saône, en transport public conséquent. Une autre préoccupation pragmatique était de penser la connexion avec des transports structurants qui existaient déjà, comme le Tram-Train de l’Ouest Lyonnais (TTOL) Brignais St Paul et le Tramway ligne T1 à Confluence.

Pierre JAUSSAUD nous a apporté les points d’appui qu’offraient le transport par câble :

Adaptation à la géographie des vallons du lyonnais – Libération de l’espace au sol, à part les stations et les pylônes – Opérationnalité quelles que soient les conditions météorologiques (neige, verglas, pluie) – Assurance de trajets courts et constants – Réduction importante du temps d’attente aux stations – Aucune émission de CO2, et très peu de consommation d’énergie – Coût d’installation et d’exploitation moins cher, par rapport à d’autres modes de transport – Intérêt touristique envisageable.

Nous avons travaillé sur deux lignes

Ligne 1, Francheville – Sainte Foy- Confluence avec 7 stations : Gare de Francheville (connexion avec TTOL) / Station la Gravière (connexion bus C 19, C20, 14 et grandes surfaces) / Plan du Loup (connexion bus 49, Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale, zone économique, Calicéo…) / Station Hôpital (connexion C19, maternité, EPHAD) / Station Mairie (connexion 49, 90, C19, commerces, bourg patrimonial) / Station Bourrat-le Fort / Station Confluences (connexion T1) 

Ligne 2, Sainte Foy – Oullins avec 3 stations : Station Bourrat – le Fort / Station la Mulatière (connexion 8, 17), Gare d’Oullins (connexion Métro B, gare SNCF bus 17, 63, C7, C10, 14)

Le dossier que nous avions constitué, n’était qu’une pré-étude qui a permis de rencontrer l’ensemble des Maires concernés. Elle a été envoyée au Président du Sytral, au Président de l’agglomération, aux groupes politiques du Grand Lyon et a été présentée à l’automne 2013 lors d’une réunion publique au Tabagnon (La Mulatière) devant 200 personnes.

Comme vous le voyez, il y a de nombreuses similitudes avec le projet que le Sytral présente sur son site en 2021. Les différences, les variantes existent sur Sainte Foy (desserte de l’Hôpital, station à Bourrat) et sur Lyon : jonction avec le métro à Gerland et le futur T10.

En mai 2013 les Maires de Francheville, La Mulatière, Oullins et Lyon 2e signaient un courrier au Président du Grand Lyon qui appuyait ce dossier technique.

Sans nouvelle le groupe télécabine avait repris son bâton de pèlerin pour rencontrer les nouveaux maires élus en 2014 à Sainte Foy-lès-Lyon, Francheville. Cette démarche a sûrement été à l’origine du courrier de 2017 des cinq Maires et deux sénateurs.

Ce bout d’histoire, explique l’intégration de ce projet sur des listes municipales en 2020, (par exemple SainteFoyAVENIR) et dans le programme Métropolitain des écologistes porté par Bruno Bernard.

Il n’y a ni revanche politique, ni punition de la part du Président de la Métropole, comme Madame le Maire le laisse entendre, plutôt une cohérence entre ce que l’on dit et ce que l’on fait.

La Feuille Fidésienne 3 est sortie… Lecture complète et suite de l’interview de Peggy Bouzaglou

Nous sommes heureux de poursuivre ce travail d’information de l’association SainteFoyAVENIR à travers La Feuille Fidésienne numéro 3.

Téléchargez La Feuille Fidésienne au format PDF en cliquant ici.

LFF_03_janvier_2021_web

Voici l’intégralité de l’interview de Peggy Bouzaglou et de son point de vu sur le tissu associatif…


Peggy Bouzaglou

23 ans comme professionnelle des Centres Sociaux, dont 15 ans en poste de direction. Elle a commencé sa vie professionnelle en centre d’hébergement d’urgence, puis a eu l’opportunité de piloter la création d’un Centre Social à Paris, avec notamment l’expérience d’accompagnement d’habitants. Après son départ des Centres sociaux de Fidésiens, elle a choisi une position de conseil et d’accompagnement des structures associatives sur trois dimensions : la formation des dirigeants associatifs, l’appui à l’organisation pour des structures qui rencontrent des difficultés, et l’accompagnement en formation des équipes professionnelles. Elle résume elle-même : Un parcours classique de l’éducation populaire, avec une implication dans l’animation enfance jeunesse.

Que pensez-vous de la situation des associations confrontées au covid-19 et aux confinements ?

Les associations de solidarité et de lien social n’ont jamais arrêté. 

Il y a eu deux temporalités : 
Celle du 1er confinement après le temps de sidération, il y a eu une réactivité pour maintenir de l’activité. En fonction du domaine d’intervention, de leur objet, elles ont créé de nouveaux outils, adapté leurs pratiques. Cela a eu pour conséquence de l’innovation et un déploiement d’énergie pour maintenir du lien, de l’aller vers.

Le confinement a permis de donner du temps pour de la coconstruction et de l’espace pour la création d’initiatives. Lors de l’annonce très rapide de redémarrage le 18 mai, les acteurs commençaient à s’adapter à ces nouvelles pratiques et à ce nouveau rythme ; il n’y a pas eu le temps de consolider les innovations. Ce redémarrage a demandé une énorme énergie, une charge lourde pour mettre en place les protocoles sanitaires mouvants et adapté les actions à mener.

Il a pu y avoir une solidarité entre associations qui avaient déjà travaillé ensemble et qui ont pu coopérer, alors qu’elles pouvaient être dans une certaine concurrence.

Celle du 2e confinement plus partiel, les associations comme les habitants subissent plus, avec cette question lancinante : Jusqu’à quand ça va durer ?  La perte de liens, de motivation, pour les associations qui ne peuvent plus agir, et parfois l’installation de l’attentisme. La réalité économique est très différente d’une association à l’autre : en fonction de leur dépendance à des locaux qui ont été fermés, ou selon qu’elles ont ou des salariés qui produisent des services et peuvent bénéficier du chômage partiel.

Des disparités sont apparues en matière de ressources matérielles et numériques. La crise a pu révéler aussi des besoins de changement de vie personnelle et professionnelle des salariés et des bénévoles, qui auront des conséquences en termes de renouvellement des équipes.

Globalement, les financeurs les ont soutenues avec le maintien des subventions. Celles qui ont un fonctionnement autofinancé par leur activité subissent plus d’impacts.

De nombreuses associations se sont débrouillées seules pour les mesures sanitaires. Celles qui font partie de fédérations nationales ont été outillées sur les protocoles, les achats groupés, les négociations de prix.

Quel rôle des administratrices, administrateurs, des bénévoles dans la traversée de cette période

Dans une société de plus en plus individualiste, les bénévoles ont eu un rôle de maintien du lien social et ont joué le jeu de la solidarité, de l’entraide. Ils, elles ont fait preuve d’adaptation et de responsabilité, de leur capacité à se poser les bonnes questions.

Mais certaines, certains ont été submergés par la gestion de la crise. Parfois la peur a pris le pas et ôté la possibilité de se projeter.

L’état de l’association avant la crise (par exemple enkystée ou dans la routine ou la personnalisation plutôt que dans un fonctionnement collégial et coopératif) a pu se révéler pendant le confinement. Pour des associations qui connaissaient des dysfonctionnements internes, soit ils se sont amplifiés (enjeux de pouvoir, conflits), soit le fait d’avoir à gérer une crise plus forte que la crise interne a permis une mobilisation collective et un dépassement des difficultés.

De façon générale, les bénévoles se sont donné les moyens de maintenir l’association et d’agir dans l’intérêt général.

Compte tenu du rôle essentiel des associations pour la vie sociale, culturelle, sportive comment penser l’avenir ?

La crise a révélé à la fois des problématiques sociales, et la question de l’isolement, avec ses conséquences psychologiques. Elle a mis en exergue le besoin essentiel de lien, de collectif. Il faudra pour l’avenir prendre en compte ces problématiques. Pour cela le maillage associatif de proximité peut, en se coordonnant, en coopérant, apporter des réponses réactives, adaptées, sur mesure, et qui impliquent les habitants dans la transformation de leur quotidien.

Les services publics ont joué leur rôle. Pour une intervention fine de proximité, les associations restent essentielles. Elles permettent de générer de l’intelligence collective, par le développement du travail collaboratif d’habitants.

Pour lutter contre l’isolement et répondre aux problématiques sociales, il faut que les associations aillent bien. Cela nécessite un appui au-delà du technique, aux relations interpersonnelles. Les bénévoles peuvent avoir besoin de parler, pour se décaler du simple vécu brut. La pandémie, le confinement ce n’est pas la normalité. Il s’est produit quelque chose d’important qui dure et qui de fait est de l’ordre du traumatisme. Il faut le traiter.

Quel rôle de la collectivité pour la vie associative, dans ce contexte ?

Dans l’après-coup, ce serait important de mettre l’ensemble des acteurs autour de la table pour échanger sur les bonnes pratiques développées au cours de la pandémie et inscrire ainsi une dynamique collective dans le temps.

La collectivité peut permettre la définition d’une stratégie, organiser une coordination, une complémentarité entre les associations.

À l’échelle de la ville, des quartiers il faut pouvoir valoriser l’engagement et aider à l’élaboration d’une réponse coordonnée aux enjeux sociétaux qui se sont révélés.

Il faudrait également organiser une information sur qui fait quoi, qui est présent où, pour éviter les réponses redondantes et apporter de l’outillage sur les procédures, sur l’explicitation des textes Covid-19, des appuis techniques.

Renforcer le soutien à la vie associative par des ressources et aussi par une démarche pour faire vivre le réseau associatif en :
• Ayant à minima un.e élu.e et un.e fonctionnaire dédié.e.s pour mettre en place des instances pérennes de concertation, de coconstruction.
• Développant un conventionnement global et pluriannuel avec des pactes de coopération qui reconnaissent le rôle et la place des associations et les sécurisent.

Propos recueillis par La Feuille Fidésienne en janvier 2021.

Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Notez dans vos agendas la perspective de ce moment de retrouvailles et d’échanges

Assemblée générale de SainteFoyAVENIR — jeudi 24 septembre à 19 h 30 — Espace culturel Jean Salles — 20 Rue Châtelain — 69110 Sainte-Foy-lès-Lyon
Hélène Dromain et Fabien Bagnon

C’est de 20 h à 21 h que nous accueillerons :

Hélène Dromain élue métropolitaine de la circonscription ouest, Vice-présidente au Tourisme et à la Coopération européenne et internationale (habitant Francheville)

Fabien Bagnon élu Métropolitain Vice-Président à la Voirie et aux Mobilités actives (Habitant de Saint-Genis-Laval)

Cet échange sera suivi de l’Assemblée générale avec le Continuer la lecture de Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Le vélo comme geste barrière

Nous sommes convaincus à SainteFoyAVENIR que les mobilités douces (marche à pied, vélo, trottinette, etc.) sont des solutions idéales pour le déconfinement et au-delà et qu’ils doivent jouer un rôle décisif pour construire une mobilité plus durable. 

La marche à pied, beaucoup pratiquée en période de confinement, demeure un moyen de déplacement accessible à tous et à tout moment. Voici un lien vers la carte des déplacements piétons sur le site de la ville de Sainte-Foy-lès-Lyon, élaborés par l’Agupe.
Plan des circuits et temps des trajets piétons à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le déconfinement a remis récemment les vélos au centre de l’actualité avec le concept très tendance d’urbanisme tactique : plusieurs grandes agglomérations ont opté pour des développement rapides d’aménagements cyclables temporaires, comme le Grand Paris (>100km de pistes), Le Grand Lyon (+77 km de pistes, 300 arceaux), Toulouse, Montpellier, mais aussi Berlin, Bogota (+35 km), Mexico (+130 km) ou New York (+15 km) avant elles.

Notre commune suivra t-elle cet élan ?

Car outre les aménagements de pistes temporaires, l’installation d’arceaux, même provisoire, est plus que nécessaire, et notamment devant les écoles puisqu’il n’est plus possible de se garer à l’intérieur de leur enceinte.

La raison à cet engouement est habilement résumée par cette campagne nationale de la FUB “le vélo est mon geste barrière” que nous relayons ci-dessous avec plaisir. 

Tous les bons plans pour se remettre au vélo avec le déconfinement progressif :

Achetez un vélo d’occasion, grâce à la bourse au vélo virtuelle de la Maison du Vélo Lyon (à partir du 13 mai 2020) : https://​www​.maisonduvelolyon​.org/​b​o​u​r​s​e​-​a​u​x​-​v​e​l​o​s​-​e​n​-​ligne…

Réparez votre vélo : Bénéficiez de 50€ d’aide (hors TVA) auprès des réparat.rice.eurs affilié.e.s (à partir du 11 mai 2020) : https://​coupdepoucevelo​.fr

Louez un vélo à assistance électrique pour 50€ par mois, dont 50 % peut être pris en charge par votre employeur : https://met.grandlyon.com/myvelov-votre-velov-electrique-a…/

Achetez un vélo neuf et bénéficiez de 500€ d’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique, vélo pliable ou vélo cargo de la Métropole de Lyon (conditions et modalités d’attribution connues prochainement)

Spécial soignant.e, bénéficiez d’un abonnement Vélo’v 1 an gratuit en adressant un justificatif à contact.cyclocity@jcdecaux.com (préciser que c’est pour Lyon). Plus d’infos : https://www.jcdecaux.fr/…/jcdecaux-annonce-la-gratuite-de-l…

D’autres questions ?

Appelez le Point info vélo de la Maison du vélo Lyon au 04 23 16 00 25.

Sainte-Foy à Vélo, l’antenne locale de l’association La ville à vélo : www​.lavilleavelo​.org
Facebook : lavilleavelolyon
Twitter et Instagram : @lavilleavelo

Les Coursiers solidaires font vos courses de première nécessité

Nous vous invitons à partager l’information de l’association « la ville à vélo qui vient de lancer « Les Coursiers Solidaires » pour venir en aide à toutes personnes vulnérables en situation d’isolement social.

Message de l’association La Ville à vélo : 

Nous vous aidons pour faire vos courses

Chère voisine, cher voisin, Peut-être que vous êtes fragilisé.e, que vous êtes trop âgé.e, ou que vous n’êtes pas en mesure de vous déplacer pour aller faire vos courses ou aller chercher des médicaments.

Nous sommes un groupe de plusieurs dizaines de bénévoles COURSIERS SOLIDAIRES sur la métropole de Lyon et nous voulons vous aider.

Contactez-nous via notre standard disponible du lundi au samedi de 9h à 18h pendant toute la durée du confinement : 04 78 77 52 12

Ce service est proposé bénévolement pendant toute la durée du confinement, et uniquement pour les achats de première nécessité.

Retrouvez toutes les informations, la carte des coursier.e.s solidaires de Lyon et suivez la progression de l’initiative sur la page Facebook : Les Coursiers Solidaires Lyon.

Association La Ville à Vélo 
244 Rue Garibaldi, 69003 Lyon 
support@lavilleavelo.freshdesk.com

Prendre connaissance du communiqué de presse original (PDF).

Christine Kowalski – Cadre de la fonction publique

Christine Kowalski
Cadre de la fonction publique
Septième sur la liste SainteFoyAVENIR

« Fidésienne depuis 8 ans, je choisis de m’engager aujourd’hui avec SainteFoyAVENIR, pour agir concrètement et développer de véritables solidarités dans ma ville.

Cadre dans une collectivité locale, je perçois à quel point les communes ont un rôle essentiel à jouer dans cette urgence climatique et la recréation du lien social dans tous les quartiers.

Je suis, particulièrement, convaincue que l’accès à la culture est un des leviers essentiels du mieux vivre ensemble et du développement humain.

Mes quatre enfants, étudiants ou jeunes professionnels, m’interpellent sur la société et la planète que nous leur « laissons ». Cette génération ne reste pas inactive.

Agissons, toutes générations ensemble, pour donner accès à tous les Fidésiens, et de façon équitable, aux mêmes services de qualité, dans les écoles et dans tous les espaces de la vie quotidienne de Sainte-Foy-lès-Lyon.

J’ai toujours été investie dans des mouvements associatifs, mouvements de jeunes, associations de parents d’élèves, ou de soutien aux migrants.

Mon engagement avec l’équipe de SainteFoyAVENIR s’inscrit dans cette continuité, auprès de personnalités motivées et engagées. »

Pourquoi et comment un partenariat avec les associations locales

Le monde associatif est une richesse de la commune. Des associations de toute taille existent dans tous les domaines de la vie locale. Un engagement bénévole, collectif qui offre à la commune des services de tous ordres, pour tous les âges. Reconnaitre et valoriser les projets associatifs est pour SainteFoyAVENIR la base d’un partenariat qu’il faut créer et renforcer tout au long du mandat. Continuer la lecture de Pourquoi et comment un partenariat avec les associations locales

Loi Handicap : nos priorités pour Sainte-Foy-lès-Lyon

Mardi 11 février est la date anniversaire des 15 ans de la loi sur le handicap qui prévoit notamment, la mise en conformité de laccessibilité des bâtiments publics et des espaces publics, sur les échéances de trois, six et neuf ans.

Notre commune, comme toutes les collectivités, a déposé un agenda d’accessibilité programmée auprès de la préfecture, pour la mise en accessibilité des bâtiments publics.
Aucun état de l’avancée des réalisations n’a été présenté, à ce jour, au Conseil municipal par Madame le maire sortante et son équipe.

Pour SainteFoyAVENIR dans le cadre de son orientation solidarité, notre priorité est de tenir les engagements  et daccélérer l’accessibilité pour tous, sur la voie publique et dans les bâtiments.
Pour systématiser le diagnostic des difficultés et des obstacles, nous accompagnerons dans tous les quartiers, les personnes directement concernées, porteuses de handicap.

Nous travaillerons en étroite collaboration avec les institutions et les associations de personnes porteuses de handicaps de Sainte-Foy-lès-Lyon pour repérer et répondre efficacement et concrètement aux différents besoins sociaux (emploi, mobilité, loisirs…) pour améliorer le cadre de vie au quotidien et ainsi favoriser le vivre ensemble dans notre ville.