Archives par mot-clé : SYTRAL

LA CONCERTATION « CANADA DRY » DE Madame SARSELLI !

Le Préfet aurait donc saisi Le maire de Sainte Foy-lès-Lyon dès le 10 novembre pour lui rappeler la réglementation en matière de référendum consultatif et pour lui demander de «…surseoir à l’organisation (de la consultation du 28 novembre) en raison du risque d’illégalité susceptible de peser sur ce scrutin… ». (Réponse de Monsieur le préfet, en date du 22 novembre 2021)

Ce qui n’empêche pas Madame Sarcelli de nous dire qu’elle met en place «…un nouvel outil d’aide à la décision du Sytral… » https://​www​.saintefoyleslyon​.fr/​A​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​A​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​P​r​o​j​e​t​-​d​e​-​t​e​l​e​p​h​e​r​i​q​u​e​-​l​e​-​2​8​-​n​o​v​e​m​b​r​e​-​j​e​-vote

On croit rêver, et on est en droit de se demander « Pourquoi une telle précipitation ? »

Organiser ce vote avant même que la concertation légale et obligatoire, encadrée par une autorité indépendante du Sytral ne démarre, c’est bien évidemment tenter de saborder le processus de concertation.

Madame Sarselli craindrait-elle que la concertation fasse évoluer l’opinion des fidésiens abreuvés depuis janvier 2020 par les critiques formulées à l’encontre du projet de TpC ?

En matière de Politique Municipale la désinformation et le non-respect de la réglementation vont-ils devenir la règle dans notre commune ?

Pour ce qui est de la « démocratie participative », la première magistrate de Sainte Foy-lès-Lyon a visiblement encore quelques progrès à faire. …

COMMUNIQUE DE PRESSE – REFERENDUM – QUELLE EST LA QUESTION ?

Prenez connaissance du communiqué de presse de SainteFoyAVENIR, Francheville Respire, La Mulatière Autrement :

Pourquoi nous ne voterons pas au pseudo referendum du 28 novembre ! »

Nous choisissons la concertation, pour avoir des informations, participer, poser des questions, évaluer, échanger par rapport aux avantages et aux impacts de chacun des fuseaux proposés, du projet de transport par Câble Francheville Lyon… La concertation vient de commencer, et va durer jusqu’à mi-février. Les premières dates de présence d’un stand du Sytral : mercredi 24 novembre de 8h à 12h marché du centre Sainte Foy- lès-Lyon/ Jeudi 25 novembre de 14h à 18h centre commercial Carrefour à Francheville/ Vendredi 26 novembre de 8h à 12h marché place de la Mairie à la Mulatière.

PROJET de Transport Par Câble – DÉMARRAGE de la CONCERTATION

Une date à retenir dans le démarrage de cette concertation :
Le jeudi 17 novembre à l9h
Première réunion publique en visioconférence afin recueillir vos avis, contributions…
Pensez à vous inscrire pour pouvoir participer
En cliquant ICI, vous serez redirigez sur le site du SYTRAL


Autre façon d’apporter votre contribution

S/les Stands mobiles dans les communes

  • Marché à Sainte-Foy-Lès-Lyon le 24 novembre 2021 de 8h à 12h
  • Galerie commerciale Carrefour à Francheville le 25 novembre 2021 de 14h à 18h
  • Marché à La Mulatière le vendredi 26 novembre 2021 de 8h à 12h
  • Place Jean Jaurès dans le 7e arrondissement de Lyon le mardi 7 décembre 2021 de 8h à 12h
  • Place des archives dans le 2e arrondissement de Lyon le mercredi 15 décembre 2021 de 14h à 18h

LE REFERENDUM SUR LE TRANSPORT PAR CÂBLE EST-IL LÉGAL ?

Les quatre élus de SainteFoyAVENIR interpellent Madame le Maire, Véronique Sarselli et les membres du Conseil Municipal sur cette question en leur adressant ce jour le courrier qui suit :

à Véronique Sarselli, Maire de Ste Foy-lès-Lyon 
et à l’ensemble du conseil municipal.

Objet : Non conformité à la loi concernant l’organisation d’un référendum local consultatif.

Nous vous interpellons aujourd’hui après l’annonce faite le 21 octobre dernier, à la fin du conseil municipal, d’organiser une consultation de la population le dimanche 28 novembre 2021, pour approuver, ou non, le projet de transport par câble soumis à concertation par le Sytral. Cette annonce vous l’avez faite sans proposer de délibération préalable inscrite à l’ordre du jour de notre assemblée. Il nous apparaît que votre démarche ne respecte pas les articles L112-15 à L112-23 du code général des collectivités territoriales.

A savoir : – C’est après délibération inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée municipale que cette décision aurait pu être prise. Cf. notamment article L112-17 :

L’assemblée délibérante de la collectivité territoriale arrête le principe et les modalités d’organisation de la consultation. Sa délibération indique expressément que cette consultation n’est qu’une demande d’avis. Elle fixe le jour du scrutin et convoque les électeurs. Elle est transmise deux mois au moins avant la date du scrutin au représentant de l’État. Si celui-ci l’estime illégale, il dispose d’un délai de dix jours à compter de sa réception pour la déférer au tribunal administratif. Il peut assortir son recours d’une demande de suspension.

En conséquence, nous vous demandons quels sont les textes réglementaires qui président à votre décision puisque la procédure légale inscrite au CGCT ne l’autorise pas et que, d’autre part, compte tenu de la date du conseil de ce mois d’octobre (portée au 21 octobre), moins des deux mois requis pour l’information du Préfet, ou son représentant, sépare cette date de celle envisagée pour ce référendum, le 28 novembre.

Dans l’attente de connaître votre réponse.

Olivier Coupiac. Faiza Mihoubi. Serge Replumaz et Yvette Lathuilière.

CONCERTATION : du 15 NOVEMBRE 2021 au 15 FEVRIER 2022

PROJET DE TRANSPORT PAR CÂBLE

FRANCHEVILLE-LYON

« Validée en mars dernier, la concertation préalable qui démarre le 15 novembre permettra aux habitants de participer à la construction de ce projet. Souhaitant que les échanges se déroulent dans les meilleures conditions possibles, le SYTRAL a par ailleurs fait le choix de mener cette concertation préalable sous l’égide de garants désignés par la Commission Nationale du Débat Public, afin d’assurer la pertinence, la qualité et la sincérité des informations diffusées.
Cette concertation a pour ambition principale de trouver des solutions pour désengorger la circulation entre Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon et le centre de Lyon. L’opportunité du mode est sur la table. » 

Suite à cette information du Sytral du 18/10/2021, SainteFoyAVENIR vous encourage à participer activement à cette concertation afin que puissent s’exprimer tous les arguments sur les impacts et les avantages de ce mode de transport. 

L’enjeu est de faire, en responsabilité, un choix éclairé, en considérant l’intérêt général, les besoins de déplacements sur notre secteur et la nécessité de diminuer nos émissions de polluants atmosphériques.

L’opportunité – ou non – de ce nouveau mode de transport 
pour notre secteur Ouest Lyonnais 
est à l’ordre du jour !

Transport par câble – Le Président de la Métropole répond à nos élus

Dans un précédent article, intitulé « Si on parlait du Téléphérique …. et de ce qu’il y a derrière » -Episode 3-, nous avons publié le courrier que nos 4 élus municipaux ont adressé à Monsieur Bruno BERNARD, Président de la Métropole (à retrouver sur ce lien) . Ils ont tenu à lui faire part de leurs remarques et positions au sujet du transport par câble Francheville-Gerland, prévu par le SYTRAL dans le Plan de Mandat voté le 17 décembre 2020. .

Nous portons aujourd’hui à votre connaissance la réponse du Président de la Métropole qui fait suite à ce courrier.

STOP à la manipulation de l’information !

STOP à l’exacerbation des peurs et à la manipulation de l’information de la municipalité

OUI à une véritable concertation sur ce projet. Tout doit être posé sur la table pour une discussion en connaissance de cause. Rendez-vous en novembre pour la concertation »

La municipalité de Sainte Foy-lès-Lyon a perdu tout sens de la mesure et des responsabilités. Son seul objectif : instrumentaliser toutes les informations pour faire de l’anti Métropole.

I – Communiqué de presse de la Mairie

Il laisse entendre que des secteurs de la commune sont en danger par rapport au transport par câble. Une réponse du Sytral s’en est suivie dans la journée.

II – Réponse du SYTRAL


« Le SYTRAL étudie le projet d’une première ligne de transport par câble reliant Francheville à Lyon en desservant les communes de la Mulatière et Sainte-Foy-lès-Lyon.

Dans le cadre des études de faisabilité actuellement menées, le SYTRAL a mandaté le bureau d’études SETEC afin d’identifier les possibilités d’implantation des infrastructures sur les 3 hypothèses de fuseaux qui seront soumis à concertation.

Des déclarations d’intention de travaux ont ainsi été déposées auprès des gestionnaires des réseaux souterrains. Cette étape administrative classique dans la vie de tout projet, permet de procéder aux études de sous-sol nécessaires et indispensables pour vérifier la possibilité ou les contraintes d’implantation d’équipements structurants et ceci en fonction des réseaux existants (eau, gaz, électricité…).

« Il s’agit d’une procédure habituelle et réglementaire, nécessaire à la réalisation de tout projet d’infrastructure. Les études de faisabilité actuellement menées vont permettre d’engager une phase de concertation transparente et nourrie sur la base d’un projet techniquement réalisable. Ignorer cette étape aurait été de l’amateurisme », déclare Jean-Charles Kohlhaas, vice-président délégué du SYTRAL. Avant d’ajouter : « Les attaques de Véronique Sarselli instrumentalisent le débat et viennent entraver le principe même de la concertation ».

Une concertation préalable, moment privilégié d’infor­mation et de dialogue, sera menée de mi-novembre 2021 à mi-février 2022 afin de soumettre à l’avis des citoyens l’opportunité du projet, les hypothèses de tracé ainsi que les principes d’insertion des stations et pylônes.

Afin de veiller à la transparence des informations et à la qualité des échanges, le SYTRAL a choisi de placer cette concertation sous l’égide de deux garants désignés par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), autorité indépendante. Les garants s’assurent de la bonne mise en œuvre de la concertation afin que les avis exprimés et les contributions des citoyens soient pris en compte. »


L’intox ça suffit ! La mairie veut mettre le feu… C’est un jeu dangereux qui ne fait pas honneur à la démocratie.

Rendez-vous pour réellement parler des avantages et des impacts du projet. 

Transport par câble (TpC) en milieu urbain – 6

Episode 6

Comment la commune et la Métropole vont-elles répondre aux objectifs climatiques visant la neutralité carbone, d’ici 2050 ?

Une mobilité décarbonée est l’un des enjeux pour y arriver.

Le transport par Câble est une réponse. Celles et ceux qui n’en veulent pas, qui sont vent debout contre ce projet, peuvent-ils proposer d’autres solutions pour notre commune et notre Métropole ?

Si des alternatives sont envisageables sur la commune, pour permettre de faire baisser l’utilisation de la voiture et offrir un mode de transport rapide, économe, fiable, parlons-en !

Sinon, travaillons un projet concerté de TpC qui apporte des réponses aux questions légitimes que soulève ce mode de transport urbain.

Problématique
Questions
Avantages

• Offrir un mode de transport collectif conséquent, adapté à un relief de collines et vallées (Yzeron et Saône, collines et balmes).

Pourquoi pas le Métro E ?
> C’est un autre projet : de Francheville-Alaï à Lyon-Bellecour 
> Ne dessert pas notre ville
> Coût bien supérieur 1,2M€
> Livraison en 2030, au plus tôt !

Permettre aux habitants des communes de l’Ouest lyonnais, de se rendre rapidement au centre de Lyon, ou sur l’Est de la métropole, en transport public.

• Répondre à la nécessité de baisse des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) générées par le transport routier (1/4 des émissions).

• Répondre aux objectifs climatiques visant la neutralité carbone, d’ici 2050.

• Améliorer la qualité de l’air responsable de maladies respiratoires et de 100 000 décès prématurés en France, chaque année.

Les GES sur la Métropole : quels choix, quelles alternatives aux modes de transport polluants ?

Le projet de télécabine est une alternative

Permettre aux habitants de descendre et monter les collines rapidement, sans embouteillages aux heures de pointe ni dans les ralentissements routiers quotidiens qui génèrent pollution atmosphérique, augmentation des émissions de GES, et stress.

Lyon est la deuxième ville mondiale dans le classement des villes les plus embouteillées.

• Besoin d’un transport inclus dans un réseau d’intermodalité sur l’ensemble de la Métropole

• Favoriser les transports du quotidien, cadencés, connectés entre eux, sur l’ensemble de l’agglomération.

Projet local ou Métropolitain ?

> C’est un projet qui concerne le local et s’inscrit dans un projet global de réseau de transport sur les 59 communes de la Métropole.

Cf. Rapport CEREMA*, 2018 ; p.7. « Le développement des agglomérations s’accompagne d’un développement des zones périurbaines qu’il peut être aujourd’hui difficile de desservir par un réseau de transport collectif performant… »

Intermodalité :
Le TpC est en connexion avec les autres modes de transports « lourds » : TER à Francheville, Metro et Tram à Gerland et tout le réseau de bus.

Cf. Le plan de mandat du SYTRAL, destination 2026 : Projet de trois autres lignes de tram. Ouest et Est de l’agglo seraient enfin reliés en transport en commun.

Concertation à l’automne prochain sur les quatre projets de métro, dont le métro E.

• Besoin d’un moyen de déplacement fiable et rapide.

La sécurité
Par exemple l’appréhension de la hauteur ; la peur d’une cabine qui se décrocherait, etc.

Ce que montre un retour d’expérience :
Cf. Rapport CEREMA*, 2018 , p. 58. « Un travail pédagogique est à réaliser pour rassurer à tous les niveaux et expliquer l’efficacité́, la sureté́ et la sécurité du système, les risques, les procédures d’évacuation… »

Le TpC permet de se déplacer plus rapidement qu’en voitures et bus, notamment dans le trafic pendulaire (les flux matin et soir) avec une fréquence très régulière.

• Nouveau projet de transports, qui soulève beaucoup de questions.

La Métropole prévoit une concertation à l’automne et devra répondre sur les aspects techniques et sur les aspects de transformation du paysage.

Il faut permettre l’émergence d’un véritable débat, d’une véritable concertation que nous opposerons à la stérilité de l’actuel débat orchestré par la majorité conservatrice municipale. 

Y-a-t-il une réglementation à respecter dans l’espace urbain ?

OUI
Le TpC est encadré par l’Ordonnance n° 2015-1495 du 18/11/2015 qui précise les servitudes d’utilité publique du libre survol, de passage et d’implantation de dispositifs de faible ampleur indispensables à la sécurité du système de TpC sur des propriétés privées…..

Des contentieux juridiques peuvent ralentir le projet ?

OUI
Il est donc essentiel de travailler le projet en amont avec les habitants.

Construction prévue au cours du mandat 2020-2026. Elle permettra de faire rapidement baisser les GES.

L’urgence est à dix ans pour agir et pour nous adapter au changement climatique.

• Le choix du tracé

Une concertation concernant trois tracés possibles (voir le site du Sytral l’étude de novembre 2020) est prévue à l’automne 2021.

1. Tracé nord  
Traverse le plateau nord de Sainte-Foy pour relier Confluence et Gerland

2. Tracé médian
Traverse plateau de Sainte-Foy en son centre, pour relier soit Confluence, soit Gerland

3. Tracé Sud
Évite les zones d’habitations, survole surtout des espaces boisés, ne dessert pas Sainte-Foy.

Le tracé médian serait déjà choisi ?
> Le tracé qui passe par Sainte-Foy (Gravière/ Plan du Loup, et centre) est en effet mis en avant, car il permettrait de desservir un plus grand nombre d’habitants (11000 habitants).
> Le tracé sud ne desservirait que 7000 habitants.

• Quel pourrait être le nombre d’utilisateurs potentiels ?
> Les études du Sytral de novembre 2020 évaluent à 23000 voyages/jour et 11 000 personnes transportées par jour.

Au travers de la concertation, prendre la mesure de ce nouveau projet de transport, y associer les habitants : c’est un avantage pour la pratique démocratique, l’acceptabilité.

Une enquête publique obligatoire à l’issue d’une concertation règlementaire.
La Métropole se doit de donner une information complète sur où en est le projet, quelles démarches exactement seront mises en place, et se doit de garantir que seront prises en compte toutes les questions, notamment des riverains, sur le bruit, la place et la hauteur des pylônes, le respect du patrimoine bâti et naturel….

À quelle date la concertation aura-t-elle lieu ?

> Du printemps à l’automne 2021.

> Demandons aussi des rencontres en amont avec les élu.e.s du SYTRAL.

Cf. Rapport CEREMA* 2018, p.60.

« … Bien communiquer : ne pas minimiser les impacts sur l’intégration paysagère et l’intrusion visuelle, les coûts, les risques liés à une technologie innovante, les nuisances environnementales, et mettre en évidence tous les dispositifs d’atténuation… « 

Attractivité économique, écologique et touristique.

Cf. rapport CEREMA*, 2018, p.59.

Le mode touristique et le mode transport public peuvent cohabiter, il faut informer clairement le public des différents enjeux et services afin d’éviter la décrédibilisation du TpC.

Une identité́ pour un territoire p.66

Le TpC est aussi une opportunité de donner une nouvelle image à un territoire.

• Qui viendra se promener à Sainte-Foy ?

> Des touristes, mais aussi des lyonnais qui viendront découvrir le « balcon vert de la Métropole », après une visite au musée de la Confluence, pour profiter d’un des plus beau panorama sur Lyon et ses alentours.

> Promenade dans le vieux village avec ses ruelles et ses commerces.

> Visite guidée des Aqueducs de Beaunant, promenade le long de l’Yzeron, au sein de la ceinture verte où pourrait se dessiner un parcours de découverte de la biodiversité locale.

Pour notre commune : rester ouverte aux habitants de la ville centre, aux visiteurs de la ville de Lyon classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Pour nos commerces : un certain développement du commerce est à prévoir et donc aussi à anticiper.

Pour le foncier : préservation de la valeur foncière de l’habitat fidésien qui ne sera pas dénaturé par un afflux de demandes de logements et donc à terme de grandes constructions comme ce serait le cas avec un Métro.

CEREMA : Centre d’Etudes et d’Expertises sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement.
Établissement public, qui apporte un appui aux politiques publiques. L’étude à laquelle nous faisons référence date de 2018.

Pour un « maillage » des transports en commun sur la Métropole -5

Épisode 5

Sommes-nous condamnés dans notre secteur de l’Ouest Lyonnais, fait de collines et de vallées, à ne se déplacer qu’en voiture, ou dans des bus pris dans le flot de la circulation ?

Sommes-nous condamnés à la dégradation de la qualité de l’air dans nos communes ?

Doit-on reporter de 10 ou 15 ans notre implication dans la baisse des émissions de gaz à effet de serre, produits par les modes de transports carbonés ?

Les communes de l’Ouest de la Métropole ne sont-elles pas concernées par la question de l’urgence climatique ?


Le transport par câble répond à ces enjeux et peut permettre d’absorber de façon efficace une partie des déplacements entre l’Ouest et le Sud-Est de l’agglomération, déplacements rendus complexes par le relief et la traversée du fleuve.

C’est un mode de déplacement complètement nouveau, qui fait réagir : prenons le temps de voir ses atouts, nous n’oublierons pas les questions qu’il pose.

Le transport par câble Francheville-Gerland sera partie intégrante du réseau métropolitain, et connecté au Tram Train de l’Ouest Lyonnais Brignais Saint Paul.


La carte de 2020 du Sytral montre clairement l’absence de transport cadencé, rapide à l’Ouest de la Saône, hormis le métro à Gorge de Loup.

Le reste du secteur est desservi en bus. C’est important qu’il y en ait, c’est insuffisant pour répondre aux besoins et permettre de renoncer à l’usage de la voiture individuelle. Les bus, quand ils sont fréquents, sont souvent bondés et pris dans le flot de la circulation dès qu’ils ne sont pas en site propre. Quant aux bus à la fréquence espacée, ils sont moins attractifs et peu utilisés.

Il y a au quotidien un flot pendulaire (matin et soir) de voitures. Flot soumis aux engorgements réguliers dus aux travaux, déchargements, aux accidents, à la météo… et au nombre de véhicules en circulation !

Un transport structurant, régulier, fortement cadencé permettrait de faire baisser le recours à la voiture dans l’Ouest Lyonnais (actuellement 60 % d’après une étude du SYTRAL). C’est une urgence vis-à-vis de la question climatique, et de la qualité de l’air en ville.

La carte de 2026 : montre la connexion avec le réseau métropolitain. La connexion Ouest Est, peut être rendue possible dès ce mandat puisque le Tram T10 (Gerland, Vénissieux) est envisagé avant la fin du mandat ainsi que le transport par câble Francheville Gerland.


Qui pourrait prendre la Télécabine urbaine ?

Quelques exemples qui montrent que ce transport par câble s’intègrera dans l’offre multimodale de la Métropole et permettra de se déplacer facilement en transport en commun sur l’agglomération.

C’est un exercice intéressant pour repérer les nouvelles possibilités qui peuvent s’ouvrir dans le quotidien des habitants du Grand Lyon.

  • Des habitants de l’Ouest Lyonnais souhaitant de rendre, à Gerland, à la Halle Tony Garnier ou dans l’Est Lyonnais.
  • Des personnes résidents au Sud-Est de Lyon et travaillant sur les communes de l’Ouest.
  • Des personnels ou des usagers du Centre hospitalier de Sainte-Foy
  • Des visiteurs du Musée des Confluences, qui souhaiteraient découvrir le « balcon Vert » de la Métropole
  • Des fonctionnaires territoriaux devant se rendre au Centre départemental de gestion de la fonction publique au Plan du loup.
  • Des usagers du collège ou des gymnases du Plan du Loup.

… Et peut-être pourriez-vous être l’un ou l’une de ces utilisateur∙rice∙s ?

L’intérêt d’un tel « maillage » ne se limite pas à ces quelques exemples ; l’estimation, faite par l’entreprise d’ingénierie Egis, situe la fréquentation entre 16.000 et 23 000 voyages par jour, c’est-à-dire entre 8 000 et 11 500 personnes transportées (un aller et un retour).

Le projet de transport par câble a une histoire…. -4

Si vous ne la connaissez pas, nous vous invitons à la lecture de ce récit :

Episode 4

Dès 2011 des militantes et militants écologistes, socialistes et citoyen∙ne∙s de Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon, La Mulatière, Lyon 2, se préoccupaient de la saturation du trafic routier sur les axes de leurs communes, pour descendre et revenir de Lyon et son agglomération. Ils se préoccupaient également de l’insuffisance du réseau de bus, comme alternative au transport routier.

A la même époque M. Collomb président de la Métropole, et les Maires des différentes communes proposaient la même réponse : la construction de l’Anneau de Sciences, contournement routier entre Tassin et St Genis-Laval, avec un « bel » échangeur à Beaunant. Ce projet de 3 Milliards d’euros ne verra pas le jour et évitera aux habitants la dégradation de la qualité de l’air et la suppression d’espaces naturels. Il a été abandonné entre les deux tours des élections municipales et Métropolitaines. Enfin !

Revenons à nos militant∙e∙s, pas spécialistes et pourtant très motivés. Ils ont commencé à travailler avec Pierre JAUSSAUD (professeur honoraire de l’Institut National Polytechnique de Grenoble) spécialiste du transport par câble.

Le premier constat était la problématique géographique de notre secteur vallonné, le passage de deux vallées celle de l’Yzeron, celle de la Saône, en transport public conséquent. Une autre préoccupation pragmatique était de penser la connexion avec des transports structurants qui existaient déjà, comme le Tram-Train de l’Ouest Lyonnais (TTOL) Brignais St Paul et le Tramway ligne T1 à Confluence.

Pierre JAUSSAUD nous a apporté les points d’appui qu’offraient le transport par câble :

Adaptation à la géographie des vallons du lyonnais – Libération de l’espace au sol, à part les stations et les pylônes – Opérationnalité quelles que soient les conditions météorologiques (neige, verglas, pluie) – Assurance de trajets courts et constants – Réduction importante du temps d’attente aux stations – Aucune émission de CO2, et très peu de consommation d’énergie – Coût d’installation et d’exploitation moins cher, par rapport à d’autres modes de transport – Intérêt touristique envisageable.

Nous avons travaillé sur deux lignes

Ligne 1, Francheville – Sainte Foy- Confluence avec 7 stations : Gare de Francheville (connexion avec TTOL) / Station la Gravière (connexion bus C 19, C20, 14 et grandes surfaces) / Plan du Loup (connexion bus 49, Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale, zone économique, Calicéo…) / Station Hôpital (connexion C19, maternité, EPHAD) / Station Mairie (connexion 49, 90, C19, commerces, bourg patrimonial) / Station Bourrat-le Fort / Station Confluences (connexion T1) 

Ligne 2, Sainte Foy – Oullins avec 3 stations : Station Bourrat – le Fort / Station la Mulatière (connexion 8, 17), Gare d’Oullins (connexion Métro B, gare SNCF bus 17, 63, C7, C10, 14)

Le dossier que nous avions constitué, n’était qu’une pré-étude qui a permis de rencontrer l’ensemble des Maires concernés. Elle a été envoyée au Président du Sytral, au Président de l’agglomération, aux groupes politiques du Grand Lyon et a été présentée à l’automne 2013 lors d’une réunion publique au Tabagnon (La Mulatière) devant 200 personnes.

Comme vous le voyez, il y a de nombreuses similitudes avec le projet que le Sytral présente sur son site en 2021. Les différences, les variantes existent sur Sainte Foy (desserte de l’Hôpital, station à Bourrat) et sur Lyon : jonction avec le métro à Gerland et le futur T10.

En mai 2013 les Maires de Francheville, La Mulatière, Oullins et Lyon 2e signaient un courrier au Président du Grand Lyon qui appuyait ce dossier technique.

Sans nouvelle le groupe télécabine avait repris son bâton de pèlerin pour rencontrer les nouveaux maires élus en 2014 à Sainte Foy-lès-Lyon, Francheville. Cette démarche a sûrement été à l’origine du courrier de 2017 des cinq Maires et deux sénateurs.

Ce bout d’histoire, explique l’intégration de ce projet sur des listes municipales en 2020, (par exemple SainteFoyAVENIR) et dans le programme Métropolitain des écologistes porté par Bruno Bernard.

Il n’y a ni revanche politique, ni punition de la part du Président de la Métropole, comme Madame le Maire le laisse entendre, plutôt une cohérence entre ce que l’on dit et ce que l’on fait.